Comment les émotions d'une mère affectent-elles son bébé ?

Au cours des premières étapes du développement du bébé et de la période de l'allaitement, il est crucial pour la mère d'avoir une régulation émotionnelle adéquate. Aimeriez-vous savoir comment les émotions d'une mère affectent son bébé ? Nous vous l'expliquons ici.
Comment les émotions d'une mère affectent-elles son bébé ?
Marián Carrero Puerto

Rédigé et vérifié par la psychologue Marián Carrero Puerto.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Notre état émotionnel affecte les gens qui nous entourent. De la même façon, les émotions d’une mère affectent son bébé. En effet, durant les neuf mois de grossesse, ses émotions vont influencer le développement du bébé, et surtout pendant la période d’allaitement. Nous allons ici vous expliquer pourquoi.

Les mauvaises habitudes comme l’alcool ou le tabac, une mauvaise alimentation ou l’abus de café sont néfastes pendant la grossesse. De nouvelles recherches ont conclu que l’état émotionnel de la mère pouvait également affecter négativement le bébé. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous voulons savoir comment les émotions d’une mère affectent son bébé.

« Une émotion ne cause pas de douleur. La résistance ou la suppression d’une émotion cause de la douleur. »

-Frédéric Dodson-

Les émotions de la mère dans le ventre

Selon les mots du professeur Enrique García Fernández-Abascal : « Les émotions de la mère sont un grand régulateur de sa physiologie et de celle du bébé. Celles qui sont positives, par exemple, génèrent une atténuation du système cardiovasculaire et une activation et un renforcement du système immunitaire. En d’autres termes, plus nous serons heureuses, plus nous serons vaccinées, en quelque sorte, contre le rhume. En revanche, lorsque nous sommes submergées par des émotions négatives, nous sécrétons des hormones toxiques, notre cœur s’emballe et notre système immunitaire déprime, nous laissant plus vulnérables aux maladies. »

Mère tenant la main de son bébé.

Cela ne veut pas dire que la grossesse consiste à toujours ressentir des émotions positives. Nous ne sommes pas à l’abri d’éprouver des émotions négatives. Nous savons que le placenta protège le bébé de ces émotions. Le problème survient lorsqu’elles deviennent chroniques et que la mère n’est pas en mesure de ressentir du bien-être et du bonheur. Il est clair que le stress ou l’anxiété dans une juste mesure ne sont pas mauvais mais, s’ils se prolongent dans le temps, ils deviennent nocifs aussi bien pour le bébé que pour la mère.

« Quand je dis gérer les émotions, je veux dire les émotions vraiment stressantes et invalidantes. Ressentir des émotions est ce qui enrichit nos vies. »

-Daniel Goleman-

Les émotions de la mère en période de lactation

Pendant cette période, une régulation émotionnelle adéquate de la mère est cruciale. Nous savons qu’au niveau physiologique, les avantages de l’allaitement pour la mère et pour le bébé sont innombrables. Eh bien, il se passe exactement la même chose sur le plan émotionnel et, par exemple, le futur développement affectif du bébé en dépendra.

Si la mère éprouve des émotions telles que la tristesse pendant une longue période, cela affectera la production de prolactine et d’ocytocine. Celles-ci sont responsables de la production de lait maternel pendant la période d’allaitement. Ainsi, les changements dans le système endocrinien ne se produiront pas correctement.

Un autre exemple serait le stress prolongé. Dans ces moments-là, le corps sécrète une série d’hormones comme le cortisol, qui nous préparent à fuir, à combattre ou à nous figer.

Femme transmettant les émotions d'une mère à son bébé.

Lorsque ces hormones se déclenchent, les fonctions que l’organisme considère comme moins importantes pour faire face à cette situation, telles que les fonctions du système digestif et celles du système immunitaire, s’arrêtent. Par conséquent, cela affectera négativement les fonctions du système digestif et pourra même réduire la capacité du corps en cas de maladie.

En continuant avec ce qui précède, ces hormones présentes dans le lait maternel peuvent, via le plasma sanguin, se transmettre au bébé. Ainsi, cela peut entraîner un ralentissement de la maturation neuronale et immunitaire du bébé et une plus grande difficulté à prendre du poids, car les deux systèmes ne fonctionnent pas correctement.

« Le mot bonheur perdrait son sens s’il n’était pas contrebalancé par la tristesse. »

-CG Jung-

Conclusions

Tout au long de l’article, nous avons pu voir comment les émotions de la mère affectent son bébé. Bien qu’il n’y ait pas de bonnes ou de mauvaises émotions et qu’elles valent toutes la peine d’être ressenties, il est vrai que certaines ont une influence négative lorsqu’elles se prolongent dans le temps ou, pire encore, lorsqu’elles finissent par devenir chroniques chez la personne.

Pour cette raison, les mères doivent travailler sur la gestion de leurs émotions afin qu’elles restent correctement régulées et profitent ainsi à leur bébé.

Cela pourrait vous intéresser ...

Les émotions que l’on transmet aux bébés
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Les émotions que l’on transmet aux bébés

Les émotions, positives ou négatives, font partie de notre quotidien...Nous les vivons et nous les transmettons, quels sont les effets sur le futur...




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.