Enfants sur-adaptés : à quoi ressemblent-ils ?

Les cas d'enfants sur-adaptés découlent généralement de mandats familiaux et sociaux. Les conséquences de ne pas pouvoir être qui ils sont vraiment s'expriment au niveau physique et mental.
Enfants sur-adaptés : à quoi ressemblent-ils ?

Dernière mise à jour : 15 mai, 2022

Juan vient de remporter une médaille dans le tournoi de football dans lequel son père l’a inscrit ; or, il n’a pas l’air content. María est une petite fille très douée en danse mais, à chaque fois qu’elle doit aller en cours, elle ressent une douleur au creux de l’estomac. Elena est très mature pour son âge, mais elle ne semble pas à l’aise dans ce rôle.

Le point commun entre ces situations ? Il s’agit d’enfants qui réalisent différentes activités « à contre-courant » de ce qu’ils veulent. Ils le font, mais leur corps, leurs gestes et leurs émotions montrent qu’ils ne le veulent pas. Ce sont des enfants sur-adaptés, capables de compromettre leur bien-être pour recevoir l’affection de leurs proches.

Enfants sur-adaptés : à quoi ressemblent-ils ?

Les enfants sur-adaptés affichent une façade de perfection. Ce sont ces enfants que leurs parents définissent comme « ne leur posant jamais de problème ».

Cependant, il est important de comprendre que c’est une position qu’ils adoptent parce qu’ils croient que c’est ce qu’on attend d’eux. De cette façon, ils ont peu de place pour l’action, pour l’exploration et pour l’apprentissage.

Le coût émotionnel qu’ils paient pour essayer d’être « parfaits » est très élevé, car cela nécessite de s’adapter aux attentes et aux exigences des autres, en ne faisant pas attention à ses propres désirs.

Les conséquences vécues par les enfants sur-adaptés se manifestent sur le plan émotionnel et psychologique. Ces petits s’habituent à refouler leurs émotions ; ils sont peu sûrs d’eux, dépendent du regard de l’autre, ont une faible tolérance à la frustration et souffrent de divers malaises psychosomatiques.

Au fil du temps, ces enfants grandissent et leurs problèmes entraînent des cas d’anxiété et de dépression. Dans d’autres cas, ils peuvent être victimes de relations abusives et toxiques, car le message qu’ils ont intériorisé tout au long de leur vie est que pour être aimé, il faut plaire aux autres.

enfant aire de jeux école réconforte un autre camarade de classe stress tristesse
Les enfants sur-adaptés sont incapables de gérer la frustration de leurs échecs, car ils ont le sentiment de décevoir leurs adultes de référence. Même lorsqu’ils ne ressentaient pas le véritable désir d’atteindre un certain objectif.

5 signes qui indiquent une sur-adaptation chez les enfants

  1. Ils disent facilement « oui » et ne s’opposent jamais à rien.
  2. Ils sont excessivement responsables et exigeants et deviennent même très sévères avec eux-mêmes.
  3. Les adultes qui les entourent les appellent les « petits modèles » et tout le monde parle d’eux.
  4. Ils accumulent beaucoup de réalisations et d’objectifs.
  5. Malgré cela, on ne les voit pas heureux de les réaliser.

Comment accompagner les enfants sur-adaptés

Nous allons maintenant vous donner quelques recommandations afin que vous puissiez aider ces enfants à avoir un développement plus conscient et connecté avec leurs propres émotions.

Laissez-les choisir ce qu’ils veulent être et travailler pour le devenir

À la maison, donnez-leur la possibilité de s’exprimer, que ce soit pour s’affirmer ou s’opposer, mais laissez-les choisir eux-mêmes parmi différentes activités ou possibilités. Tenez toujours compte de leur opinion, surtout avant de prendre des décisions.

Ce ne sont peut-être pas eux qui choisissent l’école où ils veulent aller, mais ils peuvent décider du sport qu’ils veulent pratiquer.

Augmenter leur estime de soi

Il est nécessaire de faire savoir à nos enfants que nous les aimons tels qu’ils sont au quotidien et qu’ils n’ont pas besoin de se conformer à un idéal, car cela n’existe pas.

Eduquer aux valeurs

Plus qu’éduquer avec un modèle, le plus important est que les enfants comprennent quelles sont les valeurs que nous défendons en tant que famille et en tant qu’individus. Ainsi, tout au long de leur développement, ils pourront identifier comment se comporter – en fonction de ces valeurs – au-delà de ce qui leur est demandé.

Faites-leur comprendre qu’ils sont précieux, quoi qu’ils choisissent de faire

Le respect de leurs goûts et le soutien face à leurs décisions favorisent non seulement leur autonomie mais renforcent également leur estime de soi. Cela les aide à se sentir plus précieux et plus sûrs d’être qui ils sont, sans compter sur la validation des autres. En fin de compte, ce message a également un impact sur leur humeur et leur motivation.

Encouragez la communication avec vos enfants

Essayez de créer et de faciliter des espaces de dialogue dans votre maison, dans lesquels chaque personne peut s’exprimer avec empathie et assurance vis-à-vis de ses sentiments et émotions.

Permettez-leur d’explorer, d’expérimenter et d’enfreindre certaines règles

Cela peut vous surprendre, mais les enfants tirent toujours des leçons des farces et des bêtises. Bien sûr, il s’agit de permettre le dépassement de certaines limites « cassables », mais pas celles fondamentales ou celles qui les mettent en danger ou qui contredisent les normes et les valeurs de la maison.

fille assise sur le sol de la cuisine avec des restes de biscuits
Les bêtises des enfants peuvent être la conséquence de leur recherche d’autonomie.

Chaque garçon et chaque fille devrait avoir sa propre histoire

Souvent, les adultes transfèrent à leurs enfants des attentes non satisfaites ou des projets personnels. De cette manière, nous les laissons emprisonnés dans « l’obligation » de devoir satisfaire leurs parents pour les voir heureux et nous les amenons à se reléguer au second plan. Cela érode leur estime de soi et leur confiance, car cela ne respecte pas leur identité et leur singularité. Et, à la fin, cela interfère avec le processus de développement psychologique sain.

Pour tout cela, il est important de revoir d’où vient ce que nous projetons sur les enfants et plutôt de les encourager à être qui ils veulent être. Il faut aussi se débarrasser de la comparaison, car c’est une habitude négative qui ne bénéficie à personne.

Enfin, les enfants doivent savoir que notre affection ne dépend pas de leur succès dans ce qu’ils font : nous les aimons et les apprécions contre vents et marées.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les symptômes pour identifier la faible estime de soi chez les enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Les symptômes pour identifier la faible estime de soi chez les enfants

Il est important que les petits apprennent à s'aimer et à se valoriser pour grandir en étant heureux. Voici comment reconnaître une faible estime d...



  • Viviana Herskovic, Marcela Matamala, Somatización, ansiedad y depresión en niños y adolescentes, Revista Médica Clínica Las Condes, Volume 31, Issue 2, 2020, Pages 183-187, ISSN 0716-8640, https://doi.org/10.1016/j.rmclc.2020.01.006.
  • Zurob, V. (2018). El sufrimiento invisible: la sobreadaptación en la escuela. Columnas de experto Chile crece contigo.
  • Bonet de Luna, C., Fernández García, M., & Chamón Parra, M.. (2011). Depresión, ansiedad y separación en la infancia: Aspectos prácticos para pediatras ocupados. Pediatría Atención Primaria13(51), 471-489. https://dx.doi.org/10.4321/S1139-76322011000300012