10 phrases qui nuisent à votre relation avec vos ados

Dans un moment précis de colère et sans réfléchir, vous pouvez dire des phrases qui blessent votre enfant. Voulez-vous en savoir? Nous vous les enseignons afin que vous choisissiez de les éviter.
10 phrases qui nuisent à votre relation avec vos ados

Dernière mise à jour : 09 août, 2021

Vous êtes-vous déjà demandé si vous aviez déjà prononcé l’une de ces phrases qui nuisent à votre relation avec vos enfants ? Si c’est le cas, vous voudrez probablement corriger la situation, car votre intention n’était sûrement pas mauvaise.

Il est normal que parfois les parents disent des choses indésirables à leurs enfants, surtout dans les moments de colère. L’important est de les reconnaître et de les repenser, de modifier nos comportements à l’avenir et de renforcer le lien avec eux.

10 phrases qui nuisent à votre relation avec vos ados

Les mots peuvent être une arme à double tranchant, alors soyez prudent lorsque vous les utilisez. Surtout quand il s’agit d’éduquer un adolescent. Il est important de se former au bon art du langage, pour éviter de prononcer des phrases susceptibles de nuire à la relation avec nos enfants. En voici quelques exemples.

1. « Moi à ton âge… »

Bien qu’il partage le même sang, votre enfant n’a pas besoin ou envie d’avoir les mêmes aspirations et expériences que vous.

Lui rappeler quotidiennement qu’à son âge vous aviez déjà réalisé telle ou telle chose, ne fait qu’alimenter son propre sentiment d’insécurité. En outre, cela peut lui faire croire que vos rêves ou vos objectifs ne sont pas aussi précieux que les siens.

Il est probable qu’en prononçant cette phrase, vous ne le faites pas avec de mauvaises intentions, mais dans le but de les conseiller et de les encourager. Mais rappelez-vous que l’ adolescence signifie « commencer à grandir » et, par conséquent, il est préférable de laisser le jeune apprendre de ses propres expériences.

2. « Je te l’avais dit »

Vous avez sûrement entendu cette phrase tellement de fois que vous ne l’aimez pas non plus. Cela dénote le manque de confiance d’une autre personne envers nous, mais elle peut aussi servir à faire face aux erreurs commises.

Donc, la meilleure chose est de s’asseoir pour évaluer ce qui s’est passé avec votre fils et l’aider à apprendre de ses erreurs. Il est inutile de se réjouir d’avoir fait le bon pronostic, quand c’est lui qui souffre.

3. « Tu seras un salaud dans la vie si tu continues dans cette voie »

Le pessimisme ne sert à rien dans l’éducation d’un adolescent. Et encore plus lorsqu’il s’agit de ses futurs projets. À cet âge, les inquiétudes pour l’avenir sont immenses et l’incertitude peut générer de grandes angoisses.

De plus, vous n’avez pas de boule magique pour savoir ce qu’il deviendra quand il sera grand. En effet, on s’attend à ce que parfois ses réussites soient accompagnées d’erreurs et cela rend le soutien de ses proches indispensable.

Rappelez-vous qu’Albert Einstein a connu de nombreux échecs en tant qu’étudiant et a été rejeté de diverses universités, avant de devenir un scientifique de premier plan.

discussion mère adolescente colère démotivation déception tristesse fauteuil bras croisés

4. « Ce n’est pas si mal »

Au fur et à mesure que nous grandissons, nos préoccupations aussi. Pour cette raison, il se peut que vous ne compreniez pas les problèmes de votre enfant si vous les comparez à ceux que vous avez en tant qu’adulte. Mais il ne convient pas de tout regarder d’un seul et unique point de vue.

Il est important de faire preuve d’empathie et de se mettre un instant à sa place. Si vous discréditez ses sentiments, votre enfant perdra la confiance nécessaire pour partager ses préoccupations avec vous. Et croyez-le ou non, à ce moment-là, il aura plus que jamais besoin de vous à ses côtés.

5. « Tu me déçois »

Selon un article publié dans le Journal of Applied Social Psychology, dire cela à votre enfant ne sera favorable pour aucun de vous.

Certains jeunes limitent les sujets de conversation pour éviter la détresse ou la déception parentale et aussi, par peur de la réaction qu’ils peuvent avoir ou du manque de temps de leurs parents pour s’occuper d’eux.

Il est probable que la phrase soit mal utilisée, puisqu’en réalité ce n’est pas votre fils qui vous déçoit mais certaines actions ou décisions qu’il peut prendre. De cette façon, la chose la plus appropriée est de la remplacer par l’un des éléments suivants :

  • « Je n’ai pas aimé ce qui t’est arrivé, mais nous allons analyser ensemble ce qui s’est passé et en tirer une leçon. »

  • « La vérité, c’est que j’ai été un peu déçu par ton comportement l’autre jour. Parlons-en pour que cela  ne se reproduise plus. »

6. « Tu es inutile »

Il y a des phrases qui sont dites sans réfléchir dans un moment de colère, bien qu’elles ne reflètent probablement pas ce que nous pensons ou ressentons à propos d’une autre personne. Dans tous les cas, elles entraînent d’énormes souffrances pour celui qui les reçoit et cette douleur peut l’accompagner toute sa vie.

« Quand j’étais petit

j’étais toujours triste

et mon père

m’a regardé et a hoché

la tête : mon fils,

tu ne sers à rien. »

-José Agustín Goytisolo-

C’est l’une des pires phrases qui peuvent nuire à une relation avec un enfant, à tout moment de la vie. Essayez de l’éviter et si vous le dites, ne manquez pas l’occasion de vous rétracter et de vous excuser.

7. «Tu es impoli »

Et qui est responsable de leur éducation sinon leurs propres parents ? Lorsque vous dites cette phrase à un enfant, vous vous adressez en fait à vous-même.

Essayez de ne pas évaluer le jeune en fonction de ce que vous attendez de lui. En ce sens, il est plus efficace de découvrir la cause pour laquelle il réagit mal, ou est distant à l’heure du repas ou même, ne veut pas vous parler.

La clé est de prendre le temps et peut-être de demander de l’aide professionnelle pour améliorer une relation qui s’est peut-être détériorée.

Père et fils se disputent.

8. « Je ne peux pas te supporter, tu me rends fou »

Comme nous l’avons mentionné à propos des déceptions, cette phrase désigne un problème dans le choix des mots.

Ce n’est pas vrai que vous ne supportez pas votre enfant, mais qu’un comportement ou une action de sa part vous dérange. Et ne sachant pas bien gérer ce que vous ressentez, il est courant que vous teniez l’autre pour responsable de votre mal-être. Le problème avec cela, c’est que c’est ressenti comme de l’injustice et, à la longue, cela finit par générer des problèmes d’estime de soi chez le jeune.

9. « Je n’aime pas tes nouveaux amis »

Comme le suggère une recherche menée par la Société chilienne de psychologie clinique, le fait de préjuger des amis ou partenaires d’un adolescent peut détériorer la relation de confiance avec vous.

Avant de donner votre avis sur un proche de votre enfant, demandez-lui de vous parler de cette personne et de ce qu’il voit en lui qui l’attire.

Cependant, si vous continuez à voir des choses que vous n’aimez pas, il est préférable de lui faire comprendre pourquoi vous pensez ainsi. De cette façon, il est possible qu’il vous comprenne et puisse acquérir un autre point de vue.

10. « Tant que tu vivras sous mon toit tu feras ce que je te dis. Sinon, c’est la porte »

Intimider et menacer n’est pas la meilleure façon d’éduquer un enfant, il faut donc user de respect et de tolérance. Et la vérité est que cette phrase n’obtient même pas de bons résultats. Elle ne fait que générer le désir des jeunes de quitter le domicile au plus vite.

De nombreux parents l’utilisent pour affirmer leur autorité. Cependant, ne pas donner d’explications logiques sur la punition amènera le jeune à agir par peur et de manière déraisonnable.

Apprenez à contrôler ces phrases qui nuisent à la relation avec vos adolescents

La vie passe plus vite que vous ne le pensez et il y a des choses qui peuvent être réparées avant que le lien ne se brise.

Pour cette raison, nous vous invitons à réfléchir à certaines phrases qui nuisent à votre relation avec vos enfants, qui sont plus courantes que vous ne le pensez. Si vous les avez déjà dites et que vous le regrettez, c’est le bon moment pour repartir à zéro.

Apprenez à vous excuser et à parler à votre enfant avec amour, patience et compréhension. De cette façon, vous pourrez forger un lien plus fort que celui qu’ils ont développé à ce jour.

Cela pourrait vous intéresser ...
12 phrases qui encouragent les comportements positifs chez les enfants
Être parentsLisez-le dans Être parents
12 phrases qui encouragent les comportements positifs chez les enfants

Les comportements positifs des enfants peuvent être favorisés par les adultes. Les phrases suivantes vont vous y aider, ne vous en privez pas !