Atypical : la vie de Sam, un garçon autiste

Aytpical nous montre comment Sam, un jeune de 18 ans atteint d'autisme, apprend à devenir autonome. Apprenez-en plus sur cette série.
Atypical : la vie de Sam, un garçon autiste
Sharon Capeluto

Rédigé et vérifié par Sharon Capeluto.

Dernière mise à jour : 09 janvier, 2023

Atypical est une série originale de Netflix qui raconte l’histoire de Sam, un garçon de 18 ans atteint d’autisme. Elle se concentre sur les vicissitudes auxquelles un garçon atteint de cette condition est confronté lorsqu’il s’agit de devenir un adulte, ce qui inclut la recherche entravée de l’amour et de l’indépendance.

Pourtant, la production nous livre un point de vue plus qu’intéressant : le but n’est pas que les téléspectateurs aient pitié du protagoniste, bien au contraire. Avec une teinte humoristique, elle offre une perspective holistique, offrant une entité et une richesse aux histoires particulières de chacun des personnages qui entourent Sam.

Ainsi, chaque membre de la famille doit faire face à ses propres fantômes. En même temps, ils vivent avec l’incertitude d’avoir un fils (et un frère) diagnostiqué avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA) qui affiche son intérêt à avoir une petite amie et à vivre ses premières relations sexuelles. Atypical n’est pas une série sur l’autisme. C’est plutôt une histoire sur la croissance, les liens interpersonnels et la transition de l’enfance à l’âge adulte.

Atypical fait-il une interprétation précise de l’autisme ?

Nous parlons d’une comédie dramatique américaine. La première saison est sortie en août 2017 et à ce jour, elle en compte quatre. Cependant, malgré son succès soutenu, tout semble indiquer qu’il n’y en aura pas un cinquième.

Keir Gilchrist est le jeune acteur qui incarne Sam, un garçon autiste déterminé à atteindre l’autonomie malgré une société qui a de grandes difficultés à s’adapter aux personnes « atypiques ».

La production a reçu quelques critiques, car on se demande dans quelle mesure l’interprétation est correcte par rapport à l’autisme ou si elle finit par déformer cette condition. En ce sens, nous savons que lorsque nous parlons d’autisme, nous nous référons à un large spectre : la vérité est que les manifestations peuvent être très diverses chez une personne ou une autre, même en partageant un diagnostic.

« Il s’agit d’un trouble complexe et très hétérogène, tant en termes d’étiologie que dans la manifestation et l’évolution des symptômes à différents stades de développement, dans son expression et la présentation selon le sexe, l’âge ou les comorbidités coexistantes. »

– Hervás Zúñiga, A., Balmaña, N., Salgado, M. –

L’autisme chez Sam

Le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) caractérise le trouble du spectre autistique comme une condition neurodéveloppementale qui s’exprime par les caractéristiques suivantes :

  • Difficultés persistantes de communication et d’interaction sociale dans divers contextes.
  • Modèles de comportement, d’intérêts ou d’activités restrictifs et répétitifs.
  • Altération cliniquement significative dans le domaine social, professionnel ou d’autres domaines importants du fonctionnement habituel.

Chez Sam, on peut remarquer des difficultés de communication sociale car il est rigide lorsqu’il s’agit d’exprimer ses idées et d’interpréter les messages de l’extérieur. Il est quelque peu maladroit lorsqu’il interagit avec d’autres personnes, que ce soit à l’école ou au magasin d’appareils technologiques, qui est son lieu de travail.

Force est de constater qu’il se sent souvent isolé et incompris, puisque sa condition lui fait vivre des situations quotidiennes quelque peu complexes et gênantes. Mais en dehors de la maison, il n’est pas seul. Sam a un grand ami : Zahid, son collègue. Doté d’une personnalité marquante et d’un humour particulier, ce jeune homme aide le protagoniste à atteindre ses objectifs amoureux et sociaux.

D’autre part, le jeune protagoniste est passionné par la faune antarctique, en particulier les pingouins : t out au long de la série, on peut observer son schéma restrictif concernant ses centres d’intérêt. Ainsi, il étudie le comportement de ces oiseaux pratiquement à plein temps. De plus, il lui est très difficile de mener à bien d’autres activités qui ne sont pas liées au monde des pingouins.

Sam et sa famille

Sam cherche à sortir de sa zone de confort et à s’améliorer. L’un de ses objectifs est de commencer à sortir et à s’amuser avec ses pairs. En bref, il cherche à faire précisément ce que la plupart des jeunes de 18 ans veulent.

Le fait est que son désir de cesser d’être l’enfant protégé par sa mère crée une forte préoccupation dans le système familial. Jusque-là, sa condition configurait la structure familiale et donnait un certain rôle à chaque membre. Cependant, devant la perplexité face aux changements de Sam, tout s’effondre et cesse d’être comme avant.

Lorsque Sam choisit de se remettre en question et de partir en quête de son autonomie, la dynamique familiale est modifiée, dans laquelle chaque membre remplissait un rôle spécifique par rapport au protagoniste.

Le changement de la dynamique familiale

Vous vous demandez comment cette dynamique se produit dans Atypical ? Eh bien, nous pouvons la visualiser comme s’il s’agissait d’un jeu d’échecs. Du simple fait de déplacer une pièce, le plateau se transforme et le jeu doit inévitablement être réorganisé.

Que va faire Elsa, la mère de Sam, maintenant qu’elle n’a plus personne à surprotéger à la maison ? Qu’en est-il de Casey, la sœur de Sam, qui jusqu’à présent a été comme une gardienne pour lui et a mis de côté son individualité ? Apparemment, c’est Elsa qui a le plus peur de laisser son fils seul dans le monde, puisque son identité a été directement liée à son rôle de soignante.

De son côté, en lien avec le personnage du père de Sam et Casey, Doug Gardner, on peut dire qu’il lui a fallu un grand travail interne pour accepter l’autisme d’un de ses enfants. Cependant, c’est à partir du tournant que prend le jeune qu’il commence à le connaître plus profondément et à avoir confiance en ses capacités à socialiser avec les autres.

Atypical : une histoire d’empathie et d’amour

Atypical est une série qui nous invite à réfléchir sur la normalisation et la diversité, tout en nous divertissant, en nous émouvant et en nous amusant sur la base d’une histoire racontée avec empathie et amour. L’auteur et productrice, Robia Rashid, a pris la question au sérieux et avec professionnalisme et a décidé de s’y plonger et de consulter des spécialistes de l’autisme.

La série est très respectueuse de ce qu’elle montre et tente de s’enrichir de la diversité tout en hissant l’étendard de l’inclusion. Un point à noter est qu’on n’utilise pas les coups bas pour émouvoir les téléspectateurs, mais on cherche plutôt à toucher à partir des apprentissages de la vie elle-même, en se débarrassant des étiquettes rigides et stéréotypées.

Cela pourrait vous intéresser ...
Courts métrages Disney et Pixar pour comprendre l’autisme
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Courts métrages Disney et Pixar pour comprendre l’autisme

Disney et Pixar ont sorti deux nouveaux courts métrages pour aider à comprendre l'autisme. Découvrez-les sans plus attendre !



  • American Psychiatric Association. (2013). Manual diagnóstico y estadístico de los trastornos mentales-DSM 5. Barcelona: Editorial Médica Panamericana.
  • Hervás Zúñiga, A., Balmaña, N., Salgado, M. (2017). Los trastornos del espectro autista. (TEA).  Pediatría Integral 2017; XXI (2): 92–108.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.