Les bénéfices du tangram

15 septembre, 2020
Nous allons ici vous parler du tangram, un jeu éducatif qui développe la créativité et l'imagination des enfants et des adultes.

Le tangram est un jeu millénaire d’origine chinoise. Il a été inventé au début du XIXe siècle. On le connaît aussi sous le nom de « sept planches de la ruse » ou jeu des sept éléments.

Son utilisation apporte de nombreux bénéfices, parmi lesquels l’apprentissage des mathématiques, le développement de capacités intellectuelles et le développement de l’imagination et de la créativité.

Le tangram

Le tangram est un excellent jeu éducatif qui développe la créativité et l’imagination des enfants et des adultes. Il se compose de sept pièces géométriques appelées « tans » : cinq triangles de trois tailles différentes, un carré et un parallélogramme. Ces sept pièces forment un carré.

À travers la combinaison de ces pièces et un peu d’imagination, nous pouvons réaliser une infinité de figures géométriques. Tout dépend de notre ingéniosité et de notre imagination. La seule règle du jeu est que toutes les pièces doivent être utilisées.

Si nous voulons nous faire une idée des figures que l’on peut composer avec le tangram, il existe des guides et des pages internet qui offrent une grande variété de modèles. Même si le mieux, bien entendu, est de stimuler notre imagination. Avec un peu d’ingéniosité et de patience, nous pourrons créer des animaux, des personnes, des objets, des lettres…

Un enfant qui joue au tangram.

Les bénéfices du tangram

Le tangram est une bonne ressource éducative pour l’enseignement de différentes disciplines mathématiques. Par ailleurs, il s’agit d’un jeu qui stimule l’imagination et la créativité, aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Son utilisation contribue à développer et améliorer des aspects comme :

  • L’attention et la concentration.
  • Le développement des capacités psychomotrices et intellectuelles.
  • La mémoire visuelle : l’enfant doit observer le modèle et, après cela, le reproduire. De cette façon, on participe au développement de la mémorisation.
  • La perception visuelle : on interprète et différencie des stimuli visuels d’autres.
  • L’orientation et la structuration spatiale : l’enfant apprend et relie des objets à d’autres en lien avec la position qu’ils occupent (en haut, en bas, gauche et droite).
  • Il permet d’entraîner la coordination visuo-motrice : coordination œil-main.

De la même façon, le tangram :

  • Contribue à la formation des idées abstraites.
  • Développe la capacité à découvrir des choses par soi-même.
  • Permet d’arriver à des conclusions et de générer nos propres connaissances.
  • Développe la capacité de réfléchir et de raisonner pour parvenir à une solution.
  • Favorise la patience et l’ingéniosité.

Le tangram en tant que ressource mathématique

Comme nous l’avons dit précédemment, le tangram peut aussi s’utiliser en tant que ressource dans l’enseignement de différentes disciplines mathématiques. Par exemple : la géométrie, l’algèbre ou l’analyse combinatoire.

La manipulation de ses pièces permet de composer et décomposer différentes figures géométriques, d’en construire d’autres et d’établir des relations entre elles. De la même façon, à travers le tangram, on peut apprendre une infinité de concepts mathématiques, appris de la maternelle jusqu’à l’enseignement supérieur. Parmi eux :

  • Mesurer, décrire et classer des angles.
  • Reconnaître des figures congruentes.
  • Définir le concept de congruence.
  • Calculer des aires de polygones et de figures de différents types.
  • Mesurer des périmètres de polygones et de figures.

« Jouer, pour un petit garçon et une petite fille, c’est la possibilité de couper un petit bout de monde et de le manipuler pour le comprendre. »

– Francesco Tonucci –

Une figure de tangram.

Quelques activités pour les plus petits

Le tangram est considéré comme un grand stimulus pour développer la créativité et l’imagination. En plus de travailler les mathématiques, avec le tangram, nous pouvons construire et inventer des histoires car il offre la possibilité de créer une infinité de figures et de grandes histoires.

  • Inventer des silhouettes. L’objectif est la manipulation et la création de figures, de telle sorte que l’enfant explore les différentes possibilités du jeu. On peut commencer avec deux ou trois pièces et les augmenter au fur et à mesure. Une fois les figures faites, ils dessineront les contours sur une feuille. Ils peuvent aussi les colorier.
  • Raconter des histoires. Avec l’aide des adultes, les enfants peuvent créer des figures d’animaux, de personnes, d’objets inventés, etc., pour créer des histoires. De cette façon, on renforcera la créativité et l’imagination de l’enfant.

Les silhouettes des figures peuvent servir pour ensuite les colorier et les couper. En faisant cela, on travaillera aussi le développement de la psychomotricité. Elles serviront ensuite pour recréer l’histoire.

Ainsi, si vous voulez créer votre propre tangram, voici un lien vers une vidéo qui l’explique de façon très simple. Bonne chance et amusez-vous bien !