Troubles du comportement alimentaire pendant la grossesse et l'allaitement

La grossesse et l'allaitement sont des périodes particulièrement vulnérables au cours desquelles des troubles du comportement alimentaire peuvent se déclencher. Découvrez pourquoi cela se produit et à quels symptômes vous devez prêter attention.
Troubles du comportement alimentaire pendant la grossesse et l'allaitement

Dernière mise à jour : 27 mai, 2022

Le poids, la silhouette et la nutrition deviennent des points très importants pour les femmes pendant la période de grossesse et d’allaitement. Non seulement parce que leur propre bien-être et celui de leur bébé en dépendent, mais aussi à cause de l’impact sur l’image, l’esthétique et le jugement social. Les changements physiques et émotionnels qui se produisent pendant la grossesse et le post-partum sont si drastiques et intenses qu’il n’est pas surprenant de constater une fréquence élevée d’apparition de troubles du comportement alimentaire lors de ces étapes.

Beaucoup de futures mamans affrontent avec peur les visites gynécologiques car elles ont pris trop de poids. D’autres souffrent en se regardant dans le miroir et en contemplant la nouvelle forme de leur corps après avoir abrité la vie. Il n’est pas facile d’appréhender ces transformations, encore moins si elles s’ajoutent à l’incertitude et aux responsabilités qu’impliquent les débuts de la maternité.

Il est donc possible qu’une gestion émotionnelle inadéquate, ajoutée à une certaine vulnérabilité personnelle, finisse par déclencher un trouble du comportement alimentaire (TCA). Si vous souhaitez connaître ses signes avant-coureurs, ses conséquences possibles et ses manières d’agir, nous vous invitons à poursuivre votre lecture.

Les troubles du comportement alimentaire de la grossesse et de l’allaitement : une réalité bien présente

Nous sommes bien conscients de certains troubles mentaux associés à la maternité, comme la dépression post-partum. Cependant, nous ne sommes pas si conscients de la fréquence élevée d’apparition d’autres types de troubles. Malgré cela, les données épidémiologiques sont révélatrices.

En effet, on estime que plus de 5 % des femmes enceintes et environ 12 % des femmes en post-partum sont atteintes d’un trouble du comportement alimentaire. De plus, s’il existe déjà des antécédents de troubles du comportement alimentaire, il est fort probable qu’une rechute survienne durant ces périodes.

Même si nous connaissons ces chiffres, il n’est pas toujours facile de détecter que l’on est atteint d’un trouble alimentaire. En premier lieu, parce que les préoccupations concernant le poids et l’image corporelle, et même l’adoption de régimes et de routines d’exercices intenses, sont très normalisées sur le plan social. Ainsi, il nous semble naturel qu’une femme enceinte ou une mère qui allaite se sente insatisfaite de son corps et essaie de revenir aux standards de beauté établis le plus tôt possible.

Deuxièmement, les troubles du comportement alimentaire sont divers et d’expression variable ; tout le monde ne présente pas les mêmes symptômes et manifestations. Et si nous ne les connaissons pas, nous pouvons passer à côté de certaines pensées et comportements à risque.

trouble de l'alimentation dysmorphie anorexie boulimie trouble de l'alimentation adolescents
L’obsession de perdre du poids rapidement ou les changements d’humeur causés par les kilos en trop devraient nous alerter sur la possibilité que la femme en post-partum soit atteinte d’un trouble de l’alimentation.

Principaux TCA pendant la grossesse et la puerpéralité

Nous allons maintenant voir les troubles du comportement alimentaire qui surviennent le plus fréquemment chez les femmes enceintes et les nouvelles mamans. Les connaître vous aidera à identifier rapidement leurs symptômes.

  • Anorexie mentale : dans ce trouble, il existe une grande préoccupation pour l’image et une forte association entre l’apparence et la valeur personnelle. Ainsi, une grande peur de prendre du poids apparaît, qui pousse la personne à restreindre ses apports alimentaires et caloriques et à rester en dessous du poids recommandé.
  • Boulimie : dans ce cas, l’image est également fortement associée à l’estime de soi. Cependant, le schéma typique comprend des crises d’hyperphagie, suivies de comportements de purge. Ces derniers sont faits pour prévenir la prise de poids et peuvent inclure l’utilisation de laxatifs, de l’exercice excessif ou des vomissements provoqués.
  • Trouble de l’hyperphagie boulimique : un trouble de l’hyperphagie boulimique est une consommation excessive d’aliments qui se produit sur une courte période de temps. La personne mange sans avoir faim et ne peut pas s’arrêter tant qu’elle n’est ne se sent pas « pleine ». Elle opte généralement pour des aliments gras et peu nutritifs et il est courant que cette ingestion se produise en solitaire et en secret, en raison de la honte générée par le fait de ne pas pouvoir contrôler ses impulsions. Contrairement aux cas précédents, ici, aucun comportement purgatif ou compensatoire n’est effectué pour maintenir un certain poids.
  • Pica : c’est un trouble qui génère une envie irrésistible d’ingérer des substances sans valeur nutritive, comme du sable, de la craie, du savon, des cheveux ou de la glace. Bien qu’elles sachent à quel point il est inutile, voire nocif, de consommer ces éléments, les femmes ne peuvent pas s’empêcher de le faire.

Pourquoi les troubles du comportement alimentaire surviennent-ils pendant la grossesse et l’allaitement ?

Les troubles du comportement alimentaire ne sont pas des troubles exclusifs de la grossesse et du post-partum, loin de là. Cependant, ces périodes présentent certaines caractéristiques qui contribuent à augmenter le risque de leur apparition. Parmi elles, la prise de poids, le changement de silhouette, l’anxiété et l’incertitude face à l’accouchement et à la maternité, le changement de rôles et de priorités qu’implique le fait de devenir mère.

En bref, des facteurs physiques, émotionnels et sociaux se conjuguent et font de la grossesse et de l’allaitement des étapes de vie particulièrement vulnérables. Il est donc essentiel que les femmes reçoivent le soutien et l’accompagnement dont elles ont besoin, tant de la part de leur entourage que des professionnels de la santé.

Être atteinte d’un trouble de l’alimentation pendant la grossesse et l’allaitement met en danger le bien-être de la mère et du bébé. Des fausses couches, des césariennes non planifiées et des complications lors de l’accouchement peuvent survenir. De plus, il est possible de souffrir de diabète gestationnel et de nuire au bon développement du fœtus. Enfin, il existe également un risque accru de dépression post-partum et de difficultés à créer des liens avec le bébé.

Concept trouble de l'alimentation trouble de l'image corporelle anorexie boulimie trouble de l'alimentation distorsion du comportement alimentaire
La distorsion de l’image corporelle est l’un des principaux aspects des troubles de l’alimentation. Par conséquent, les changements gestationnels et post-partum prédisposent certaines difficultés à réapparaître.

Si vous avez ces symptômes, demandez de l’aide !

Pour toutes ces raisons, si vous estimez que vous vous préoccupez excessivement de votre image, si vous avez des comportements restrictifs ou purgatifs ou si vous avez des habitudes alimentaires inhabituelles, n’hésitez pas à demander de l’aide. Une psychologue périnatale peut vous accompagner et vous guider pour garantir votre bien-être et celui de votre bébé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Troubles du comportement alimentaire en période périnatale : ce qu’il faut savoir
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Troubles du comportement alimentaire en période périnatale : ce qu’il faut savoir

Les troubles du comportement alimentaire en période périnatale mettent en danger la santé de la mère et du bébé. Nous vous disons pourquoi.



  • Makino, M., Yasushi, M., & Tsutsui, S. (2020). The risk of eating disorder relapse during pregnancy and after delivery and postpartum depression among women recovered from eating disorders. BMC pregnancy and childbirth20(1), 1-7
  • Pettersson, C. B., Zandian, M., & Clinton, D. (2016). Eating disorder symptoms pre-and postpartum. Archives of women’s mental health19(4), 675-680.
  • The National Eating Disorders Collaboration. (2015). Pregnancy and Eating Disorders: A Professional’s Guide to Assessment and Referral. https://nedc.com.au/assets/NEDC-Resources/NEDC-Resource-Pregnancy.pdf