Apprenez à votre enfant que la motivation se construit

17 septembre, 2020
Il est humainement impossible de se réveiller chaque jour chargé en énergie et pleinement motivé. Mais cela ne doit cependant pas empêcher les enfants de profiter de leur journée et de travailler pour atteindre leurs objectifs.

Nous avons tous à un moment ou à un autre du mal à trouver la motivation nécessaire pour mener à bien nos activités. Lorsque notre moral est bas, on se fait vite tout un monde pour la moindre chose à faire.

Il n’est donc pas étonnant que les enfants connaissent également ce genre de difficultés. Il est donc important de leur apprendre, et ce dès leurs premières années, que la motivation se construit.

L’enfance constitue un terrain fertile. C’est le moment idéal pour leur transmettre les concepts qui orienteront leur monde intérieur et leur comportement futur. Il est donc nécessaire de leur parler de persévérance, d’organisation et de responsabilité. Des valeurs qui les aideront à poursuivre leurs objectifs et à atteindre leurs buts.

Mais il faut également leur expliquer ce qu’il faut faire lorsque le désir d’aller de l’avant semble avoir disparu. Même la personne la plus responsable, même l’enfant le plus dévoué et le plus obéissant, peut en effet être confronté à une certaine apathie.

En lui donnant les ressources nécessaires pour comprendre ce qui lui arrive et comment il peut changer les choses, vous lui ferez un grand cadeau.

Prendre le contrôle de ses émotions

La plupart des gens agissent en fonction de leur humeur du moment. Les jours où nous nous réveillons pleins d’énergie, nous faisons alors un millier d’activités. De plus, nous sommes généralement très productifs. Au contraire, lorsque nous manquons d’enthousiasme, de motivation ou d’énergie, on a plutôt tendance à ne rien faire du tout.

La positivité d'une fille.

Chez les enfants, cette tendance est souvent encore plus marquée. En effet, la notion de plaisir est d’autant plus forte chez eux. Ils cherchent à satisfaire leurs envies et à éviter à tout prix les efforts.

Il est très sain de se donner du temps seul et de se reposer. En effet, il est nécessaire d’écouter notre corps à certains moments. Cependant, il est facile de tomber dans le piège de laisser notre humeur guider notre vie.

On ne peut pas s’asseoir et attendre l’envie de faire les choses. Attendre que l’inspiration et l’énergie surviennent est en fait un leurre. En effet, la motivation ne se trouve pas, elle se construit. C’est un travail de responsabilité envers soi-même.

Un engagement envers soi-même

Il est très important que nous apprenions aux jeunes à s’engager envers eux-mêmes pour faire face au manque de motivation. S’engager envers soi-même et envers ses propres objectifs implique de prendre le contrôle et d’agir. Et ce, même lorsque vous n’en avez pas envie à ce moment précis.

Prenons l’exemple d’un enfant qui aime énormément le sport. Il veut faire partie de l’équipe de basket-ball de l’école. Cependant, il y aura probablement des jours où il ne voudra pas s’entraîner parce qu’il est fatigué ou qu’il a eu une mauvaise journée.

Cependant, s’il se souvient de son engagement, il y trouvera une raison de surmonter sa paresse et d’assister à l’entraînement. De plus, il ne le fera pas par obligation. Ni pour faire plaisir envers ses parents ou ses professeurs. Sa décision sera basée sur la conviction que c’est quelque chose qu’il veut.

Un autre exemple. Ce même enfant cherche à se faire des amis. Cependant, il a un peu peur d’aller en colonie de vacances cet été. Même si la motivation est ébranlée, le respect de soi et ce pacte avec lui-même lui donneront certainement l’impulsion nécessaire.

À l’adolescence, les jeunes ont souvent du mal à faire leurs devoirs scolaires, à faire des efforts et à étudier pour avoir de bonnes notes. Il est humainement impossible de se réveiller chaque jour débordant d’énergie et pleinement motivé. C’est dans ces cas que les ados doivent se souvenir que c’est eux qui ont le contrôle et non leurs émotions.

La motivation d'un enfant.

Imaginons qu’un ado veuille être médecin plus tard. Il pourra trouver dans ce rêve l’élan nécessaire pour étudier au quotidien. Et ce, en dépit de la fatigue, des distractions ou du manque d’attention parfois.

La motivation se construit

Paradoxalement, les enfants et les jeunes vont ainsi découvrir que dans l’action on trouve la force de l’action. La motivation inexistante il y a encore un instant apparaît subitement. En effet, une fois plongé dans l’entraînement de basket-ball, l’enfant retrouvera de l’énergie et finira par profiter de son après-midi avec ses amis.

Ce même enfant qui avait peur d’aller en colonie de vacances se rendra compte au fil des jours de son envie grandissante d’y rester plus longtemps. Enfin, le jeune homme qui avait du mal à étudier finira par se sentir fier de sa réussite et de la productivité de ses heures d’étude.

Si nous succombons à la démotivation, elle ne fera qu’augmenter. Si nous nous asseyons et attendons que le désir apparaisse, nous ne ferons que paralyser nos vies et nourrir cet état d’apathie. Par conséquent, encouragez vos enfants à agir tous les jours.

Et ce, même s’ils se sentent tristes, sans motivation, effrayés ou réticents. En faire un peu chaque jour suffit en réalité à lancer la machine et à créer la motivation que l’on recherche.