Avantages de la lecture aux bébés

Apprendre à reconnaître nos émotions et à les gérer est l'un des bienfaits de la lecture aux enfants. Ainsi, ils s'identifient aux personnages et peuvent apprendre à exprimer ce qu'ils ressentent.
Avantages de la lecture aux bébés

Dernière mise à jour : 27 septembre, 2022

Peut-être imaginons-nous que la lecture doit être réservée à l’âge adulte. Cependant, rien n’est plus éloigné de la réalité. Dès le plus jeune âge, il est possible de réaliser cette activité et de faire profiter les bébés des bienfaits de la lecture. Établir un lien, développer la curiosité et apprendre ne sont que quelques-uns de ces avantages.

Avantages de la lecture aux bébés

Certains des principaux bienfaits de la lecture aux bébés sont les suivants :

Favorise la proximité et les liens

Quelle que soit l’activité que nous faisons avec le bébé, elle servira à renforcer le lien, à assurer la sécurité et à montrer de l’affection. En effet, cela est positif d’établir un lien d’attachement. C’est très important, surtout à un âge précoce. Car c’est le stade où les enfants apprennent à se regarder, à regarder les autres et à comprendre le monde.

Aide à stimuler les sens

Lire signifie non seulement que les bébés nous écoutent, mais aussi nous regardent. Même quand ils sont plus jeunes, il existe des livres aux textures différentes pour développer aussi le toucher.

La lecture aux bébés permet le développement de l’imagination

En leur faisant découvrir d’autres mondes, personnages et histoires, les livres aident à développer l’imagination des bébés ainsi que leur créativité. Même lorsqu’ils grandissent, c’est aussi une bonne ressource pour leur apprendre à trouver des solutions à leurs problèmes en montrant différents résultats.

Une excellente source d’apprentissage

Petit à petit, les enfants se familiarisent avec les sons, les lettres et le vocabulaire. C’est aussi une façon différente d’apprendre à connaître le monde et d’autres cultures et histoires de manière éducative et ludique.

Un bébé qui regarde un livre.

Réduction du stress

Lire et pouvoir se connecter à d’autres situations, s’y identifier ou s’y reconnaître, est une des manières de comprendre ce qui nous arrive. Dans ce cas, la figure d’autrui, en tant que personnage, fonctionne comme un miroir. D’autre part, écouter la voix d’un être cher et s’immerger dans une histoire avec lui a également un effet calmant ou relaxant naturel. Ainsi, faire la lecture aux bébés leur permet d’apprendre à gérer les émotions.

Aide à détecter les difficultés

Comme toute interaction avec une autre personne, nous attendons une certaine réponse. Par conséquent, lorsque nous lisons aux enfants, on s’attend à ce qu’ils se concentrent, nous écoutent, essaient de nous imiter puis de répéter des sons ou de nous suivre des yeux. Lorsque nous remarquons qu’il n’y a pas souvent de réaction, nous pouvons peut-être alerter qu’il y a une difficulté et intervenir à temps.

Comment encourager la lecture aux bébés?

Maintenant que vous connaissez les avantages de la lecture pour les bébés et les tout-petits, il est important de pouvoir la mettre en pratique et faire en sorte que les enfants s’intéressent à cette activité.

  • Lisez beaucoup: dans votre routine quotidienne, vous devez passer au moins quelques minutes à lire. Il est recommandé que ce ne soit pas une activité de passage ou obligatoire, mais qu’elle ait son espace et son temps. Par exemple, elle est judicieuse avant de s’endormir.
  • Impliquez les enfants et laissez-les choisir : aussi bien lors de l’achat du livre que lors de sa lecture, il est essentiel que les petits choisissent le sujet et qu’ils s’y intéressent.
  • Sachez qu’il existe des livres pour tous les âges : il ne faut pas forcer la lecture. Les premiers livres sont plutôt illustrés, avec beaucoup de couleurs et de dessins et peu de texte. Au fur et à mesure qu’ils se développent, les livres changent également. Si nous leur lisons un livre qui n’est pas conforme à leur âge et à leurs capacités, nous finirons par les frustrer et générer un rejet pour l’activité.
  • Tout peut être lecture : pour qu’ils se sentent plus à l’aise avec la lecture, vous pouvez étendre cette activité à d’autres domaines. Par exemple, leur demander de vous lire une recette de cuisine ou de vous dire ce qu’il lit sur les panneaux de signalisation.
Un bébé allongé sur le ventre avec un livre dans les mains.

La lecture est une habitude et un apprentissage

La lecture et l’écriture nécessitent une coordination complexe des compétences. Ainsi, les capacités cognitives, motrices, symboliques et phonologiques, entre autres, se révèlent. Par conséquent, lorsque nous décidons d’initier les enfants à ce monde, nous devons apprendre à respecter leur temps.

Certains enfants aiment lire ou écouter une histoire. Tandis que d’autres sont plus physiques et ont besoin de décharger leur énergie. Par conséquent, nous devons être en mesure d’adapter cette ressource pour l’enfant en face de nous. Par exemple, dans le cas des petits qui ont besoin de mouvement, il ne s’agit pas de rejeter la lecture, mais peut-être de la combiner avec des histoires qui ont des activités ou des défis au milieu.

Enfin, la lecture est aussi une habitude ou une coutume qui commence à la maison. Un enfant qui n’a jamais eu de livre ou qui ne s’est jamais fait lire une histoire peut avoir moins d’intérêt à le faire. En ce sens, il s’agit aussi d’être des facilitateurs de cette proposition. Même lorsque nous ne sommes pas les lecteurs les plus assidus.

Cela pourrait vous intéresser ...
Peut-on initier les enfants à la lecture grâce à la musique ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Peut-on initier les enfants à la lecture grâce à la musique ?

Il est de plus en plus important de créer des habitudes de lecture, nous pouvons initier les enfants à la lecture grâce à la musique .



  • Cadavid Ruiz, N., Quijano Martínez, M. C., Tenorio, M., & Rosas, R. (2014). El juego como vehículo para mejorar las habilidades de lectura en niños con dificultad lectora. Pensamiento psicológico12(1), 23-38.
  • Bohórquez Montoya, L. F., & Quijano Martínez, M. C. (2014). La comprensión verbal y la lectura en niños con y sin retraso lector. Pensamiento psicológico12(1), 169-182.