5 choses à savoir sur les boissons végétales

Voici une série de faits essentiels sur les boissons végétales que vous devez connaître avant de les proposer à vos enfants.
5 choses à savoir sur les boissons végétales

Dernière mise à jour : 17 novembre, 2021

Les “laits non laitiers” ou les boissons végétales sont devenus à la mode ces dernières années. Ils ont commencé à être utilisés comme substituts du lait conventionnel pour tous les intolérants au lactose. Mais la vérité est qu’ils sont actuellement présentés comme de bons produits de santé.

Il faut garder à l’esprit que toutes les boissons végétales ne sont pas de bonne qualité. C’est pourquoi cette boisson doit être choisie avec précaution lorsqu’on la propose à un enfant. Sinon, sa santé pourrait être mise en danger à moyen ou long terme.

Les boissons végétales ne doivent pas être utilisées dans les laits maternisés

Dans la mesure du possible, il est préférable de préparer des biberons avec du lait de vache. Si votre enfant développe une intolérance au lactose, vous pouvez choisir de proposer des alternatives sans sucre. Par ailleurs, dans le cas où il est allergique aux protéines alimentaires, il existe d’autres options plus avantageuses que les laits végétaux.

Bouteilles de boissons végétales.

Cela ne veut pas dire que de temps en temps elles ne peuvent pas apparaître dans l’alimentation. Cependant, il est important de vérifier d’abord l’étiquetage, afin de s’assurer que nous ne choisissons pas un produit contenant des sucres ajoutés.

Les boissons végétales sont faibles en protéines

Le lait de vache est un aliment qui se distingue par sa densité nutritionnelle. Il contient des protéines de haute valeur biologique, nécessaires à la bonne croissance de l’enfant. En effet, il existe des articles qui montrent que pendant les premières étapes de la vie, les besoins en ces nutriments sont plus importants. Un exemple serait celui publié dans les Annals of Nutrition & Metabolism.

En revanche, les boissons végétales ne concentrent pas de protéines à l’intérieur. Leur teneur est faible et, de plus, elles ont une faible valeur biologique. Cela signifie qu’elles sont déficientes en acides aminés essentiels et qu’elles ne présentent pas un bon score en termes de digestibilité.

Pour cette raison, il ne s’agit pas d’un bon substitut au lait de vache. Elles pourraient être un complément, mais la consommation d’un aliment aussi dense sur le plan nutritionnel ne doit pas être supprimée par un autre ne contenant pratiquement aucune substance bénéfique.

Elles peuvent contenir du sucre ajouté

Il est important de regarder l’étiquetage de la boisson avant d’acheter le produit. La plupart d’entre elles indiquent une grande quantité de sucres ajoutés dans leur composition. Cet élément est nocif pour la santé des enfants, comme l’indique une étude publiée dans Current Diabetes Reports.

La consommation régulière de boissons sucrées peut générer des pathologies métaboliques. Un exemple évident serait le diabète de type 2. De plus, cette classe de produits peut favoriser l’obésité infantile. Un problème de santé publique dans le monde entier.

En ce sens, il faut tenir compte du fait qu’il n’y a pas beaucoup de différence au niveau nutritionnel entre une boisson gazeuse sucrée et une boissons végétales avec des sucres ajoutés.

Sur le plan nutritionnel, les boissons végétales n’égalent pas le lait de vache

Elles ne sont pas seulement déficientes en protéines. En effet, les boissons végétales sont généralement pauvres en nutriments. Elles ne sont donc pas comparables au lait de vache. Elles contiennent peu de vitamines et de minéraux, ce qui n’est pas suffisant pour couvrir les besoins quotidiens de ces éléments. Pour cette raison, elles ne présentent pas un intérêt dans l’alimentation.

De plus, l’ingrédient qui constitue la boisson est pratiquement insignifiant. Par exemple, le lait d’amande peut contenir 2% d’amande, ce qui n’est pas un contenu représentatif.

Elles ne doivent pas être consommées au cours de la première année de vie

Le lait maternel doit être l’aliment principal pendant la première année de vie et exclusif jusqu’aux 6 premiers mois. Il n’est en aucun cas recommandé d’inclure des produits qui peuvent contenir des additifs ou des produits chimiques pendant les premiers stades de la vie.

Dans le cas d’une alternative à l’allaitement, le lait doit provenir de vache. Si des allergies se développent, vous devrez opter pour des formules hydrolysées spéciales, mais les boissons végétales peuvent être contre-productives.

Maman avec son bébé utilisant un tire-lait.

Les enfants ne devraient pas consommer de boissons à base de riz

Parmi les boissons végétales, une mention spéciale doit être faite aux lait à base de riz. Ces produits peuvent contenir de grandes quantités d’arsenic à l’intérieur, un élément à éviter durant les premières étapes de la vie. L’arsenic peut également influencer négativement le développement du bébé.

Attention aux boissons végétales dans l’alimentation des enfants

Comme vous l’avez vu, les boissons végétales ne sont pas des aliments de haute qualité. Elles sont effectivement incapables de répondre aux besoins des enfants. Pour cette raison, leur présence dans l’alimentation des plus petits doit être anecdotique.

De plus, il est essentiel de revoir rigoureusement les étiquettes afin de détecter la présence de sucres ajoutés ou d’édulcorants artificiels pouvant nuire à leur qualité. Dans ce cas, il s’agit d’un produit ultra-transformé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Ces aliments dangereux pour la santé de vos enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Ces aliments dangereux pour la santé de vos enfants

Une alimentation saine et équilibrée est indispensable pour la croissance des enfants. Quels sont les aliments dangereux pour leur santé à éviter ?



  • Yoshida Y, Simoes EJ. Sugar-Sweetened Beverage, Obesity, and Type 2 Diabetes in Children and Adolescents: Policies, Taxation, and Programs. Curr Diab Rep. 2018 Apr 18;18(6):31. doi: 10.1007/s11892-018-1004-6. PMID: 29671076; PMCID: PMC6025796. https://link.springer.com/article/10.1007/s11892-018-1004-6
  • Richter M, Baerlocher K, Bauer JM, Elmadfa I, Heseker H, Leschik-Bonnet E, Stangl G, Volkert D, Stehle P; on behalf of the German Nutrition Society (DGE). Revised Reference Values for the Intake of Protein. Ann Nutr Metab. 2019;74(3):242-250. doi: 10.1159/000499374. Epub 2019 Mar 22. PMID: 30904906; PMCID: PMC6492513. https://www.karger.com/Article/Abstract/499374