Walt Disney et son impact sur le cinéma pour enfants

26 décembre 2018
Au début de l'animation au cinéma, il existe un nom propre : Walt Disney. Quand est-ce que cette entreprise a vu le jour ? Quelle fut son évolution au fil des années ?

Les débuts du grand écran était une affaire des adultes. Mais en 1932, un avant-gardiste a voulu changer l’histoire avec la création de dessins animés en couleur destinés à tous les publics. Tout a commencé avec Des arbres et des Fleurs, Goofy et, bien sûr, Walt Disney.

Pixar domine certainement l’art de l’innovation dans les films d’animation pour enfants aujourd’hui. Mais c’est Walt Disney qui a défini la création et les modèles des films pour enfants

Les longs métrages comme Blanche-Neige et les sept nains ou Pinocchio étaient à l’avant-garde d’un phénomène qui a révélé notre culture.

Actuellement, emmener les plus petits de la maison au cinéma est une tradition familiale. Mais voyons comment ce mouvement a commencé. Il a permis, entre autres, la survie de la littérature de jeunesse. Les histoires classiques n’auraient jamais suffi.

Trois époques de Walt Disney qui ont défini le cinéma infantile

1934-1943 : A cette période, les 4 films qui sont sortis ont marqué le début du cinéma pour enfants. En plus des premières apparitions de Blanche-Neige et Pinocchio, Dumbo et Bambi furent projetés avant le début de la Seconde Guerre Mondiale.

Walt Disney a lancé les premiers dessins animés qui ont marqués les débuts du cinéma pour enfants.

1954-1973 : La création du premier Disneyland donne un nouvel élan à la réalisation de films adaptés au jeune public. Des classiques comme La Belle au Bois Dormant, Le Livre de la Jungle. Ainsi que le premier film d’action pour enfants: Mary Poppins.

1980-2000 : Durant ces années, Walt Disney est parvenu à une massification des contenus pour enfants dans le cinéma. Des grands lancements tels que La Petite Sirène, La Belle et la Bête ont été des succès au box-office.

Pendant ce temps, Aladin et Le Roi Lion ont mis en place de nouveaux paramètres d’animation pour enfants au milieu des années 90.

Un message pour les petits de la maison

Avant 1930, les films d’animation avaient des images et des dialogues destinés à un public plus adulte. L’ironie et les blagues osées ont donné un sens au format d’animation. Walt Disney a effectivement quasiment démocratisé le cinéma pour enfants.

En ce sens, les films pour enfants représentaient la suite de la littérature infantile dans le passé. C’est pourquoi, les dialogues étaient centrés et se concentrent toujours à transmettre un message de croissance pour les plus jeunes.

En effet, dans les films de Walt Disney, vous pouvez remarquer les sous-genres de la littérature pour enfants. Contes fantastiques, mythes, fables, légendes, contes de fées, science-fiction et histoires d’amour.

Aujourd’hui, les différentes ressources de la comédie sont utilisées avec un accueil splendide. Les enfants comprennent le sens des plaisanteries complexes.

Les valeurs promues par Walt Disney

Il est évident que chaque film se concentre sur l’exaltation et l’apprentissage d’une certaine valeur. Déjà dès les premiers longs-métrages : dans Pinocchio, la bonté d’être sincère était louée. Dans La Belle et la Bête, c’était le problème de la superficialité autour de la beauté physique.

La compagnie Walt Disney a même réussi à adapter des œuvres littéraires historiques au grand écran. C’est le cas par exemple d’Hercule ou du Bossu de Notre-Dame de Paris, écrite par Victor Hugo.

Dans Le monde de Nemo, en union avec Pixar, la force de volonté et la persévérance sont les thèmes centraux. En ce qui concerne Le Roi Lion, des valeurs aussi complexes que le leadership positif et celle de la diversité sont abordées.

Et déjà avec le petit robot Wall-e, Walt Disney a tenté de sensibiliser le public en matière d’écologie.

Le monde de Nemo fait partie des dessins animés de Walt Disney qui enseigne des valeurs importantes pour les enfants.

Le bien, le mal et les droits

Au fil du temps, les sujets des films de Walt Disney cherchent à s’adapter à notre époque. Il en est de même pour ses animations. Mais au niveau de la structure, les personnages de chaque long métrage présentent deux modèles.

Le mauvais comportement et le bon comportement. Ainsi, le développement de la morale dès le plus jeune âge est certainement le point fort de cette compagnie.

Chaque année, nous voyons de nouvelles dynamiques adaptées aux réalités du présent. En effet, c’est le cas du remake de La Belle et la Bête. Dans ce film que nous voyons le premier personnage LGBT dans un film pour enfants. C’est Le Fou, l’assistant du cruel Gaston.

La morale, les droits et les valeurs demeurent au cœur de l’oeuvre de Walt Disney. De nos jours, il existe d’autres sociétés comme Pixar qui font passer l’animation à un autre niveau graphique. Mais rien ne serait arrivé sans l’aide de notre bon Mickey Mouse et de son créateur visionnaire.