Vitiligo chez les enfants : symptômes, causes et traitement

Outre les manifestations cutanées, le vitiligo peut affecter la qualité de vie des enfants qui en souffrent. Découvrez tout sur cette maladie pour mieux accompagner votre enfant.
Vitiligo chez les enfants : symptômes, causes et traitement

Dernière mise à jour : 25 juin, 2022

Le vitiligo est une pathologie cutanée qui peut également toucher les enfants car des antécédents familiaux de pathologies auto-immunes peuvent prédisposer à son apparition.
Les enfants qui sont atteints de cette maladie de peau nécessitent des soins particuliers et un soutien psychologique afin de pouvoir faire face au mieux à leur état. C’est pour cette raison que, chaque 25 juin, la Journée mondiale du vitiligo est célébrée afin de sensibiliser la société à l’impact de cette pathologie et de promouvoir l’inclusion sociale de ceux qui en souffrent.
Nous allons ici vous dire tout ce que vous devez savoir sur le vitiligo chez les enfants.

Qu’est-ce que le vitiligo ?

Le vitiligo est un trouble chronique de la pigmentation cutanée qui est causé par la perte progressive des mélanocytes (ou cellules pigmentaires) et par une altération de leur fonction. Ce phénomène se traduit par la formation de zones plus claires du tissu cutané qui, avec le temps, perdent complètement leur couleur.

Certaines études concluent que la moitié des personnes atteintes de vitiligo manifestent la pathologie avant l’âge de 20 ans, et que 25 % d’entre elles le font avant l’âge de 8 ans. Cependant, il n’a pas été démontré que la pathologie montrait une incidence plus élevée selon le sexe, la race ou l’âge.

vitiligo macules hypochromes
Le vitiligo de l’enfant diffère de celui de l’adulte par le schéma adopté par ses lésions, généralement segmentaire.

Symptômes du vitiligo chez les enfants

Comme nous l’avons dit, le vitiligo se caractérise par la présence de macules blanches de taille et de forme variables, qui ne provoquent pas de symptômes. Dans la plupart des cas, elles se situent dans les plis corporels, dans les zones périorificielles et dans les zones les plus exposées au soleil.

Cependant, d’autres parties du corps peuvent également être touchées, soit à la surface de la peau, soit au niveau des muqueuses. Par exemple, certaines personnes peuvent avoir des zones hypopigmentées au niveau des oreilles, des yeux, du cerveau, des poumons et du cœur.

En de rares occasions, les enfants peuvent présenter des altérations des mélanocytes des follicules pileux et cela se manifeste par des poils incolores ou dépigmentés.

De plus, de nouvelles lésions peuvent se développer après un traumatisme cutané et c’est ce qu’on appelle le phénomène de Köebner.

Il convient de noter que le vitiligo chez les enfants peut représenter un traumatisme psychologique important, tant pour eux que pour leurs parents, qui se traduit par une mauvaise qualité de vie pour l’ensemble du groupe familial.

Quelles sont les causes les plus fréquentes ?

Il existe plusieurs hypothèses pour tenter d’expliquer la cause du vitiligo, mais la plus pertinente suggère une combinaison de facteurs immunologiques et génétiques qui provoquent la destruction des mélanocytes eux-mêmes. C’est pour cela qu’on considère cette maladie comme auto-immune.

Outre les facteurs génétiques, il existe également différents facteurs environnementaux pouvant déclencher la pathologie :

  • Stress physique : accidents, chirurgies, maladies graves.
  • Dénutrition.
  • Facteurs endocriniens, comme la grossesse.
  • Facteurs chimiques : phénols, thiols, mercaptoamines, quinones ou dérivés.
  • Coup de soleil.
  • Infections interrécurrentes et prise répétée d’antibiotiques.

Traitements du vitiligo chez les enfants

Le but de toute option thérapeutique est de restaurer l’apparence, la morphologie et la fonction normales de la peau.

Les traitements du vitiligo chez les enfants se divisent généralement en traitements médicaux et chirurgicaux. Il existe deux cas d’intervention :

  1. La phase initiale, pour stopper la progression de la pathologie.
  2. Le stade de stimulation de la pigmentation des macules.

Thérapies topiques pour le vitiligo chez les enfants

Dans l’éventail des possibilités pour traiter le vitiligo localement, on trouve les médicaments suivants :

  • Corticostéroïdes : les stéroïdes topiques de puissance faible, moyenne ou élevée sont généralement la première ligne de traitement, en raison de leur manipulation facile. Des études rapportent un taux de réponse entre 45 et 60 % dans les manifestations du vitiligo chez les enfants.
  • Calcipotriol : c’est un analogue de la vitamine D3, qui s’applique une fois par jour sur les lésions pendant des durées variables. Cependant, il a des effets indésirables temporaires, tels qu’une légère sensation de brûlure et une irritation de la peau. On peut l’utiliser en association avec des corticostéroïdes.
  • Inhibiteurs de la calcineurine : ils ont moins d’effets secondaires par rapport aux stéroïdes topiques à long terme. Les plus utilisés sont le tacrolimus et le pimécrolimus.

Thérapie systémique

Lorsque la pathologie est instable, il est nécessaire de recourir à un traitement systémique par corticoïdes oraux. Ces médicaments ont la capacité d’arrêter la progression du vitiligo et de générer une nouvelle pigmentation de la peau.

La thérapie pulsée à la dexaméthasone et à la bétaméthasone est une modalité de traitement efficace pour arrêter la progression du vitiligo et également pour induire une pigmentation spontanée.

Photothérapie (UVB Bande Étroite)

Le mécanisme d’action de ce traitement passe par ses effets immunomodulateurs. De cette manière, la progression de la pathologie est stoppée et les mélanocytes encore intacts dans la peau sont stimulés.

Au début, les traitements consistent en 3 prises par semaine. Il est en effet difficile d’estimer la dose minimale d’érythème chez l’enfant. On observe généralement de meilleures réponses dans les lésions du visage et du tronc.

Traitements chirurgicaux

Le traitement chirurgical n’est pas l’option de première intention pour traiter le vitiligo chez les enfants. La greffe de mélanocytes comprend les procédures suivantes :

  • Greffes de mini-ponction.
  • Greffes épidermiques de cloques d’aspiration.
  • Transplantation de suspension de cellules épidermiques.
  • Greffes minces (opération Thiersch).
  • Suspension de mélanocytes en culture.
  • Épiderme cultivé.
mains vitiligo cœur empathie confinement
Le traitement du vitiligo doit être abordé par une équipe pluridisciplinaire. En effet, en plus des dommages physiques, les personnes qui souffrent de cette maladie ont des difficultés émotionnelles et des difficultés d’interaction sociale.

Vitiligo et enfants

En plus des traitements mentionnés, on recommande de mettre en œuvre certains changements dans le régime alimentaire, qui incluent certaines sources de vitamine A, de vitamine C et de vitamine D.

À noter que le vitiligo est une pathologie qui doit être prise en charge de manière pluridisciplinaire, avec la collaboration de différentes spécialités, comme l’endocrinologie, la rhumatologie, la psychologie et la gastro-entérologie.

Si votre enfant présente des signes cliniques compatibles avec cette maladie, consultez votre médecin généraliste. En effet, il existe des moyens de résoudre le problème et d’améliorer la qualité de vie de l’enfant.

Cela pourrait vous intéresser ...
Troubles de la pigmentation chez les enfants: ce qu’il faut savoir
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Troubles de la pigmentation chez les enfants: ce qu’il faut savoir

Les troubles de la pigmentation chez les enfants sont un motif fréquent de consultation en dermatologie..Souvent bénins, il est essentiel de les co...



  • Halder RM, Grimes PE, Cowan CA, Enterline JA, Chakrabarti SG, Kenney JA Jr. Childhood vitiligo. J Am Acad Dermatol. 1987 May;16(5 Pt 1):948-54. doi: 10.1016/s0190-9622(87)70119-4. PMID: 3584578.
  • Koranne RV, Sachdeva KG. Vitiligo. Int J Dermatol. 1988 Dec;27(10):676-81. doi: 10.1111/j.1365-4362.1988.tb01260.x. PMID: 3069756.
  • Hann SK, Park YK, Chun WH. Clinical features of vitiligo. Clin Dermatol. 1997 Nov-Dec;15(6):891-7. doi: 10.1016/s0738-081x(97)00130-2. PMID: 9404692.
  • Gupta S, Kumar B. Epidermal grafting for vitiligo in adolescents. Pediatr Dermatol. 2002 Mar-Apr;19(2):159-62. doi: 10.1046/j.1525-1470.2002.00035.x. PMID: 11994184.
  • Ezzedine K, Eleftheriadou V, Whitton M, van Geel N. Vitiligo. Lancet. 2015 Jul 4;386(9988):74-84. doi: 10.1016/S0140-6736(14)60763-7. Epub 2015 Jan 15. PMID: 25596811.