Les graisses du lait maternel : quelques données

Les graisses du lait maternel se présentent sous forme de paquets dans les globules gras. Ces « paquets » sont en fait des transporteurs d'énergie sous forme de triglycérides. Mais, de plus, ils sont composés de substances liposolubles, d'importance vitale pour le bébé.
Les graisses du lait maternel : quelques données

Dernière mise à jour : 17 avril, 2021

Les différentes graisses du lait maternel ont des fonctions qui vont bien au-delà de la nutrition. Le lait est un tissu vivant et changeant, et sa composition n’est donc pas uniforme. Ainsi, la quantité de leurs composants varient de jour en jour et entre les repas. De plus, la composition du lait maternel change progressivement à mesure que le bébé grandit.

Le lait maternel et ses nutriments

Même si le régime alimentaire de la mère ne détermine pas ces changements, quelques nutriments peuvent être affectés par ce que mange la mère. En général, le lait maternel se compose d’une manière spécifique qui répond aux besoins de développement du bébé. Ceci se joue dans chaque étape de croissance, y compris pour les besoins des bébés prématurés.

Le contenu énergétique du lait maternel est composé en priorité de deux substances. La première substance est le lactose, qui est le composant le plus abondant du lait. L’autre composant majeur sont les graisses du lait maternel.

Il est intéressant de rappeler que les graisses du lait permettent également de transmettre les molécules liposolubles. Par exemple, les vitamines A, D, E, K et d’autres caroténoïdes. Aujourd’hui, nous parlerons de trois données intéressantes à propos de ces graisses du lait maternel.

Une mère qui allaite son bébé.

Les graisses du lait maternel se distribuent comme une émulsion

Le lait est une émulsion contenant des particules de graisse, connues comme globules de graisse, disperses dans un environnement aqueux (le sérum). Les globules de graisse sont produits par les cellules de l’épithélium mammaire. Ils se présentent sous différentes tailles, avec un diamètre qui varie de 0.1 à 10 microns.

Quant à leur composition, les globules contiennent des substances propres de la cellule épithéliale mammaire. Ils sont remplis en grande proportion de triglycérides. Mais leur caractéristique primordiale est qu’ils sont couverts d’une membrane de structure unique, connue comme membrane de globules de graisse de lait.

Pourquoi cette membrane est-elle importante ?

Il est très intéressant de savoir que cette membrane possède trois couches de phospholipides, alors que le reste de l’organisme en possède seulement deux. Grâce à cette architecture unique de la membrane, les globules de graisse ne s’unissent pas les unes aux autres et maintiennent les particules de graisse séparées de la phase aqueuse.

Par ailleurs, la structure et la composition de cette membrane permet de transporter des lipides qui donnent une importance métabolique. Comme par exemple la sphingomyéline et les gangliosides. En même temps, la membrane de globules de graisse de lait est une source de nombreux composants bioactifs. Dans ceux-là, on inclut les glycolipides, glycoprotéines et glucides, qui ont d’importantes fonctions dans le cerveau, l’intestin et le système immunitaire.

Les globules gras du lait affectent le développement de l’intelligence

Les composants lipidiques enveloppent les globules de graisse. Par exemple, la sphingomyéline et les gangliosides, sont fortement concentrés dans le cerveau. Ces composants sont impliqués dans la formation de connexions (synapses) entre neurones et dans la formation de myéline.

La myéline est importante parce qu’elle sert à l’isolation des axones. Cela entraîne alors une transmission plus efficace des impulsions nerveuses. La myélinisation est un processus qui représente une grande partie de la croissance cérébrale, pendant la gestation jusqu’aux deux premières années de vie. Aussi, des études démontrent que ce processus peut continuer jusqu’à 5 ou 10 ans.

Une mère qui allaite son enfant.

Plusieurs essais cliniques ont été effectués dans des populations d’enfants (des bébés prématurés jusqu’aux enfants en âge préscolaire), démontrant que la supplémentation alimentaire avec la membrane de globules gras du lait améliorait le processus cognitif et le comportement.

Les globules gras du lait maternel renforcent le système immunitaire et promeuvent la santé intestinale

Quelques études réalisés sur des cobayes animaux ont démontré que les gangliosides renforçaient le système immunitaire. De plus, d’autres composants transportés par les globules gras ont un effet sur la réponse immune. De tels composants incluent différentes protéines, comme la lactadhérine, mucin-1 et la butyrophiline.

Tous ces composants influent sur le système immunitaire par le biais de différents mécanismes. Par exemple, ils peuvent intervenir sur l’adhésion de microbes pathogènes à l’épithélium intestinal. D’autres présentent une action bactéricide et peuvent même agir de manière bénéfique sur le développement du microbiote intestinal.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les prébiotiques dans le lait maternel : comment fonctionnent-ils ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Les prébiotiques dans le lait maternel : comment fonctionnent-ils ?

Les prébiotiques sont les composés d'une fibre soluble qui, une fois ingérés, ne peuvent être digérés lors de leur passage dans le système gastro-i...



  • Argov, N., Lemay, D. G., & German, J. B. (2008). Milk fat globule structure and function: nanoscience comes to milk production. Trends in food science & technology, 19(12), 617-623.
  • Grantham-McGregor, S., Cheung, Y. B., Cueto, S., Glewwe, P., Richter, L., Strupp, B., & International Child Development Steering Group. (2007). Developmental potential in the first 5 years for children in developing countries. The lancet, 369(9555), 60-70. https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140673607600324/fulltext
  • Gurnida, D. A., Rowan, A. M., Idjradinata, P., Muchtadi, D., & Sekarwana, N. (2012). Association of complex lipids containing gangliosides with cognitive development of 6-month-old infants. Early human development, 88(8), 595-601.
  • Rueda, R. (2007). The role of dietary gangliosides on immunity and the prevention of infection. British Journal of Nutrition98(S1), S68-S73.