Bronchiolite chez les bébés : ce que vous devez savoir

La bronchiolite affecte les branches les plus fines des voies respiratoires et peut compromettre l'oxygénation de tous les tissus de l'organisme. Nous vous disons tout ce que vous devez savoir.
Bronchiolite chez les bébés : ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 20 avril, 2022

L’une des maladies les plus fréquentes chez les bébés est la bronchiolite, une affection des voies respiratoires typique des mois froids de l’année.

Elle survient généralement à la suite d’une infection virale qui provoque une congestion et une inflammation des voies respiratoires les plus étroites, appelées bronchioles. L’incidence la plus élevée survient chez les jeunes bébés entre 3 et 6 mois, en raison de l’immaturité de leur système immunitaire.

La plupart des petits fréquentent traversent cette maladie sans inconvénients majeurs. Néanmoins, les spécialistes estiment que la bronchiolite virale aiguë est l’une des principales causes d’hospitalisation en pédiatrie, surtout chez les jeunes bébés.

Nous allons ici vous en dire plus sur ce qu’est la bronchiolite et comment vous pouvez prévenir ses complications. Restez avec nous !

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

Comme nous l’avons dit précédemment, la bronchiolite est l’inflammation des bronchioles, qui sont les plus petites branches des poumons.

Bien qu’il s’agisse d’une inflammation, la plupart du temps, elle est causée par une infection virale. Ces agents sont transmis au bébé par les particules d’air qu’il respire ou par contact direct avec la salive ou le mucus d’une personne infectée. En général, de leurs frères et sœurs plus âgés ou de leurs camarades de maternelle.

La bronchiolite commence par des symptômes de rhume et, dans les 2 à 3 jours, des symptômes des voies respiratoires « basses » viennent s’ajouter, tels que la toux et l’essoufflement (dyspnée).

Ce phénomène se produit chez les bébés car avoir des conduits d’air aussi étroits les conduit à se boucher beaucoup plus facilement face à la moindre inflammation. Par conséquent, à un très jeune âge ou lorsqu’il existe un facteur de conditionnement, on a plus de chances de développer cette maladie.

Les bébés qui ont une toux sèche, sont agités et ont des difficultés à s’alimenter ou à se reposer nécessitent une évaluation rapide pour exclure une bronchiolite.

Causes de la bronchiolite

Les infections virales sont les principales causes de bronchiolite chez les bébés. Bien qu’il existe plusieurs agents probables, le virus respiratoire syncytial (VRS) est le grand responsable dans la plupart des cas. Cependant, la grippe, le parainfluenza, le rhinovirus, l’adénovirus, le bocavirus et le métapneumovirus peuvent également en être la cause.

En plus des virus, la bronchiolite peut être déclenchée par d’autres entités qui favorisent l’inflammation des voies respiratoires, comme les allergies.

Symptômes chez les bébés

Au début, les symptômes de la bronchiolite ressemblent à ceux d’un rhume :

  • Congestion nasale.
  • Toux catarrhale
  • Fièvre.
  • Augmentation des sécrétions nasales.
  • Perte d’appétit
  • Fatigue.

Après quelques jours, les symptômes de l’entité commencent à apparaître. Ils nous alertent ainsi sur la possibilité d’une inflammation des voies respiratoires « inférieures » ou à l’intérieur des poumons :

  • Difficulté à respirer (dyspnée). Le bébé respire fortement, même au repos, et utilise tous les muscles de la poitrine, du cou et de l’abdomen pour aspirer l’air dans les poumons. Cela se traduit par un enfoncement dans les espaces entre les côtes, des mouvements abdominaux exagérés et même un hochement de tête vers l’avant, qui coïncide avec l’expiration.
  • Sifflements expiratoires. Ce sont des sons aigus, comme le sifflement ou le gémissement d’un chat, lorsque le bébé expire. Cela indique une petite obstruction des voies respiratoires. Parfois, on peut les entendre sans l’utilisation d’un stéthoscope.
  • Troubles du repos, de l’alimentation et de l’hydratation.
  • Irritabilité ou tendance prononcée au sommeil.
  • Dans les cas avancés, on peut observer une cyanose sur le visage ou les lèvres, qui est la coloration bleutée de la peau due au manque d’oxygène.

Face à ces symptômes, il est indispensable de se rendre immédiatement à l’hôpital car l’enfant doit être évalué en urgence.

En plus de l’examen physique, le médecin peut prescrire des examens supplémentaires, comme une radiographie pulmonaire et une analyse de sang, ceci afin de différencier la bronchiolite d’autres troubles pulmonaires courants à ce stade et ainsi indiquer le traitement approprié.

En quoi la bronchiolite est-elle différente de la bronchite ?

La bronchiolite est une affection des branches les plus fines des bronches. Elle ne survient que chez les nourrissons ou les enfants de moins de 2 ans. En fait, c’est le nom donné au premier épisode broncho-obstructif du bébé. Les suivants sont appelés spasmes bronchiques ou bronchospasmes.

De son côté, la bronchite touche les branches les plus épaisses de l’arbre pulmonaire, appelées bronches. Celles-ci ne provoquent généralement pas les mêmes symptômes que la bronchiolite, mais se limitent à une toux accompagnée de mucosités et de fièvre.

Traitement de la bronchiolite chez les bébés

Le traitement de la bronchiolite dépend de l’évolution de la maladie. Dans la plupart des cas, elle ne nécessite pas d’hospitalisation et est gérée avec des mesures de soutien à domicile. Les voici :

  • Éviter l’obstruction nasale. Effectuer des lavages nasaux avec une solution physiologique pour diluer le mucus puis aspirer manuellement ou avec un aspirateur nasal électrique. Bien que cela ne résolve pas l’obstruction des voies respiratoires inférieures, cela permet de faire entrer de l’air oxygéné dans les poumons.
  • Élever la tête du bébé pendant son sommeil. De cette façon, on évite les obstructions des voies respiratoires supérieures, causées par la langue du bébé et l’accumulation de sécrétions dans le pharynx.
  • Utiliser un vaporisateur ou un humidificateur dans la pièce. Cette recommandation dépendra du contexte, car elle ne profitera à l’enfant que si le temps est extrêmement sec. Dans tous les autres cas, et en particulier chez les jeunes bébés, il peut être préférable de l’éviter.
  • Hydrater fréquemment le bébé. Il faut lui proposer en permanence des liquides, dans la limite de ce qu’il ingère habituellement (lait, eau, jus de fruits, bouillons). Avec l’agitation et le mucus, les bébés perdent beaucoup plus d’eau que d’habitude. Par conséquent, il est essentiel de lui en redonner le plus possible afin d’éviter la déshydratation.
  • S’il a des difficultés à téter ou à manger, proposez-lui des tétées courtes et répétées.

Le pédiatre peut indiquer du paracétamol pour calmer le malaise général et la fièvre, dans le cas où celle-ci apparaîtrait.

Si la bronchiolite s’aggrave, le spécialiste évaluera la nécessité d’hospitaliser l’enfant. Dans ces cas, un traitement à l’oxygène, une hydratation intraveineuse et l’administration de médicaments, si nécessaire, seront très probablement requis.

bébé assis dans la baignoire baignoire lavage nasal solution physiologique
Les lavages nasaux aident à éliminer les sécrétions respiratoires des voies respiratoires supérieures. Bien qu’ils ne résolvent pas l’obstruction des bronchioles, ils favorisent l’échange d’air que le bébé respire.

Comment prévenir cette condition chez le bébé ?

Chaque hiver, il est important de mettre en œuvre toutes les mesures d’hygiène pour prévenir les infections respiratoires à la maison. En effet, bien qu’elles puissent être bénignes chez les adultes, elles peuvent être très graves chez les enfants et les bébés.

Par conséquent, prenez en compte les mesures préventives suivantes :

  • Essayez de bien vous laver les mains à votre retour à la maison et avant d’entrer en contact avec le bébé.
  • Évitez que le bébé soit en contact avec des personnes enrhumées ou malades.
  • Allaitez votre enfant autant que vous le pouvez. Ainsi, vous offrez une protection supplémentaire contre les infections respiratoires.
  • Gardez les surfaces où le bébé se trouve propres et désinfectées, ainsi que votre maison bien aérée.

La bronchiolite est une affection pulmonaire qui se soigne généralement à domicile ; cependant, dans certains cas, elle nécessite une hospitalisation, surtout chez les bébés prématurés, de moins de 6 mois ou ceux atteints de pathologies chroniques.

Parallèlement à cela, il convient de noter que de nombreux enfants qui souffrent de bronchiolite par VRS pourraient développer de l’asthme à l’avenir, mais cela ne se produit pas dans tous les cas. Certaines études suggèrent que les séquelles causées par ce virus pourraient agir comme inducteurs ou facilitateurs du développement de la maladie asthmatique.

Alors, dès les premiers rhumes, mettez en pratique toutes les mesures préventives que nous avons évoquées et consultez le pédiatre si vous avez le moindre doute sur les symptômes de votre bébé. Un traitement opportun et adéquat peut modifier le pronostic de la maladie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Est-il possible de prévenir la bronchiolite ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Est-il possible de prévenir la bronchiolite ?

La bronchiolite est une infection respiratoire qui présente des symptômes similaires à ceux d'un rhume. Mais est-il possible de la prévenir ?



  • Baquero R. (2009). Guía práctica clínica: bronquiolitis. Salud Uninorte. Barranquilla (Col.) 2009; 25, (1): 135-149.
  • Benito, J. (2020). Diagnóstico y tratamiento de la bronquiolitis aguda en Urgencias. Protoc diagn ter pediatr. 2020;1:63-73
  • Castaños, C. (2019). GAP 2013: Manejo de la Bronquiolitis. Actualización 2019. Coordinación de Evaluación de Tecnología Sanitaria
  • García, M. (2017). Bronquiolitis aguda viral. Asociación Española de Pediatría. . Protocolos diagnósticos ter pediatría. 2017;1:85-102
  • Pérez, J. (2016). Bronquitis y bronquiolitis. Pediatría Integral 2016; XX (1): 28–37.