Maman, te sens-tu très fatiguée à la fin de la journée ?

16 août 2018
"Comment ça tu es fatiguée ? Tout ce que tu fais c'est t'occuper de ton enfant !" Si quelqu'un vous a déjà dit ça, défendez-vous toujours avec force. Les experts disent que l'épuisement des mères est justifié et a un nom : "stress causé par l'hyper-vigilance".

Vous êtes fatiguée en fin de journée ? La situation, comme nous le savons, est beaucoup plus compliquée lorsque nous combinons la responsabilité du travail avec l’éducation des enfants. Cependant, ce que de nombreuses mères ressentent comme une véritable pression est le fait qu’elles ne peuvent pas se « plaindre » de leur fatigue et de leur stress si elles choisissent de rester à la maison pendant quelques mois ou quelques années pour se consacrer à élever leurs enfants.

C’est comme si elles n’avaient pas le droit d’être épuisés. Comme si écouter, nourrir, surveiller, guider, enseigner et éduquer étaient extrêmement faciles, comme si les enfants arrivaient « élevés en usine »  et que la mère devait seulement superviser.

Ce n’est pas comme ça. Sur « Etre parents » nous voulons parler de cette dimension méconnue qui ne doit pas passer inaperçue : le stress causé par l’hypervigilance.

À la fin de la journée, vous êtes fatiguée et en voici les raisons

Nous allons commencer par définir ce qu’est le stress causé par l’hypervigilance. Il s’agit d’un état d’hypersensibilité mentale et sensorielle causé par des faits très spécifiques : détecter les menaces et les dangers.

Maman tu es très fatiguée

  • Cette pression psychologique rend la personne épuisée, elle se sent plus fatiguée que d’habitude et même son caractère est un peu plus irritable que d’habitude.

Cependant, ce qui est curieux à ce sujet c’est que, généralement, le stress lié à l’hypervigilance est associé aux « soldats et aux contextes de guerre ».

  • Un soldat doit être conscient de toute menace possible qui se déclencherait autour de lui. Il doit observer, assister, anticiper et toujours être vigilant pour survivre et garder son équipe en sécurité.
  • Cet état maintenu pendant des semaines ou des mois finit par générer un stress très élevé, auquel s’ajoute en outre une fatigue extrême et un épuisement mental.

Vous n’êtes pas un soldat, mais presque…

C’est la même chose avec l’éducation. Cela peut sembler ironique mais ça ne l’est pas du tout. Une maman – mais aussi les papas – doivent être attentifs, par exemple, à nourrir toutes les trois heures quand ils sont bébés.

  • Vous devez réconforter ses pleurs pendant la nuit, et parfois même beaucoup de mères se lèvent aux aurores pour « voir s’ils vont bien » ou parce qu’elles s’imaginent avoir entendu l’enfant pleurer quand il ne l’a pas fait.
  • En grandissant, les dangers augmentent et une mère doit être attentive à tout. Elles doivent veiller à ce qu’ils n’avalent certains objets, à ce qu’ils ne tombent pas, ne grimpent pas, ne tombent pas du berceau…

Vous êtes fatiguée car tous vos sens sont déployés comme un radar 24 heures sur 24. Il ne s’agit pas seulement des tâches de soins, de nourriture et de toilette. Nous parlons avant tout de la pression mentale, du désir que tout aille bien, que notre enfant soit en sécurité, heureux, calme… Car parfois, une petite inattention crée un accident, une chute et c’est quelque chose qui nous fait paniquer.

Maman tu es très fatiguée

Donc, si quelqu’un se moque de vous sur le fait que vous êtes fatiguée à la fin de la journée, défendez-vous. Votre travail est ressemble à celui d’un soldat sur un champ de bataille : vous devez garantir la sécurité de ce qui vous est le plus précieux : votre enfant.

Règles de base pour gérer l’épuisement

Être mère est un travail qui va au-delà des 24 heures par jour. C’est quelque chose que vous connaissez depuis longtemps et vous en avez déjà pris conscience depuis longtemps. En outre, vous savez que ce travail d’être une mère vous rend heureux et c’est la meilleure chose qui vous soit jamais arrivée.

 

Maintenant, il est nécessaire que vous preniez soin de vous pour pouvoir donner le meilleur de vous à vos enfants. Il vaut la peine de suivre ces conseils.

  • Déléguer des tâches Élever un enfant relève de la responsabilité d’un couple ou, si vous êtes une famille monoparentale, n’hésitez pas à demander de l’aide à la famille chaque fois que vous le pouvez.
  • Ne surdimensionnez pas les dangers. N’imaginez pas le pire au point de ne pas pouvoir dormir la nuit en pensant que votre enfant va tomber du berceau ou qu’il va s’étouffer avec une couverture. Prenez les choses tranquillement.
  • Ne passez pas toute la journée à la maison. Sortez autant que possible avec votre enfant, retrouvez des amies ou inscrivez-vous à des activités que vous pouvez faire avec votre bébé (natation pour les bébés, yoga avec des enfants…).
  • Essayez de bien manger. Profitez-en pour vous reposer lorsque votre enfant fait une sieste, quelques minutes de repos sur le canapé nous réparent, nous soulagent et éclaircissent beaucoup l’esprit.

Ne soyez pas touchée par ce que les autres peuvent vous dire. Vous avez le droit de vous plaindre et même de demander de l’aide si, à un moment donné, vous saturez. Essayez de faire quelque chose qui vous plaît dans votre journée et vous détende : lire un livre ou marcher quelques minutes. Vous ne serez pas une mauvaise mère si vous vous reposez une demi-heure par jour.

 

A découvrir aussi