Les étapes de l'acquisition du langage écrit

Avant d'apprendre à lire et à écrire de façon conventionnelle, un enfant a déjà des critères pour admettre qu'une orthographe peut ou ne peut pas être lue.
Les étapes de l'acquisition du langage écrit
Marta Crespo Garcia

Rédigé et vérifié par la pédagogue Marta Crespo Garcia.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

L’écriture et la lecture sont des instruments et des outils pour accéder et produire le langage écrit. Cependant, lire et écrire sont des tâches distinctes. Dans cet article, nous nous concentrerons sur l’écriture. Nous verrons les différentes étapes d’acquisition du langage écrit que franchissent les enfants avant de maîtriser parfaitement l’écriture conventionnelle.

Néanmoins, tous les enfants ne traversent pas ces étapes au même âge. Comme nous le savons bien, chaque enfant est unique et a son propre rythme de développement et d’apprentissage. Par conséquent, nous devons valider et féliciter chaque petite réalisation.

A quel moment les enfants commencent-ils à apprendre à écrire ?

Traditionnellement, la lecture et l’écriture ont été considérées comme des capacités qui devraient être systématiquement enseignées à l’école. Or, pour Ana Teberoski et Emilia Ferreiro, « les activités d’interprétation et de production d’écrits commencent avant l’école, dans le cadre de l’activité d’âge préscolaire ».

Ces deux auteurs formulent cette affirmation à partir d’une série d’enquêtes qu’ils ont menées auprès d’enfants de différents pays et de différentes classes sociales. Ainsi, les études de Ferreiro et Teberosky nous apprennent que l’enfant commence son apprentissage de l’écriture bien avant que l’adulte n’entame un enseignement systématique de celle-ci.

Un enfant qui écrit sur un tableau.

De même, ils soulignent que l’enfant essaie de comprendre dès son plus jeune âge toutes les informations que l’environnement lettré lui fournit. Telles que les étiquettes, les publicités, les textes sur les contenants, les journaux, les magazines, la télévision, etc.

Bien qu’il y ait des étapes prédéterminées dans l’acquisition du langage écrit, tous les enfants ne doivent pas nécessairement les traverser au même âge. Comme tout autre apprentissage, chaque enfant a son propre rythme.

En revanche, apprendre à écrire, comme à lire, est conditionné par plusieurs facteurs, dont :

  • Interactions riches et variées de l’enfant dans différents contextes de littératie.
  • Intérêt et motivation avant l’écriture.
  • Autonomie émotionnelle pour résoudre les actes d’écriture et de lecture.

Les étapes de l’acquisition du langage écrit

Les enfants, pour apprendre à lire et à écrire, comme tout apprentissage cognitif, passent par différentes étapes. Au cours de ces étapes, ils sont eux-mêmes capables de formuler différentes hypothèses sur la façon d’écrire. Ils testent leurs hypothèses pour s’améliorer et font face à différents conflits cognitifs.

Comme le petit ne connaît rien à l’écriture jusqu’à ce qu’il l’utilise de manière conventionnelle, il passera par plusieurs phases. Selon Teberosky, elles se classent de la façon suivante.

Écriture pré syllabique indifférenciée

Ce niveau se divise en deux phases :

  • Indifférenciation graphique du dessin et de l’écriture.

Pour l’enfant, sa première forme d’écriture est le dessin. Il ne fait pas la distinction entre le dessin et l’écriture. Au cours de cette étape, il est caractéristique que les enfants « lisent » ce qu’ils dessinent, bien qu’ils varient leur lecture à chaque fois qu’on leur demande. L’important dans ce fait est que l’enfant assigne un but à son dessin et le considère comme s’il s’agissait d’une écriture.

Mais cette indifférenciation graphique ne dure pas longtemps. Peu de temps après, ils passent au stade de la différenciation, où ils sont déjà capables de reconnaître graphiquement entre le dessin et l’écriture. Cependant, ils incluent toujours les images dans les lettres, afin que l’image soutienne l’écriture pour lui donner un sens.

  • Stade de la différenciation.

Dans cette phase, l’enfant est déjà capable de différencier le dessin des graphiques. C’est également le cas pour n’importe quel mot ou phrase.

Les orthographes utilisées par les enfants se distinguent par trois types de codes graphiques :

  • Un caractère unique qui peut être attribué à un objet ou à un énoncé verbal.
  • Bardeaux basés sur des graphismes reliés entre eux qui forment une ligne ondulée.
  • Graphiques indépendants formés par des lignes courbes et droites, ou un mélange des deux.

Bien que ces codes ou griffonnages ne signifient rien pour les adultes, comme à l’étape précédente, les enfants peuvent “lire” ce qu’ils écrivent. De plus, à ce stade, ils écrivent avec un but. Ils peuvent écrire une lettre, une histoire, une liste de courses…, car ils sont capables de reconnaître qu’il existe différents formats d’écriture.

Ecriture pré syllabique différenciée

Au cours de cette étape, les enfants apprendront à faire des traits de plus en plus précis et semblables à des lettres. De la même manière, ils commencent à être plus conscients de l’écriture conventionnelle. Cela se voit dans l’effort qu’ils font pour intégrer les vraies paroles avec leurs “paroles” inventées.

Au début, les petits écrivent des lettres sans correspondance avec les sons. Parfois, il peut s’agir de modèles de lettres, et à d’autres moments, ils peuvent copier des mots sans en comprendre le sens. De même, ils découvrent que, pour déchiffrer quelque chose, les lettres doivent être différentes et doivent avoir plus d’une orthographe qui ne se répète pas.

Un enfant à l'école devant une feuille avec des crayons.

Etape de phonétisation

C’est ici que s’observe une phonétisation de l’écriture. À leur tour, les traits sont plus fermes et plus sûrs, bien qu’il y ait des fautes d’orthographe. Différents niveaux d’écriture peuvent apparaître à ce stade.

  • Niveau syllabique. A ce stade, l’enfant représente chaque unité sonore par un graphique. Ainsi, chaque syllabe correspond à une lettre. OAE (TO MA TE).
  • Niveau syllabique alphabétique. Ici, les enfants écrivent avec des voyelles et des consonnes. Certaines lettres occupent la valeur syllabique, mais d’autres correspondent à des phonèmes. CA A ME LO (CA RA ME LO).
  • Niveau alphabétique. L’enfant maîtrise déjà le but et la valeur des syllabes et des lettres. Il a un concept de mot clair. Il est capable de faire la correspondance phonème-graphème. Bien qu’il ne soit pas encore capable de maîtriser l’orthographe spécifique, comme les majuscules et les minuscules, les espaces blancs, les changements entre les lettres (bv, c_z, mn), les signes de ponctuation…

Cependant, ces erreurs ne sont pas importantes. Puisque l’enfant apprendra et corrigera au fur et à mesure qu’il interagit avec la langue écrite.

Une autre caractéristique que l’on peut observer à ce stade est l’orthographe inventée utilisée par certains enfants. Ferreiro et Teberosky soulignent que cette étape n’est pas la fin du développement de l’alphabétisation. Mais le point de départ de nouvelles étapes qui apporteront avec elles d’autres problèmes cognitifs.

Acquisition du langage écrit: De l’alphabétique au calligraphique

Les niveaux précédents sont englobés et donnent lieu à un processus proprement calligraphique, qui commence vers l’âge de six ans. Parlons des étapes :

  • Pré calligraphique. En cela, les traits ne sont pas encore contrôlés. Lors de l’écriture, l’enfant baisse la tête pour regarder de près. Le torse et l’avant-bras semblent reposer sur la table et le poignet reste légèrement relevé. Il se fatigue très vite et exprime de l’agitation.
  • Calligraphie pour enfants : maîtrise du graphisme. La calligraphie est régulière et montre la maîtrise de la motricité fine. En ce qui concerne la production écrite, les erreurs telles que les rotations, les inversions, les omissions, les ajouts, les substitutions ou l’écriture en miroir sont fréquentes, ainsi que la confusion entre graphèmes et phonèmes, entre autres. Mais tout cela n’indique que le franc progrès d’une activité très complexe qui nécessite un entraînement constant.
  • Postcalligraphie : A ce stade la calligraphie est déformée et personnalisée par le besoin de copier rapidement. À cet égard, María Crus Pérez Sans déclare : « À partir de 12 ans (phase post-calligraphique), l’enfant entre dans une étape de la vie dans laquelle le désir de singularité et sa manifestation deviennent de plus en plus évidents. Il rejoint les exigences de la vitesse qu’implique le rythme scolaire”

“…seule l’automatisation de l’écriture manuscrite, en tant que technique instrumentale de base, permettra à l’enfant de porter son attention sur d’autres aspects de la réponse écrite tels que l’orthographe, la grammaire, la syntaxe et même le contenu…”

Maria C. Perez

Découvrez aussi: L’écriture manuscrite aide-t-elle les enfants à lire?

L’acquisition du langage écrit, ce qu’il faut retenir…

Chaque étape que traverse l’enfant dans le processus d’acquisition du langage écrit est très importante. Par conséquent, les parents et les éducateurs doivent valider, féliciter et renforcer positivement ce que les enfants “écrivent”.

Enfin, il est important de leur poser des questions comme : « Qu’as-tu écrit ? A qui as-tu écrit ? Pourquoi as-tu écrit cela ? Cela apporte joie et satisfaction aux plus petits. De plus, ils se sentiront motivés et désireux d’apprendre de plus en plus de mots.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le dessin comme première forme d’écriture de l’enfant
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Le dessin comme première forme d’écriture de l’enfant

Le dessin représente un aspect primordial dans la construction du langage écrit : il s'agit de la première forme d'écriture de l'enfant.



  • Pérez Sanz, M. C. (1993). La escritura como apariencia: la aceptabilidad de la escritura. Didáctica (lengua y literatura). https://redined.educacion.gob.es/xmlui/handle/11162/181586
  • Teberosky, A., & FERREIRO, E. (1979). Los sistemas de escritura en el desarrollo del niño. Madrid.
  • Vissani, L. E., Scherman, P., & Fantini, N. D. (2017). Emilia Ferreiro y Ana Teberosky. Los sistemas de escritura en el desarrollo del niño. In IX Congreso Internacional de Investigación y Práctica Profesional en Psicología XXIV Jornadas de Investigación XIII Encuentro de Investigadores en Psicología del MERCOSUR. Facultad de Psicología-Universidad de Buenos Aires. https://www.aacademica.org/000-067/173.pdf

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.