Variole du singe chez les enfants : tout ce que vous devez savoir

Êtes-vous préoccupé par l'impact de la variole du singe sur les enfants ? Découvrez ce que les agences sanitaires nous en disent.
Variole du singe chez les enfants : tout ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 26 juillet, 2022

Début mai 2022, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée d’une épidémie de variole du singe dans des pays non endémiques. Depuis, cette maladie est au centre de l’attention, tant dans les médias que dans les organismes de santé. Nous allons donc aujourd’hui vous dire tout ce que vous devez savoir sur cette pathologie.

En effet, lorsque les parents pensent à la variole du singe chez les enfants, il est inévitable qu’ils l’associent au virus de la variole et à d’autres virus similaires et potentiellement dangereux. Nous voulons donc transmettre des paroles d’espoir car cette variante du virus est moins mortelle que celle qui a été éradiquée au milieu des années 80 du siècle dernier.

Qu’est-ce que la variole du singe ?

La variole du singe est une infection causée par un Orthopoxvirus appartenant à la famille des Poxviridae. Ce virus a été découvert pour la première fois en 1958, chez des singes envoyés de Singapour vers un centre de recherche au Danemark. Cependant, le premier cas d’infection humaine date de 1970, en République démocratique du Congo.

Comme le soulignent les experts, l’immunité accordée par le vaccin contre le virus de la variole (vaccinia) a réussi à contrôler l’épidémie de variole du singe à cette époque. Cependant, l’absence de rappels et l’arrêt des campagnes de vaccination dans les zones où ce virus est endémique ont ouvert la voie à la propagation de la maladie en question au-delà des frontières.

La plupart des cas de variole du singe surviennent en Afrique rurale. On les considère comme une infection endémique dans les pays suivants :

  • République démocratique du Congo (RDC).
  • Cameroun.
  • République Centrafricaine.
  • Gabon.
  • Côte d’Ivoire.
  • Libéria.
  • Sierra Leone.
  • Soudan du Sud.
  • Nigeria. Ce pays a été le foyer de l’infection ces dernières années et, de 2017 à avril 2020, un total de 558 cas ont été signalés.

Ce type de variole fait partie des maladies zoonotiques, qui sont caractéristiques des animaux mais qui peuvent, à terme, toucher l’homme. Ainsi, le plus courant est qu’une personne soit infectée par un réservoir animal mais, dans le cadre d’une épidémie, il y a aussi la possibilité que la contagion soit interhumaine.

Il convient de noter que bien qu’ils appartiennent à la même famille, le virus de la variole du singe est beaucoup plus bénin que le virus de la variole déjà éradiqué. Ainsi, les taux de mortalité associés à la maladie qui est dans le viseur du monde aujourd’hui sont très faibles.

dos d'un enfant atteint d'un zona éruptif
Les lésions caractéristiques du virus responsable de la variole du singe sont polymorphes. Autrement dit, ils suivent une certaine séquence depuis leur apparition jusqu’à leur résolution complète.

Quels sont les symptômes de la variole du singe chez les enfants ?

Les symptômes de la variole du singe chez les enfants sont similaires aux symptômes de la variole, mais en beaucoup plus légers. Il convient de noter qu’ils n’apparaissent pas immédiatement après le contact avec le virus, mais plutôt après la période d’incubation moyenne de 14 jours. En fait, celle-ci varie entre 5 et 21 jours.

Selon le site officiel des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, les manifestations les plus courantes de la maladie sont les suivantes :

  • Fièvre.
  • Maux de tête.
  • Douleurs musculaires.
  • Frissons.
  • Épuisement et fatigue.
  • Mal de dos.
  • Éruptions cutanées.

Les éruptions cutanées ont tendance à se développer 3 à 5 jours après le début des symptômes et ont une évolution caractéristique, tant dans leur distribution que dans leur apparence. Elles commencent au centre du corps puis s’étendent aux membres. Ensuite, la forme des lésions change au fil des jours. Elles ont d’abord l’apparence de taches, puis prennent du relief et, après un certain temps, se transforment en cloques liquides qui se cassent et laissent des croûtes.

Quant à la fièvre, elle ne dure généralement pas plus de 5 jours et, après ce laps de temps, elle s’accompagne de lésions cutanées et de ganglions lymphatiques enflés. Ce dernier signe est courant dans les cadres infantiles et est l’une des caractéristiques qui différencie la variole du singe de la variole commune.

Bien que la maladie ait des manifestations typiques, son intensité varie d’une personne à l’autre. Cela dépend principalement de la condition de base de chaque enfant.

Il convient de noter que les personnes infectées par le virus de la variole du singe peuvent infecter les membres de leur foyer ou des contacts étroits tant qu’elles présentent des signes ou des symptômes actifs de la maladie.

Comment se transmet la variole du singe

Comme nous l’avons expliqué précédemment, le réservoir naturel du virus est l’animal. En plus des singes, il a également été détecté chez des rongeurs, tels que des rats, des écureuils et des loirs.

Selon l’OMS, le virus se transmet à l’homme par contact direct avec le sang, les liquides organiques ou les muqueuses d’animaux infectés. En outre, on pense que la consommation de viandes insuffisamment cuites et d’autres produits animaux d’origine douteuse pourrait être une voie d’infection possible.

Concernant la transmission interhumaine, ce phénomène survient généralement dans le cadre d’une épidémie. Pour contracter le virus d’un humain infecté, il suffit d’entrer en contact avec ses sécrétions respiratoires, sa peau ou des objets qu’il a récemment manipulés.

La transmission par les gouttelettes respiratoires nécessite un contact étroit et prolongé car le taux de contagiosité de ce virus est assez faible.

Dans le cas spécifique de la variole du singe, les bébés peuvent contracter le virus par le placenta ou peu après la naissance en raison d’un contact étroit avec leur mère infectée. Dans le premier cas, on parle de variole du singe congénitale.

un garçon avec une éruption virale tient une seringue avec un vaccin
La vaccination contre la variole n’a pas encore été approuvée en tant que stratégie de prévention universelle dans le contexte de l’épidémie actuelle. On la réserve à des cas particuliers.

Options de traitement pour la variole du singe chez les enfants

Il n’existe actuellement aucun traitement curatif de la variole du singe. Cependant, la plupart du temps, cette maladie disparaît spontanément après quelques jours.

Le vaccin contre la variole, les antiviraux et les immunoglobulines s’utilisent comme méthode de prévention. Néanmoins, on réserve ces stratégies à ceux qui voyagent dans des pays endémiques ou qui font partie d’un groupe à haut risque.

L’objectif principal des thérapies contre la variole du singe chez les enfants est de soulager les symptômes, en plus d’éviter les complications et de prévenir les séquelles à long terme.

La plupart des patients se rétablissent de manière satisfaisante : il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter pour le moment. Aujourd’hui, les organisations internationales de santé définissent le problème comme une épidémie et non comme une pandémie.

La plupart des cas signalés sont des adultes et, comme nous l’avons dit, le risque d’infection est faible par rapport au virus éradiqué de la variole. Cependant, en cas de doute ou en présence de symptômes compatibles, il est préférable de consulter votre médecin généraliste pour savoir comment agir.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le rotavirus : symptômes et traitement
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Le rotavirus : symptômes et traitement

Le rotavirus est une pathologie très contagieuse associée à une infection appelée gastro-entérite, qui provoque entre autres diarrhées et déshydrat...