Allaitement et caries

Par peur des caries, certaines mères décident d'arrêter l'allaitement. Nous vous disons pourquoi cette croyance est fausse et comment le lait maternel aide à prendre soin des dents.
Allaitement et caries
Vanesa Evangelina Buffa

Rédigé et vérifié par la dentiste Vanesa Evangelina Buffa.

Dernière mise à jour : 14 janvier, 2023

Allaiter le bébé apporte de multiples avantages, tant pour la mère que pour les enfants. Cependant, on conseille à tort à de nombreuses femmes de sevrer leurs enfants tôt. L’argument est que l’allaitement provoque des caries.

Or, cette affirmation est incorrecte. En effet, la complexité de la composition du lait maternel rend ce fluide biologique protecteur pour la bouche et prévient les maladies. Dans cet article, nous vous disons tout ce qu’il faut savoir à ce sujet pour pouvoir allaiter votre enfant sans soucis.

Comment se développent les caries chez les enfants ?

Les caries précoces de l’enfance représentent une maladie complexe qui touche les dents des plus jeunes. Dans ces cas, les tissus durs des dents de lait perdent leurs minéraux et sont détruits. Les bactéries métabolisent les sucres alimentaires et produisent des acides qui abaissent le pH de la bouche. Ensuite, l’acidité du milieu buccal est responsable de la déminéralisation des dents.

Plusieurs conditions sont nécessaires pour que la maladie survienne. À savoir:

  • Présence de dents : les caries sont une possibilité puisque les dents apparaissent dans la bouche du bébé.
  • Bactéries cariogènes : pour que des caries apparaissent, la bouche de l’enfant doit avoir été colonisée par des bactéries capables de produire la maladie, comme Streptococcus mutans. La plupart du temps, ce sont les parents qui, involontairement, transmettent les germes de leur cavité buccale à celle de leurs petits.
  • Alimentation : les glucides, en particulier les sucres simples, servent de substrat aux bactéries de la bouche. Les jus, les sucreries, les boissons gazeuses, les pâtisseries et les aliments ultra-transformés sont les aliments les plus cariogènes.
  • Temps : la permanence et l’accumulation de bactéries et de restes alimentaires sur les surfaces dentaires pendant de longues périodes favorisent le développement de la maladie. Le brossage des dents peu fréquent ou la consommation d’aliments collants augmentent le risque.
  • Facteurs individuels : certains enfants ont une plus grande prédisposition à souffrir de caries. Une production salivaire plus faible due à certaines maladies ou à l’utilisation de certains médicaments, des défauts d’émail et des surfaces dentaires à l’anatomie irrégulière en sont quelques exemples.
L’allaitement ne provoque pas de caries mais certaines pratiques et coutumes peuvent augmenter le risque. La consultation chez le dentiste est essentielle.

Propriétés du lait maternel dans la bouche du bébé

L’Organisation mondiale de la santé recommande l’allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois de la vie. Ensuite, on doit le compléter par d’autres aliments jusqu’à l’âge de 2 ans ou jusqu’à ce que la maman et le bébé le souhaitent.

Le lait maternel est un liquide d’une grande complexité biologique. Sa composition et son action physiologique font que cet aliment n’est pas considéré comme cariogène. Au contraire, on peut dire qu’il prévient le développement des caries. Voici quelques éléments de sa composition qui influencent la santé bucco-dentaire :

  • Facteurs de défense : certains composants du lait, comme les immunoglobulines et certaines enzymes, inhibent la croissance bactérienne. De plus, le microbiote du lait maternel entre en compétition avec les bactéries pathogènes dans le corps, réalisant ce que l’on appelle l’exclusion compétitive.
  • Les minéraux : le calcium et le phosphore et les protéines comme la caséine font que le lait maternel favorise la reminéralisation des dents.
  • pH neutre : l’arginine et l’urée, présentes dans le lait maternel, favorisent l’augmentation du pH salivaire et préviennent ainsi la déminéralisation des surfaces dentaires.
  • Enzyme lactase : elle synthétise le lactose dans l’intestin grêle, c’est-à-dire que les bactéries dans la bouche n’auront pas de glucose à métaboliser.
  • Sécrétion salivaire : c’est un élément naturel de défense contre les caries.

Le mécanisme d’aspiration, un autre facteur de protection

Lors de la prise de lait au sein, le mamelon se retrouve dans la partie la plus postérieure de la bouche. De son côté, le lait se dépose loin des dents, ce qui déclenche sa déglutition immédiate.

Cela ne se produit pas au biberon car lorsque le bébé tète, le lait tombe à l’avant de la bouche et s’accumule autour des dents. Par ailleurs, si le mamelon n’est pas tété activement par le petit, le lait ne sort pas en continu.

La mécanique de l’allaitement est un facteur qui diminue le risque de carie. Et, au contraire, si l’utilisation de biberons ne s’accompagne pas d’une bonne hygiène bucco-dentaire, elle peut favoriser l’apparition de la maladie.

Relation entre l’allaitement et les caries chez les enfants

Il n’existe aucune preuve scientifique démontrant la relation entre l’allaitement et le développement des caries. En fait, plusieurs revues scientifiques concluent que ce type d’alimentation n’est pas un facteur de risque de la maladie.

L’allaitement ne provoque pas de caries. Il existe d’autres facteurs associés à l’alimentation du bébé qui peuvent favoriser l’apparition de la maladie chez les enfants :

  • Mauvaise hygiène dentaire. L’absence de brossage des dents ou le faire de manière inadéquate ou peu fréquente favorise l’accumulation de bactéries et de débris alimentaires.
  • Alimentation complémentaire. Lorsque des aliments semi-solides et solides sont incorporés dans l’alimentation du bébé, les substrats pour les bactéries dans la bouche commencent à devenir largement disponibles. Si ce régime contient des sucres simples, comme ceux que l’on trouve dans les sucreries, les bonbons, les aliments ultra-transformés, les jus et les boissons gazeuses, le risque est bien plus élevé.
  • Tétées nocturnes fréquentes. Pendant la nuit, la production de salive est plus faible. Avec cela, l’effet protecteur et nettoyant fourni par ce fluide diminue. Ainsi, si le bébé tète plusieurs fois pendant la nuit et qu’on ne lui nettoie pas correctement la bouche, le risque de caries augmente.
  • Transmission précoce des bactéries. Des pratiques telles que souffler ou goûter la nourriture de bébé, partager des ustensiles, nettoyer la tétine avec de la salive ou s’embrasser sur la bouche favorisent la transmission de bactéries pathogènes. Ce risque est plus important si les parents ont des caries actives.
  • Exposition insuffisante au fluor. Le fluor aide à renforcer l’émail des dents et à prévenir les caries. Par conséquent, on doit utiliser des dentifrices contenant cet élément lors du brossage des dents des enfants.
  • Manque de conseils. Beaucoup de parents ignorent le risque de caries chez leurs enfants dès l’apparition des dents dans la bouche. Consulter le dentiste pédiatrique dès la première année de vie du bébé leur permet d’apprendre comment garder la bouche de leur petit en bonne santé.

L’allaitement sans caries est possible

Comme nous vous le disions, l’allaitement, à lui seul, ne génère pas de caries. Par conséquent, le risque que votre tout-petit développe cette maladie n’est pas une raison pour sevrer votre enfant.

Ainsi, vous pouvez donner le sein à votre bébé en toute sérénité. En effet, votre lait ne cause aucun dommage à la bouche de l’enfant. Avec l’allaitement et une bonne hygiène bucco-dentaire, des visites régulières chez le dentiste pédiatrique et une alimentation complémentaire saine, vous prendrez soin de la santé bucco-dentaire de votre bébé.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 mythes sur les caries infantiles
Être parents
Lisez-le dans Être parents
7 mythes sur les caries infantiles

Il existe plusieurs mythes sur les caries infantiles, mais certains sont nocifs pour les tout-petits. Découvrez-les ci-dessous.



  • Jones, C. A. (2020). Physiology of Normal Swallow. Multidisciplinary Management of Pediatric Voice and Swallowing Disorders, 135-142.
  • Walton, J., & Silva, P. (2018). Physiology of swallowing. Surgery (Oxford)36(10), 529-534.
  • Nunes, A. M. M., Alves, C. M. C., Borba de Araujo, F., Ortiz, T. M. L., Ribeiro, M. R. C., Silva, A. A. M. D., & Ribeiro, C. C. C. (2012). Association between prolonged breast‐feeding and early childhood caries: a hierarchical approach. Community dentistry and oral epidemiology40(6), 542-549.
  • Lactancia materna y caries. Comité de Lactancia Materna de la Asociación Española de Pediatría (AEP).
  • Palmer, B. (2000). Breastfeeding and infant caries: no connection. ABM News and Views6(4), 27-31.
  • Kramer, M. S., Vanilovich, I., Matush, L., Bogdanovich, N., Zhang, X., Shishko, G., … & Platt, R. W. (2007). The effect of prolonged and exclusive breast-feeding on dental caries in early school-age children. Caries Research41(6), 484-488.
  • Ramírez, M. A. M., Hernández, A. G., Muñoz, E. E. H., Hernández, H. I., & Flores, R. R. (2020). Lactancia materna y caries de la infancia temprana. Revista de Odontopediatría Latinoamericana6(2), 90-98.
  • Roca, E. C., Llorente, M. C., Vicente, G. S., & Díaz, L. R. (2020). Factores de riesgos en la génesis de la caries dental en edad temprana y efectos de la lactancia materna. Revista Cubana de Estomatología57(2).

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.