Pourquoi les adolescents sont-ils plus influençables ?

24 avril 2019
L'instabilité émotionnelle et la volonté de s'intégrer à leur entourage rendent les adolescents plus vulnérables face aux influences sociales.

Pourquoi les adolescents sont-ils plus influençables ? L’adolescence est l’étape à laquelle nous commençons à façonner notre identité. Cette dernière est ce qui nous définit et nous différencie à la fois.

Néanmoins, ce que cherche généralement un adolescent n’est pas la différence. La peur d’être différent conduit à l’insécurité émotionnelle. Cela rend l’adolescent vulnérable face aux influences sociales.

L’adolescent cherche à rentrer dans un moule, à faire partie de la société ou d’un groupe de pairs (qui a acquis une grande importance). Jusqu’à maintenant, pour le mineur, ses parents étaient la figure de référence et le modèle à suivre. Cependant, avec l’arrivée de l’adolescence, le groupe de pairs acquiert le rôle de référent avec les parents.

Quand nous affirmons que les adolescents sont plus influençables, nous nous référons également au côté positif. Par exemple, un adolescent décide de choisir des études parce qu’il a eu un bon professeur dans cette matière. Ou encore de s’inscrire dans un club de football en raison de ses amis.

En quoi consiste l’influence sociale ? Pourquoi les adolescents sont-ils plus influençables ?

Les psychologues P.G. Zimbardo et Michael Leippe entendent l’influence sociale comme un processus. Un processus par lequel le comportement d’une personne change la manière dont l’autre personne se comporte, sent ou pense sur un stimulus déterminé.

Par conséquent, nous pourrions affirmer que l’influence sociale englobe les pensées, les sentiments et les comportements. 

Du point de vue de la psychologie sociale, on distingue deux types d’influence sociale :

  • Informative. En l’appliquant aux adolescents, ceux-ci peuvent se voir affectés par ce type d’influence dans des contextes divers. Par exemple, lorsqu’ils observent les autres pour obtenir des informations sur l’environnement ou quand ils ressentent de l’incertitude dans une situation. Cela explique pourquoi ils sont influençables.
  • Normative. Bien que l’on aie toujours dit que l’adolescence est l’époque rebelle, l’instinct de survie est plus fort. Les jeunes s’adaptent instinctivement à l’environnement et pour entrer dans un moule dans la société, ils doivent accepter ses normes.

Lisez également :
L’importance de la socialisation pendant l’enfance

Des adolescents jouent ensemble

La conformité sociale selon Asch

Salomon Asch a été le premier à étudier la conformité sociale. Dans son expérience « Quelle ligne est égale à l’autre ? », il a démontré que les sujets modifiaient leur réponse selon s’ils se trouvaient en groupe ou seuls. On choisissait pour l’expérience un sujet qui devait répondre aux questions seul ou en groupe (les autres participants étaient complices).

Les résultats ont démontré comment l’opinion du groupe influe sur le sujet. Le groupe fait pression sur l’individu à tel point qu’il change son opinion pour celle du groupe, même si celle-ci est fausse.

La conformité sociale est une sorte d’influence normative. Grâce à cette théorie, on explique pourquoi un adolescent se comporte différemment s’il se trouve à la maison, en classe ou avec ses amis.

L’adolescent, en dépit de son opinion, la modifie à cause de la pression exercée par les autres sur lui. Ainsi, l’adolescent se comporte d’une manière différente que s’il était seul.

Les raisons qui conduisent à la conformité sociale sont très variées. Par exemple, l’adolescent n’a pas de critères objectifs et recourt à la comparaison avec ses amis, en acceptant leur discernement. Ou pour éviter le ridicule social par peur d’être isolé.

« Avoir confiance en vous ne garantit pas le succès, mais ne pas le faire garantit l’échec ».
-Albert Bandura-

Aidez vos enfants à gérer la pression sociale

Lorsqu’un adolescent sent la pression exercée par un groupe de pairs, il peut finir par faire quelque chose qu’il ne voulait pas au fond. L’adolescent modifie ses valeurs parce qu’il veut se sentir accepté et valorisé par ses amisIl s’adapte pour sentir qu’il fait partie d’un groupe.

C’est pourquoi il est important que les parents sachent aider leurs enfants à gérer la pression sociale.

  • Apprendre à dire « non ». Si votre enfant ne trouve pas la forme appropriée de dire qu’il ne veut pas faire quelque chose, enseignez-lui quelques manières de dire « non ». Celles-ci lui seront utiles. Par exemple, si on l’incite à fumer : « Non, je n’aime pas le goût » ou « Non, je n’aime pas l’odeur ».
  • Élargir le réseau social. Aidez votre enfant à développer des amitiés dans d’autres cercles sociaux. En ayant différents amis, il aura plus d’options et de sources de soutien si cela se passe mal dans l’autre groupe d’amis.
  • Être soi-même. Souvent, être soi-même aide à maintenir la pression sociale à l’écart. Si votre enfant n’est pas content de lui-même et de sa manière de penser, faites-lui voir que la meilleure façon d’être heureux est d’être soi-même.
  • Estime de soi forte. Augmenter l’estime de soi de votre enfant le rend plus fort pour résister à la pression sociale de son groupe de pairs ou des médias.
Des adolescents vont au camping

L’adolescent ne modifie pas seulement son comportement pour s’adapter à son environnement. Les influences sociales façonnent également son identité. Il est normal que les adolescents soient plus vulnérables à leur environnement. Surtout lorsque les réseaux sociaux possèdent une influence importante sur les plus jeunes.

Les adolescents sont plus influençables aux pressions sociales puisqu’à la fois ils se découvrent eux-mêmes et ils essaient de rentrer dans un moule. Pour ces raisons, il est essentiel que les adolescents atteignent l’équilibre entre être soi-même et s’adapter à son environnement.

  • Asch, S. (1956). Studies of independence and conformity: I. A minority of the one against a unanimous majoriy. Pshychological Monographs, 70 (9): 1-70.
  • Zimbardo, P.G., y Leippe, M.R. (1991). McGraw-Hill series in social psychology. The psychology of attitude change and social influence. New York, NY, England: Mcgraw-Hill Book Company