Les types de pertes vaginales : tout ce que vous devez savoir

19 mars 2018
Les pertes vaginales sont une sécrétion normale du corps féminin. Elles sont généralement blanchâtres ou transparentes, mais pour différentes raisons peuvent être modifiées. Quels sont les différents types et quelles en sont les causes ?

Les pertes vaginales jouent un rôle important dans le système reproducteur féminin. Ce liquide, généralement clair et liquide, aide à garder le vagin propre et prévient les infections. Il est produit par les glandes à l’intérieur du vagin et du col de l’utérus et intervient dans le transport des cellules mortes et des bactéries.

Il est normal que ces décharges augmentent avec l’exercice, l’excitation sexuelle, les phases d’ovulation, l’utilisation de la pilule contraceptive et le stress émotionnel. Cependant, dans certains cas, les pertes paraissent avec une apparence très différente que d’habitude. Dans ces cas-là, nous parlons de pertes vaginales anormales. 

Quelles sont les causes des pertes vaginales anormales ?

« Les pertes vaginales anormales peuvent être dûes à diverses causes. La couleur et l’épaisseur des décharges peuvent indiquer les raisons de ces changements. »

Toute modification de l’équilibre habituel des bactéries normales dans le vagin peut affecter les pertes. Nous pouvons remarquer des variations dans la couleur et l’épaisseur des sécrétions. Mais aussi une odeur désagréable et même des démangeaisons. Voici quelques-unes des causes qui pourraient altérer les pertes vaginales :

  • L’utilisation d’antibiotiques, de pilules contraceptives ou de stéroïdes.
  • La vaginose bactérienne. C’est une infection plus fréquente chez les femmes enceintes ou qui ont de multiples relations sexuelles avec des personnes différentes.
  • Le cancer du col de l’utérus.
  • Les infections sexuellement transmissibles, telles que la chlamydia ou la gonorrhée.
  • Les mycoses, les infections pelviennes après chirurgie ou maladie inflammatoire pelvienne.
  • La trichomonose. Une infection parasitaire, qui est généralement contractée par des rapports sexuels non protégés.
  • Le diabète.
  • Les douches vaginales, savons, bains moussants ou lotions parfumées.
  • La vaginite. Une irritation autour ou à l’intérieur du vagin.
  • L’atrophie vaginale. Un amincissement et un assèchement des parois vaginales pendant la ménopause.
Au cours de la 3ème semaine de grossesse, le blastocyste commence à se former.

Les types de pertes vaginales

« Les pertes vaginales anormales peuvent indiquer que nous sommes confrontées à des infections ou des situations que nous devrions consulter avec notre médecin »

Les pertes vaginales peuvent varier, généralement sans cause d’alarme. Cependant, si la couleur, l’odeur ou la consistance sont inhabituelles, attention. Et surtout, si elles s’accompagnent de brûlures ou de démangeaisons du vagin, nous pouvons être en présence d’infections ou d’autres affections que nous devrions considérer.

Il existe plusieurs types de pertes vaginales, qui sont classées selon leur couleur et leur consistance. Certaines de ces sécrétions sont normales, mais d’autres peuvent être des indicateurs d’une maladie qui nécessitera un traitement médical.

Pertes vaginales normales

  1. Blanches. C’est la couleur habituelle des pertes vaginales. Cependant, si elles sont accompagnées de démangeaisons et sont épaisses, elles peuvent être le signe d’une infection causée par la candidose.
  2. Claires et liquides. C’est parfaitement normal et peut se produire à n’importe quel moment du mois. C’est généralement un signe que vous ovulez. Vous êtes donc probablement au moment le plus fertile du mois.

Pertes vaginales potentiellement anormales

  1. Aqueuses. Si les pertes sont plus liquides que la normale, cela peut être dû à l’herpès. En outre, elles seront accompagnées par d’autres symptômes, tels que la douleur dans la région vaginale. Si, au contraire, elles sont plus denses que la normale, cela peut être dû à l’utilisation de contraceptifs ou de la sensibilité ou des allergies aux produits chimiques.
  2. Transparentes et élastiques. Comme les précédentes, c’est un type normal de pertes vaginales. Il est possible que quelques jours, voire une semaine, avant la période menstruelle il y ait des pertes plus élastiques ou muqueuses.
  3. Jaunes ou vertes. Un écoulement vaginal jaune ou vert, surtout s’il est épais ou accompagné d’une mauvaise odeur, n’est pas normal. Généralement, ce sera un signe d’infection ou de déséquilibre dans les bactéries présentes dans le vagin.
  4. Gris verdâtres et mousseuses. Ce type de perte est probablement dû à la vaginose bactérienne. C’est une infection inconfortable, mais facile à traiter.
  5. Brunes ou contenant du sang. Bien que les sécrétions sanguinolentes soient normales (surtout après le cycle menstruel), nous ne devrions pas les ignorer. Si le sang est très rouge ou abondant en dehors des règles, nous devrions enquêter sur les causes et consulter un gynécologue.
  6. Grumeleuses. Dans le cas où les pertes auraient des morceaux, ce sera un indicateur que c’est le moment le moins fertile. Cependant, cela pourrait aussi être le signe d’une petite infection.
Il existe différents types de pertes vaginales.

Les changements pendant la menstruation et la grossesse

Le cycle menstruel peut également altérer la consistance des pertes vaginales. Selon l’étape dans laquelle nous sommes, nous remarquerons différents changements. Ainsi, après les règles, il est habituel de trouver de petites taches de sang ou une couleur brune. Si la couleur tend vers le jaunâtre, ou si la sécrétion est plus épaisse, cela peut indiquer une plus faible possibilité de grossesse.

Cependant, si les pertes vaginales sont assez fluides (semblables à la texture d’un blanc d’oeuf), cela indiquera un moment fertile. Ce type de perte agira comme un lubrifiant. Il facilitera aussi la circulation des spermatozoïdes vers le col de l’utérus. Si elles sont plus aqueuses, ce sera un signe que nous avons une forte probabilité de grossesse.

« La production de plus de pertes vaginales pendant la grossesse peut être une indication que vous êtes prêtes à accoucher. »

Parmi les changements typiques de la grossesse, il est fréquent que les sécrétions vaginales augmentent. Cela est dû à une production plus élevée d’œstrogène et à une augmentation du flux sanguin vers la zone vaginale. Au début de la grossesse, ces sécrétions formeront le bouchon muqueux. On a ainsi une barrière qui protégera l’utérus. Ce mucus peut être expulsé avant l’accouchement et s’accompagner de quelques filaments de sang.

 

 

A découvrir aussi