Comment apprendre aux enfants à surmonter les défis

Apprendre à un enfant à surmonter des défis ne signifie pas lui mettre la pression mais lui donner les outils pour parvenir à son autonomie.
Comment apprendre aux enfants à surmonter les défis

Dernière mise à jour : 05 septembre, 2021

En tant que maman, vous vous demandez probablement comment apprendre à vos enfants à surmonter les défis de la vie quotidienne, surtout lorsque vous constatez qu’ils sont frustrés, pleurent ou s’énervent face à une difficulté.

Alors, que faire dans ces cas-là ? Voici quelques activités qui vous aideront à éduquer votre enfant sur ce sujet et à faire en sorte qu’il soit plus heureux lors de cet apprentissage.

Décisions de la vie quotidienne et estime de soi

Chaque jour, nous sommes habitués à prendre des décisions pour mener à bien nos activités. Vous êtes-vous déjà demandé ce qui arrive aux enfants lorsqu’ils sont incapables de décider ou de réaliser une activité ? Le plus probable est qu’ils se frustrent et qu’à long terme, leur estime de soi se détériore.

Ainsi, il est essentiel de promouvoir cet aspect et une bonne façon de le faire est de montrer à votre enfant qu’il est capable de choisir par lui-même et de réaliser ce qu’il se propose de faire. Il est pratique de commencer par des petits choix adaptés à son âge, tels que ceux que nous vous proposons ci-dessous :

  • Entre 2 et 3 ans, vous pouvez lui donner le choix du jouet avec lequel s’amuser.
  • S’il a 4 ou 5 ans, vous pouvez lui proposer de choisir ses vêtements ou la nourriture qu’il veut manger.

Le plus important dans cet exercice est de lui demander d’expliquer pourquoi il prend ses décisions et de renforcer son opinion. En sentant que vous accordez de l’importance à sa volonté et que vous la respectez, son estime de soi est également renforcée.

L’estime de soi est la valeur que l’on s’accorde à soi-même. Par conséquent, si l’enfant a confiance en ses capacités, il est mieux préparé à relever les défis de la vie quotidienne .

Je peux : confiance et autonomie pour surmonter des défis

père mère enseigne fils enfant coupe légumes cuisine allocation autonomie leçon parentalité apprentissage aide

Lorsque votre enfant dit « je peux », vous devez lui faire confiance pour favoriser le développement de la confiance en soi. Savoir qu’il peut faire les choses par lui-même l’aide à devenir plus autonome chaque jour.

Vous pouvez suggérer des gestes simples, comme placer les couverts à l’heure du repas ou aider à préparer la salade, selon l’âge. Par ailleurs, vous pouvez profiter de l’heure de la douche pour lui demander de faire une tâche qui vous prouve qu’il est déjà capable de faire les choses tout seul ou avec un minimum de surveillance.

Ces petites décisions renforcent la grande volonté des enfants et augmentent leur confiance en eux. Ils progressent ainsi dans leur autonomie et acquièrent de nouveaux outils pour relever les défis.

Je suis comme ça : ce sont mes vertus

Dès que vous permettrez à votre enfant de démontrer ses talents et ses vertus, il saura aussi les reconnaître. Pour cette raison, impliquez-le dans des questions importantes de sa vie, telles que la décoration de sa chambre, le choix de la façon de saluer sa famille ou le choix de l’histoire à lire avant de se coucher.

Grâce à ces actions, vous serez également en mesure de reconnaître son style, ses couleurs ou personnages préférés et la manière dont il souhaite se comporter avec les autres.

Il est également important de dire à votre enfant que vous l’aimez tel qu’il est, avec ses talents et ses vertus. Ceux-ci ne le rendent pas meilleur ou pire que quiconque, mais unique et spécial.

Se sentir aimé avec ses propres caractéristiques l’aidera à mieux gérer ses émotions et à mieux se connaître, ce qui est un facteur clé pour surmonter un défi.

La dopamine, le neurotransmetteur motivationnel

La dopamine est un neurotransmetteur qui est libéré dans le cerveau lorsqu’on ressent du plaisir et qui participe donc à la motivation. En même temps, elle favorise la sensation de bien-être et encourage l’apprentissage.

Lorsque nous, les adultes, encourageons les enfants à vivre des expériences marquées par la nouveauté ou le plaisir, nous aidons leur cerveau à libérer cette substance et à se motiver à en faire encore plus.

Si nous présentons les responsabilités de la vie quotidienne par le jeu, nous captons beaucoup mieux l’attention de l’enfant et éveillons son envie de participer. De plus, nous faisons en sorte que ce nouvel apprentissage ait du sens pour lui et soit inscrit dans sa mémoire avec des émotions agréables.

En ce sens, nous collaborons également au développement du cerveau émotionnel et social de l’enfant, afin qu’il prenne conscience de ses actions dès son plus jeune âge. Cela l’aidera à contrôler son propre comportement, c’est-à-dire à s’autoréguler.

apprendre aux enfants à surmonter les défis

Surmonter les défis de l’enfance

Avec ces suggestions, vous pouvez commencer à éduquer votre enfant pour qu’il surmonte ses propres défis.

Toute personne, aussi jeune soit-elle, qui a confiance en elle et a suffisamment d’estime de soi et d’autonomie sera prête à affronter l’adversité.

Si l’enfant atteint ses objectifs, il sera heureux. Mais s’il ne le fait pas, il n’en sera pas affecté et sera satisfait d’avoir essayé. Et il fera probablement plus d’efforts la prochaine fois !

Lorsqu’une personne est capable de se connaître, elle peut améliorer ou renforcer ses capacités et résoudre les conflits qui surviennent.

Faites confiance à vos enfants et encouragez les expériences pour leur apprendre à surmonter les défis.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 choses que vous ne devriez jamais faire pour vos enfants
Être parentsLisez-le dans Être parents
5 choses que vous ne devriez jamais faire pour vos enfants

Il y a des choses que vous ne devriez jamais faire pour vos enfants car vous pourriez les rendre dépendants et irresponsables.



  • Hogg, T. El secreto de educar niños felices y seguros. Bogotá: Norma. Año 2005. p.280.
  • Laporte, D. Autoimagen, autoestima y socialización. Guía práctica con niños de 0 a 6 años. Madrid: Narcea Ediciones. Año 2006. p. 144.
  • Papazian, O; Alfonso, I; Luzondo, R. Trastornos de las funciones ejecutivas. Revista de Neurología, 2006. 42 (3), 45-50