Les étapes du développement cognitif

24 juin 2019
Les étapes du développement cognitif possèdent leurs propres caractéristiques. Apprenez-en plus sur celles-ci dans cet article et accompagnez votre enfant dans son développement.

Les étapes du développement cognitif et psychoaffectif des enfants possèdent leurs propres caractéristiques. Elles permettent que l’enfant atteigne progressivement une structure stable à travers des acquisitions et des avancées du développement.

Le chemin qu’emprunte un enfant depuis sa dépendance complète jusqu’à son indépendance -tant physique que psychique- est long. De plus, il est important de connaître les étapes du développement cognitif pour pouvoir détecter toute anomalie.

Quelles sont les étapes du développement cognitif ?

Au moment d’évaluer le développement des enfants, on ne peut pas généraliser et parler de « normal » et de « pathologique », exclusivement. La santé ne se définit pas uniquement comme une absence de maladie. C’est en revanche un état de bien-être -physique et psychologique- qui est influencé par l’environnement social et familial.

C’est pour ça qu’il faut toujours valoriser l’individu comme un tout avant d’émettre un quelconque diagnostic. Le développement des enfants est un processus complexe qui présente plusieurs zones de développement :

  • Acquisition de fonctions adaptatives et instrumentales. Elle se divise en quatre aspects :
  • Développement psychoaffectif. C’est la structuration de son appareil psychique. Il lui permettra d’obtenir l’indépendance psychologique et affective des parents et de façonner sa propre identité jusqu’à la fin de l’adolescence.

Les deux processus sont liés et ont une influence mutuelle. Ils ne sont néanmoins pas linéaires. On constate des avancées et des régressions et les rythmes d’évolution diffèrent.

Lisez également :
Rires et sourires : une grande avancée dans son développement émotionnel

Un bébé mord son anneau de dentition

Pour pouvoir différencier le normal du pathologique, il faut prendre en compte plusieurs facteurs :

  • Âge chronologique de l’enfant.
  • Étape évolutive à laquelle il se trouve.
  • Structure psychique atteinte.
  • Type de lien établi avec les parents.

Étapes du développement cognitif

Développement jusqu’aux 15-18 mois

Le nouveau-né est complètement dépendant de sa mère. Il se trouve complètement sans défense face à tous les stimulus. C’est ainsi sa mère qui, à travers le binome mère-bébé, organise toutes ces sensations.

Les manifestations du bébé face à tout stimuli sont somatiques (pleurer, donner des coups de pieds…). Cela permettra à la mère de répondre à ses besoins et de renforcer la relation. À cette étape du développement cognitif, le bébé ne fait pas la distinction entre sa mère et lui.

Au fur et à mesure de l’évolution du développement cognitif de l’enfant, il commence à reconnaître d’autres personnes. Vers le huitième mois, il commencera à faire la différence entre sa mère et son entourage des inconnus.

La symbiose mère-bébé disparaît pour laisser la place à une relation d’objet. En effet, la mère est le premier objet indispensable pour le bébé. À ce moment, l’absence de la mère l’angoisse.

On observe l’apparition de deux faits fondamentaux à cette période :

Le bébé peut demander, nommer des choses et peut se déplacer dans son environnement de manière autonome, sans dépendre d’un adulte.

La réponse de la mère à ces progrès est fondamentale. En effet, cela peut encourager le bébé à développer sa curiosité ou le bloquer face à la peur de possibles dangers et risques.

À cette étape, des horaires de sommeil diurne et nocturne s’établissent clairement. De plus, un schéma d’alimentation solide se met en place.

Développement entre les 2 et 3 ans

Cette période se caractérise par une grande activité psychique. Cette dernière se reflète par un changement d’attitude et de comportement de l’enfant. Il commence à contrôler ses sphincters. L’enfant y parvient lorsqu’il mûrit.

Le jeu symbolique apparaît également. Autrement dit, la capacité à jouer à « comme si ». L’enfant veut de plus en plus faire les choses par lui-même. À chaque fois qu’il y parvient, c’est un renfort pour son autonomie.

Cette période voit également apparaître l’acquisition des règles. Ces règles sont représentées par les premières interdictions des parents face à l’augmentation des capacités motrices de l’enfant. Il développe ainsi les premières notions de ce qui est bien et mal.

En expérimentant les premières frustrations de ne pas pouvoir obtenir tout ce qu’il veut, les crises de colère et l’obstination apparaissent, lors de la fameuse étape du « non ».

Un enfant joue

Développement entre 4 et 5 ans

Cette étape se caractérise par le passage de la relation duelle à une relation triangulaire. Son appareil psychique est déjà plus structuré. L’enfant reconnaît la relation entre ses parents. Il ne se considère plus comme le centre du monde. Dès lors, la relation ne sera plus enfant-mère ou enfant-père, mais ce sera une relation enfant-mère-père.

Ce fait est essentiel pour son développement. Ainsi, il ne se considère plus indispensable pour le bien-être de ses parents. Cela permettra d’initier sa socialisation.

Il prendra également conscience de la différenciation sexuelle. Les différences sexuelles anatomiques s’incorporent au niveau psychique.

Il faut éviter que les enfants se focalisent sur les conduites stéréotypées qui apparaissent à cette étape, qui répondent à la question des rôles sexuels.

On entend également les premières questions sur la sexualité (« Comment on fait les bébés ? » par exemple), ainsi que les premières pratiques masturbatoires.

Ces pratiques sont normales. Il faut simplement expliquer à l’enfant où il peut les réaliser. Il faut également répondre avec franchise (avec un niveau d’information adapté à son niveau) à ses interrogations.

Étape de latence : de 6 à 10 ans

Cette étape se caractérise par la socialisation et l’apprentissage scolaire. Les parents doivent tolérer et encourager les relations sociales de leur enfant, en lui permettant de réaliser des activités avec ses camarades.

Les amis deviennent indispensables et permettent de consolider l’identité et la personnalité de l’enfant. L’enfant devient sensible et jaloux de son intimité. Ses confidents ne seront plus ses parents mais ses amis. Ce changement ne doit pas être considéré comme un manque de confiance, mais comme un développement de son autonomie.

C’est la période des opérations concrètes. Ils commencent à gérer les concepts spaciaux, temporels et numériques. Cela lui permet d’approfondir son apprentissage scolaire. C’est l’une des étapes les plus importantes.

Puberté et adolescence : de 11 à 18 ans

Cette étape est remplie de changements physiques et psychiques. Le corps change et grandit. Les caractères sexuels primaires et secondaires se développent. C’est la fin inexorable de l’enfance, entraînant une période de deuil.

Une crise d’identité se produit pendant laquelle l’adolescent n’est plus satisfait comme avant. Il se réfugie dans son groupe d’amis et se rebelle contre les valeurs du monde adulte.

L’adolescent expérimente les premières relations sentimentales et sexuelles, porte d’entrée vers la sexualité adulte avec son lot de conséquences.

À propos des étapes du développement cognitif, n’oubliez pas…

L’enfant est un individu en constante évolution. Il est ainsi fondamental que vous disposiez de toutes les informations disponibles sur chaque étape pour pouvoir l’accompagner pendant le processus.

À chaque étape du développement cognitif, peuvent apparaître des troubles d’adaptation, en raison des difficultés normales du développement. Consultez votre pédiatre face à quelconque doute qui vous traverse l’esprit et accompagnez votre fils ou votre fille dans son développement.

  • Escudero, C. (2012). Las etapas del desarrollo madurativo. Form Act Pediatr Aten Prim. 2012; 5(2): 65-72.