Les enfants qui font du sport ont moins de problèmes émotionnels à l'adolescence

Assurez-vous que vos enfants pratiquent régulièrement des activités physiques sportives. Ainsi, la probabilité d'être atteints de problèmes émotionnels pendant l'adolescence se réduira.
Les enfants qui font du sport ont moins de problèmes émotionnels à l'adolescence

Dernière mise à jour : 28 mars, 2022

Chercher à ce que les enfants aient moins de problèmes émotionnels au cours de leur vie est une tâche fondamentale que vous avez en tant que mère. Vous ne pouvez pas nier le fait de vouloir assurer le bien-être de vos enfants, quel que soit leur âge. Et si vous pouvez contribuer à cette tâche, pourquoi ne pas le faire ?

L’une des stratégies les plus importantes pour promouvoir la santé globale des enfants est d’encourager la pratique régulière d’un sport. Cette habitude apporte un nombre considérable de bienfaits, qui vont au-delà de la santé et du bien-être physique.

C’est pourquoi nous voulons aujourd’hui mettre en lumière l’un des aspects positifs de l’activité physique dans l’enfance, afin que vous puissiez être convaincu qu’il vaut la peine de le promouvoir. Ne passez pas à côté de cet article !

Le sport réduit l’incidence des problèmes émotionnels

Nous n’avons pas besoin de vous parler du sentiment de soulagement ressenti lors de la pratique d’une activité physique, ni de la tranquillité et du bonheur qui en découlent.

Ces avantages psychologiques sont étroitement liés aux processus physiques dans le corps, tels que la production accrue de certaines hormones « positives ». Parmi elles, la noradrénaline qui, en plus d’être une hormone, est un neurotransmetteur.

Cet effet du sport est également ressenti par les enfants. Si vous vous arrêtez une seconde pour observer leur comportement lors de l’activité physique en question, vous pourrez percevoir la joie avec laquelle ils la réalisent.

Dans cet ordre d’idées, votre objectif en tant que mère doit s’axer sur l’encouragement et l’encadrement de ce type d’activité.

Il faut souligner que les enfants doivent constamment bouger : c’est pour cela que les écoles de sport s’imposent comme une option appropriée.

Garçon et fille faisant du sport à l'adolescence.
Outre les bienfaits pour les enfants, le sport aide les adolescents à mieux affronter cette étape de nombreux changements.

De l’enfance à l’adolescence

Si la pratique du sport offre des bienfaits à tous les âges, elle est particulièrement bénéfique au moment de l’enfance et de l’adolescence. Elle permet, entre autres, de développer des outils pour mieux faire face aux changements émotionnels qui surviennent après la puberté.

L’adolescence est bien sûr l’une des étapes les plus complexes pour les parents. Cependant, avez-vous pensé à ce que ressentent vos enfants et à leur état émotionnel en cette période de changements ?

Plus de sport dans l’enfance, moins de problèmes émotionnels à l’adolescence

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, faire du sport dès le plus jeune âge est l’une des meilleures alternatives pour prévenir les problèmes émotionnels chez les jeunes.

Cela semble probablement un peu incroyable, mais la science a étudié l’association entre l’activité physique de l’enfance et la santé mentale des adolescents. Voyons cela plus en détail.

Qu’en dit la science ?

Selon une étude publiée par le Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics, les enfants qui pratiquent une activité physique pendant la petite enfance sont moins susceptibles de souffrir de problèmes liés aux émotions négatives.

Le sport atténue régulièrement certaines pensées et sentiments, ce qui se traduit par une diminution de l’incidence des pathologies mentales, telles que l’anxiété et la dépression.

Dans le cadre de l’étude en question, on a évalué les habitudes physiques et sportives des enfants de 5 à 12 ans et le comportement émotionnel de la tranche des 6 à 10 ans.

Toutes les informations ont été obtenues à partir du suivi et de la participation des pères et des mères, à travers des rapports.

À partir de l’analyse des données, les chercheurs en ont conclu que :

  • « Les enfants qui n’ont jamais participé à un sport à l’âge de 5 ans étaient plus susceptibles d’être en “surtension”. » Cela indique que les enfants sédentaires ou peu sportifs sont plus susceptibles d’être affectés par des émotions négatives. Cette sensation augmentait même de façon progressive.
  • De plus, « les enfants sur la trajectoire d’une détresse émotionnelle “faible” ont démontré de meilleurs résultats en matière d’activité physique à l’âge de 12 ans ». Les enfants qui avaient une vie active liée au sport percevaient moins fréquemment des émotions négatives que ceux du groupe sédentaire.

Il convient de noter que, dans cette analyse, d’autres aspects conditionnant l’état émotionnel des enfants (aspects individuels et familiaux préexistants) ont été exclus lors de la réalisation de la recherche.

4 enfants heureux sur le court de tennis
Les sports collectifs offrent l’avantage supplémentaire de favoriser les relations sociales. Ils élargissent les noyaux d’appartenance et améliorent l’estime de soi des plus petits.

Favorisez la pratique sportive chez vos enfants

L’étude présentée ci-dessus soutient l’argument en faveur de la pratique d’une activité physique sportive dans l’enfance.

Pour cette raison, nous vous invitons à rester constamment à l’écoute de vos enfants et à les motiver à pratiquer n’importe quel sport qu’ils aiment.

De plus, vous ne devez perdre de vue aucun type de comportement, en particulier celui qui est lié aux émotions des enfants. N’oubliez pas que l’aspect psychologique est essentiel dans le développement de l’être humain, quel que soit son âge.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 sports d’aventure pour les enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
6 sports d’aventure pour les enfants

Les sports d'aventure sont une alternative pour que les enfants interagissent avec l'environnement, ainsi que pour leur développement psychomoteur.