Comment prendre soin de la santé bucco-dentaire de vos enfants à Halloween

Les bonbons de la fête d'Halloween peuvent affecter la santé bucco-dentaire des enfants. Mais ne vous inquiétez pas : avec nos conseils, vous saurez comment faire attention et éviter les complications.
Comment prendre soin de la santé bucco-dentaire de vos enfants à Halloween
Vanesa Evangelina Buffa

Rédigé et vérifié par la dentiste Vanesa Evangelina Buffa.

Dernière mise à jour : 24 octobre, 2022

Halloween arrive bientôt, une fête qui gagne de plus en plus en popularité – notamment auprès des plus jeunes de la maison. Voici donc quelques conseils pour que la fête d’Halloween ne se transforme pas en risque pour la santé bucco-dentaire de vos enfants, car il s’agit d’une fête avec des déguisements mais aussi beaucoup de friandises.

Autant de bonbons qui font déborder de joie et d’enthousiasme les plus petits, mais mettent également en danger l’intégrité de leurs dents. Pour que les friandises d’Halloween n’affectent pas la santé bucco-dentaire des enfants, il faudra prendre certaines mesures. La consommation responsable de bonbons et une hygiène buccale extrême sont des stratégies qui aident à réduire les complications dans la bouche.

Comment les bonbons d’Halloween affectent-ils la santé bucco-dentaire des enfants ?

La grande quantité de sucre contenue dans les bonbons et friandises que les enfants consomment à Halloween les rend très nocifs pour leur santé bucco-dentaire. Les bactéries utilisent en effet cette substance pour se développer et se multiplier.

Lorsque les bactéries s’accumulent sur les surfaces buccales, elles forment une pellicule collante et incolore appelée « plaque dentaire ». En métabolisant les sucres, ces germes produisent des acides qui réduisent le pH de la bouche, détruisent les tissus durs des dents et irritent les gencives.

Si ces résidus ne sont pas éliminés avec le brossage des dents et la salive, l’acidité dans la bouche diminue, les minéraux dans les dents disparaissent et des caries apparaissent. Les bonbons collants et riches en sucres transformés restent longtemps attachés aux surfaces dentaires, favorisant l’action des bactéries et le développement de la maladie.

Les pires bonbons d’Halloween pour la santé bucco-dentaire des enfants

La plupart des sucreries et friandises commerciales sont riches en sucres raffinés. Cet ingrédient, comme nous vous le disions, favorise la prolifération des bactéries nocives. Cependant, bien que toutes les sucreries soient un facteur de risque pour l’intégrité des dents, certaines caractéristiques rendent certains bonbons particulièrement nocifs. Il s’agit, par exemple, de :

  • Les bonbons durs et les sucettes : on met beaucoup de temps à les consommer et ils restent plus longtemps dans la bouche, ce qui les rend plus nocifs.
  • Les bonbons collants : la consistance de certaines friandises, comme les bonbons gélifiés ou les caramels à mâcher, est un autre facteur qui rend ces friandises plus nocives. Leurs restes sont en effet piégés dans les dents, rendant le nettoyage difficile et favorisant l’apparition de lésions dentaires.
  • Les bonbons acides : il s’agit d’une autre mauvaise option, surtout s’ils sont enrobés de sucre. En effet, ils diminuent de plus en plus le pH de la bouche et, avec cela, détruisent les dents.
  • Aliments et boissons avec du sucre : les contenus cachés tels que les conservateurs ou les arômes ajoutés endommagent également les dents. Glaces, chips, snacks ultra-transformés, pâtisseries industrielles et sodas en sont quelques exemples.

Friandises moins nocives

Il est important que vous fassiez attention aux sucreries que votre petit va consommer et que vous évitiez celles qui sont les plus dangereuses pour ses dents. Le chocolat et le chewing-gum sans sucre sont des options moins nocives. En ce qui concerne le premier, plus il est pur, mieux c’est. Quant aux chewing-gum sans sucre, c’est l’une des meilleures alternatives commerciales pour prendre soin de la santé bucco-dentaire de vos enfants à Halloween. Ils stimulent la production salivaire, aident à contrôler la plaque dentaire et à prévenir les caries.

Conseils pour prendre soin des dents à Halloween

Même si éliminer la consommation de sucreries à Halloween serait la meilleure solution pour prendre soin de la santé bucco-dentaire des enfants, cela enlèverait une grande partie du sens à la fête. Il n’est pas nécessaire d’être un trouble-fête et d’éliminer les sucreries, mais il convient de recourir à certaines stratégies qui permettent d’éviter les complications dans la bouche. Voici quelques conseils à garder à l’esprit pour les festivités d’Halloween :

  • Classifiez les sucreries que les enfants apportent et évitez les plus nocives : choisissez des chocolats, du chewing-gum sans sucre ou des bonbons qui se dissolvent rapidement.
  • Il vaut mieux que le petit mange ses bonbons en une seule fois, plutôt que de les grignoter de temps en temps.
  • Il convient d’offrir les friandises à la fin des repas car, à ce moment-là, il y a une plus grande production de salive. De plus, si le petit a bien mangé, il aura moins envie de manger des sucreries.
  • Offrez à l’enfant beaucoup d’eau fluorée lorsqu’il mange ses friandises. Cela l’aide à se rincer la bouche et à diluer le sucre.
  • Portez une attention particulière au brossage des dents ; essayez de faire en sorte que le petit se nettoie la bouche après avoir mangé des sucreries. Complétez l’hygiène avec des dentifrices fluorés et du fil dentaire.
  • Emmenez votre tout-petit effectuer des contrôles chez le dentiste pédiatrique tous les six mois.
  • Choisissez des options amusantes et plus saines pour le trick or treat : du maïs soufflé sans sucre, des morceaux de fruits décorés avec des motifs effrayants ou des biscuits faits maison sans sucre peuvent être des options moins nocives.

Amusez-vous et prenez soin de vous !

L’arrivée d’Halloween génère beaucoup d’excitation et d’attentes chez les plus petits. Plusieurs jours avant la fête, ils préparent leurs costumes et leurs sacs pour sortir effrayer les gens et récolter des surprises. Cette célébration peut servir de moment d’apprentissage à la famille. L’événement peut être l’occasion de sensibiliser les enfants à la consommation responsable de certains produits et à l’importance de prendre soin de leur corps.

Il ne sera pas nécessaire d’interdire ou d’éliminer les sucreries, mais bien d’accompagner et d’apprendre aux plus petits à profiter de la fête sans négliger leur santé bucco-dentaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 questions sur la santé bucco-dentaire des enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
6 questions sur la santé bucco-dentaire des enfants

Lorsqu'il s'agit de prendre soin de la santé bucco-dentaire des enfants, les parents peuvent avoir des doutes. Clarifions les plus courants.



  • Núñez, D. P., & García Bacallao, L. (2010). Bioquímica de la caries dental. Revista Habanera de Ciencias Médicas9(2), 156-166.
  • Machado-Tan, T., & Reyes-Labarcena, B. (2021). Streptococcus mutans, principal cariogénico de la cavidad bucal. Progaleno4(3), 209-221.
  • Guerra, M. H., Rondón, N. D., Zamudio, I. C., & Hoffmann, I. M. (2018). Hábitos alimenticios y su relación con la caries de la primera infancia. Revista de la Academia Mexicana de Odontología Pediátrica30(2), 60-68.
  • Madrigal, N. O. S., Moreno, A., & Flores, N. L. L. (2021). Caries y salud bucal, percepciones acerca de la enfermedad. Revista de Odontopediatría Latinoamericana11(2).
  • Gayá, V. (2018). Chucherías: dulce y maldita tentación: Caries, obesidad y diabetes, consecuencias de su consumo excesivo. El siglo de Europa, (1266), 9.
  • Martínez Contreras, C. I. (2022). Relación entre el consumo de azúcar como factor de riesgo para el desarrollo de caries temprana de la infancia en niños preescolares: revisión sistemática.
  • Ñañahuari Castrejón, C. G. (2019). Uso de chicle con Xilitol en control de placa bacteriana en niños del quinto grado de primaria de la institución educativa particular El Sembrador-Ventanilla, 2018.
  • Moynihan, P. (2000). Foods and factors that protect against dental caries. Nutrition bulletin25(4), 281-286.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.