Enfants idéalistes : traits et caractéristiques

Les personnes idéalistes sont motivées par le changement pour un monde meilleur. "Se couper les ailes" ne les empêchera pas d'essayer, mais il faut les accompagner pour gérer leurs émotions.
Enfants idéalistes : traits et caractéristiques

Dernière mise à jour : 01 juillet, 2022

Rêver d’un monde meilleur. Certes, tout au long de notre vie, nous y avons pensé à de nombreuses reprises et, souvent, nous nous sommes engagés dans ce but. Pour les enfants idéalistes, c’est un objectif quotidien, quelque chose auquel ils réfléchissent constamment. Mais à quel prix ? Voyons quelles sont les caractéristiques de ces jeunes.

Quelles sont les caractéristiques des enfants idéalistes ?

Il est probable que vous ayez déjà rencontré une personne avec de fortes convictions quant à la possibilité d’améliorer l’environnement dans lequel nous vivons. Peut-être que cet esprit les a accompagnés toute leur vie. Pour cette raison, nous souhaitons aborder les traits les plus typiques des enfants idéalistes :

  1. Ils sont très clairs sur leurs valeurs et agissent en fonction de celles-ci. Solidarité, équité, justice, respect de l’environnement sont quelques-uns des principes qui les guident. Ils sont préoccupés par quelque chose qui est « au-delà » de leur contexte immédiat et ils s’orientent donc vers le changement. En ce sens, beaucoup d’enfants idéalistes cherchent à transcender. Non pas pour gagner leur propre mérite ou être reconnus, mais parce qu’ils croient en un avenir meilleur et veulent laisser un héritage différent.
  2. Ils ne s’arrêtent pas aux mots : ils veulent faire partie du changement qu’ils recherchent. Ce sont des jeunes qui ne se limitent pas à rêver et qui, au contraire, cherchent à conduire le changement. Ils s’impliquent dans les situations qui les intéressent et font preuve d’un grand engagement, quelles que soient les difficultés qui les attendent.
  3. Ce sont des personnes solidaires, dont les objectifs transcendent les intérêts individuels. Ils expriment le souci de la communauté à laquelle ils appartiennent. Ils poursuivent l’idéal de faire en sorte que tous jouissent d’une situation meilleure que la leur.
  4. Ces enfants se caractérisent par leur empathie. Ils sont touchés par les situations défavorables des autres. Et s’inquiètent pour ceux qui les entourent. Enfin, ils font des efforts pour qu’ils se sentent bien et à l’aise.
  5. Ils ont tendance à avoir des personnalités conciliantes, communicatives et négociatrices.
  6. Ils ont des références : ils ont tendance à identifier certaines personnes qu’ils admirent, les écoutent constamment et veulent apprendre d’eux. Ensuite, ils suivent leur exemple et cherchent à les imiter.

Ce qu’il faut garder à l’esprit à propos des enfants idéalistes

Le monde réel pose un défi permanent aux jeunes idéalistes : car la justice existe autant que l’injustice. Peu importe leurs efforts, leurs résultats n’iront pas toujours dans la direction qu’ils souhaitent.

Beaucoup d’adultes diront que la vie est comme ça et cela est juste. Cependant, les enfants idéalistes consacrent beaucoup d’efforts et d’attention à être guidés par leurs valeurs et à poursuivre leurs idéaux, ce qui signifie s’exposer à davantage de frustration. Voici donc quelques recommandations pour accompagner leur éducation.

Dessin d'un enfant qui dessine un escalier et monte dessus.

Echanger avec ces enfants

Créer des espaces de dialogue, dans lesquels ils peuvent s’exprimer et partager ce qu’ils ressentent. Il faut surveiller de très près leurs émotions.

En même temps, il faut les aider à faire face à la frustration qui pousse les gens à se comporter avec des intérêts égoïstes. Il est essentiel de leur apprendre à reconnaître et à gérer leurs émotions. Car ils peuvent être très sensibles à la situation des autres et les imputer comme les leurs. Même lorsqu’il s’agit de situations très éloignées et sur lesquelles ils ont peu d’interférences.

Les aider à penser à des objectifs réalistes et réalisables

Concrètement, pour « garder les pieds sur terre ». Il est important d’accompagner ces enfants dans la démarche vers leurs objectifs, mais aussi de les aider à s’autoréguler. Par exemple, comprendre qu’il y a des enjeux qui prennent du temps, que la volonté ou l’action d’une seule personne ne suffit pas pour réaliser un grand changement dans la société.

Tous ces conseils les aideront à penser “plus petit” et à chercher à avoir un impact positif sur leurs groupes les plus proches et de référence pour commencer.

Toujours prendre au sérieux ce qu’ils disent 

Pendant longtemps, le potentiel de transformation que les enfants pouvaient exercer fut sous-estimé. Cela est la conséquence de la persistance d’un critère social centré sur l’adulte, qui pesait les idées en fonction de l’âge de ceux qui les proposaient.

Cependant, il y a des enfants qui ont un esprit idéaliste et engagé, qui cherchent à créer une autre réalité possible et dont les idées sont bonnes. Les décourager parce qu’on a peur qu’ils souffrent ou pour éviter de les décevoir ne les empêchera pas d’aller de l’avant avec leurs rêves. Bien au contraire.

Par conséquent, il est essentiel de valider ces enfants, de reconnaître leurs souhaits, de les aider à atteindre leurs objectifs et de leur offrir le soutien dont ils ont besoin. Il faut leur apporter une éducation qui leur donne des ressources, qui leur permette de faire face aux situations et qui ne leur “coupe pas les ailes”. Une éducation qui leur permette de satisfaire cet appétit de changement et qui ne soit pas uniquement centrée sur la transmission de savoirs théoriques.

Un enfant avec des ailes en carton sur le dos de son papa.

Apprendre des enfants idéalistes

Souvent, le monde des adultes se caractérise par une dose “supplémentaire” de rationalité ou d’objectivité et se justifie par la nécessité de garder les “pieds sur terre”. Pour cette raison, souvent, en tant que parents, nous regardons le monde à travers des lentilles réalistes. Mais nous oublions nos illusions et nos rêves en cours de route. Nous mettons même de côté le but ou le sens de ce que nous faisons.

Les enfants idéalistes viennent nous rappeler ce “pour quoi faire”, ils viennent répandre et motiver. Du rôle d’adulte, nous avons beaucoup à apporter et nous pouvons très bien les guider afin qu’ils ne se découragent pas face aux échecs. Mais, en substance, nous devons leur permettre d’être qui ils sont et les laisser nous éclairer avec leur illusion.

Cela pourrait vous intéresser ...
15 habitudes qui rendent les enfants heureux
Être parents
Lisez-le dans Être parents
15 habitudes qui rendent les enfants heureux

Avoir des habitudes qui rendent les enfants heureux les aide à développer spontanément des compétences socio-émotionnelles.



  • Pizzo, M. E. (2006). El desarrollo de los niños en edad escolar. Facultad de Psicología, Universidad de Buenos Aires.
  • López, L. M., Soto-Rubio, A., & Rico, G. M. (2015). Bullying e Inteligencia Emocional en niños. Calidad de vida y salud8(2).
  • Andrés, M. L., Castañeiras, C. E., & Richaud, M. C. (2014). Relaciones entre la personalidad y el bienestar emocional en niños. El rol de la regulación emocional. Cuadernos de Neuropsicología/Panamerican Journal of Neuropsychology8(2), 217-241.