Le sentiment d'auto-efficacité chez les adolescents

L'esprit adolescent est difficile à comprendre. Cependant, nous pouvons faire beaucoup en tant que parents pour les aider à avoir une bonne image d'eux-mêmes et, par conséquent, à atteindre les objectifs qu'ils se fixent.
Le sentiment d'auto-efficacité chez les adolescents

Dernière mise à jour : 01 mars, 2021

L’adolescence est une période tellement complexe qu’elle provoque autant de réactions qu’il y a de jeunes sur la planète. Pour faire face aux différentes situations qui peuvent se présenter, il est important de développer un sentiment d’auto-efficacité chez les adolescents. Voici de quoi il s’agit.

Le premier à avoir inventé ce terme est l’Ukrainien Albert Bandura, lorsqu’il a présenté sa théorie de l’apprentissage social en 1928. Plus précisément, l’auto-efficacité fait référence au sentiment, à la croyance et à la perception qu’a le jeune de sa capacité à accomplir les tâches auxquelles il est confronté. C’est-à-dire qu’il s’agit d’une sorte de confiance en soi.

Le sentiment d’auto-efficacité des adolescents est appliqué et nécessaire dans presque tous les aspects de leur vie. Par là, nous entendons le rétablissement d’une situation de douleur, de rejet ou d’échec. Mais aussi la réalisation de choix qui conditionneront leur vie future. Et finalement, l’engagement, l’effort et la persévérance dont ils font preuve pour atteindre leurs objectifs.

En outre, il sera également essentiel de faire face à des situations de stress, de pression et de vulnérabilité, entre autres. Comme vous pouvez le constater, c’est une qualité d’une importance vitale, qui peut même être travaillée dès l’enfance.

Le sentiment d’auto-efficacité chez les adolescents et l’éducation

Comme beaucoup d’autres activités développées pendant l’adolescence, comme le sport et les relations sociales, l’éducation est fortement influencée par l’auto-efficacité. Bien sûr, elle joue un rôle central car elle constitue l’épine dorsale de la vie des jeunes.

Ce que plusieurs études affirment, c’est que, pour qu’un adolescent obtienne de bons résultats dans son éducation, il est essentiel qu’il se croie capable de le faire. En d’autres termes, la confiance dans leurs propres capacités devient essentielle.

S’ils ont une vision positive de leurs capacités, les jeunes font preuve de plus d’enthousiasme et de persévérance. Par conséquent, on peut s’attendre à ce qu’ils atteignent les résultats qu’ils visent.

Une adolescente en classe avec un ordinateur.

En ce qui concerne l’interaction de l’auto-efficacité au niveau scolaire et celle d’autres domaines – tels que les relations amoureuses -, il y a encore beaucoup de discussions et de positions diverses. En résumé, certains affirment qu’il s’agit d’une perception généralisée, tandis que d’autres prétendent qu’elle varie en fonction des activités considérées.

Comment la famille influence-t-elle l’auto-efficacité ?

L’étude susmentionnée conclut que les interactions dans l’environnement familial sont fondamentales pour le sentiment d’auto-efficacité des adolescents. C’est pourquoi les parents ont l’obligation d’y travailler dès le plus jeune âge.

Comment y parvenir ? Une première action consiste à accompagner leur processus d’apprentissage. Il s’agit de les aider à apprendre et de les motiver à assumer leurs responsabilités. Mais surtout, il ne faut pas les faire se sentir mal quand quelque chose ne va pas dans leur sens.

En outre, il est important de montrer une attitude réceptive et compréhensive envers leurs préoccupations. Il faut aussi leur apprendre à interpréter et à contrôler leurs sentiments. Enfin, quelque chose de fondamental : les laisser faire des erreurs et prendre leurs propres décisions. Il s’agit là de deux points essentiels.

“L’auto-efficacité fait référence au sentiment, à la croyance et à la perception qu’a le jeune de sa capacité à accomplir les tâches auxquelles il est confronté”.

L’auto-efficacité est un facteur essentiel pour la santé et l’équilibre émotionnels d’une personne. En fait, il ne s’agit pas seulement de faire en sorte que les jeunes “réussissent”. Certains auteurs ont même confirmé qu’il existe un lien direct avec les troubles anxieux à ce stade critique de la vie.

Comment puis-je savoir si mon enfant a un bon sens de l’auto-efficacité ?

Les adolescents ayant un bon sens de l’auto-efficacité présentent les attitudes suivantes :

  • Ils considèrent les défis comme des occasions de s’améliorer.
  • Ils ne se laissent pas décourager par les défaites ou les chutes.
  • En outre, ils sont émotionnellement stables et capables de faire face aux frustrations.
  • Ils font preuve de motivation et d’engagement face à leurs obligations.
Une adolescente avec le sourire et dents blanches.

Les stratégies pour développer un sentiment d’auto-efficacité chez les adolescents

Enfin, nous énumérerons quelques conseils pour aider à générer ce sentiment chez les jeunes :

  • Agir comme un modèle et leur montrer qu’avec un travail acharné, ils peuvent atteindre leurs objectifs.
  • Les convaincre de leurs propres capacités par le dialogue. Souvent, c’est leur propre esprit qui constitue la limite la plus forte.
  • Les aider à mener une vie heureuse avec des moments de détente afin que leur esprit soit libre de se concentrer sur lui-même.
  • Analyser les mauvais résultats et en tirer les leçons.
  • Fixer des objectifs réalistes à court terme qui les encourageront à continuer et leur remonteront le moral.

Grâce à ces techniques simples, presque quotidiennes, votre enfant aura ce dont il a besoin pour développer ses capacités. N’oubliez pas : le sentiment d’auto-efficacité à l’adolescence est une qualité essentielle pour faire face à tous les aspects de leur vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
La construction de la féminité à l’adolescence
Être parentsLisez-le dans Être parents
La construction de la féminité à l’adolescence

Il est intéressant de souligner que le genre, l'identité sexuelle et la sexualité sont plus impliqués dans la construction de la féminité à l'adole...



  • Flores, R., del Carmen, M., Oliva Delgado, A., & Parra Jiménez, Á. (2010). Percepciones de autoevaluación: Autoestima, autoeficacia y satisfacción vital en la adolescencia. Psychology, Society, & Education, 2 (1), 55-69. https://idus.us.es/handle/11441/30518
  • Reigal-Garrido, R. E., Videra-García, A., & Gil, J. (2014). Práctica física, autoeficacia general y satisfacción vital en la adolescencia. https://digibug.ugr.es/handle/10481/35367
  • Asturizaga, G. A., & Arenas, X. P. (2007). Programa de autoeficacia en habilidades sociales para adolescentes. Ajayu. Órgano de Difusión Científica del Departamento de Psicología de la Universidad Católica Boliviana” San Pablo”, 5(2), 133-155. http://www.scielo.org.bo/pdf/rap/v5n2/v5n2a1
  • Ortiz, M. Á. C., & del Barrio Gandara, M. V. (2002). Evaluación de la autoeficacia en niños y adolescentes. Psicothema, 14(2), 323-332. https://www.redalyc.org/pdf/727/72714221.pdf