Troubles alimentaires chez les adolescents : conséquences sur la santé

Il est nécessaire de connaître les différents troubles alimentaires dont peuvent souffrir les adolescents ainsi que leurs conséquences directes sur la santé. L'éducation des parents est essentielle pour éviter ce type de comportement dérivé de la pression sociale.
Troubles alimentaires chez les adolescents : conséquences sur la santé

Dernière mise à jour : 02 février, 2022

Les troubles alimentaires chez les adolescents augmentent jour après jour, ce qui contribue à les transformer en grave problème de santé, non seulement à cause de cette évolution disproportionnée, mais aussi à cause de leur grave impact sur les symptômes associés. Grave également en raison de leur incidence croissante, de la gravité de la résistance au traitement et aussi parce qu’ils apparaissent de plus en plus à un âge précoce.

Des études sérieuses et mesurées ont été menées auprès de jeunes adolescents sur leurs comportements à risque dans les troubles alimentaires, leur image corporelle et leur estime de soi. Voici les tests qui ont été effectués :

  • Questionnaire sur les attitudes alimentaires avec un questionnaire sur la silhouette corporelle.
  • Test pour l’évaluation de l’estime de soi.
  • Test de données sociodémographiques.

Le tout parmi 298 élèves du secondaire, dont 153 filles et 145 garçons, dont la moyenne d’âge était de 13 ans.

Résultats des études sur les troubles alimentaires chez les adolescents

Les résultats obtenus étaient que 8 % présentaient des troubles alimentaires et 10 % avaient une pathologie établie, avec une incidence plus élevée chez les filles. Ce qu’il est important de noter, c’est que dans les deux cas, filles et garçons étaient préoccupés par leur image corporelle.

Ils ont également révélé de faibles niveaux d’estime de soi avec une plus grande tendance à développer des troubles alimentaires dans le cas des filles. Tous les cas augmentent avec l’âge de la personne.

Tous ces essais cliniques ont été menés sur une base aléatoire et volontaire. Les résultats n’ont pas été partagés avec les étudiants.

Quels troubles de l’alimentation sont plus fréquents chez les adolescentes ou adolescents ?

Un questionnaire a été proposé à 482 étudiants universitaires, en plus de l’Eating Disorders Inventory (EDI) a été appliqué, ainsi qu’un questionnaire portant sur les comportements alimentaires et l’image corporelle. Ce questionnaire a révélé que les filles se sentent plus préoccupées par la perte de poids et par leur image corporelle.

L'anorexie mentale chez les enfants est un trouble de l'alimentation.

Ce sont même elles qui recourent plus fréquemment aux régimes pour essayer de perdre du poids et ainsi pouvoir atteindre la silhouette idéale. Au sein du groupe des filles, les plus jeunes sont celles qui cherchent le plus à perdre du poids et, par conséquent, ont le plus de risques de développer des troubles alimentaires. Cela a conduit à la création de comités d’aide à la prévention pour le groupe d’étudiants, universitaires en particulier.

Tous les modèles ont été appliqués grâce aux enquêtes réalisées avec un plan transversal.

Symptômes et comportement chez les adolescents dus aux troubles de l’alimentation

Il existe un rapport de l’EDI sur les symptômes des troubles de l’alimentation chez les adolescents dans lequel les caractéristiques cognitives et comportementales de l’anorexie et de la boulimie nerveuse ont été déterminées. On retrouve 64 items regroupés dans 8 niveaux, parmi lesquels :

  1. Désir de perdre du poids.
  2. Boulimie.
  3. Insatisfaction à l’égard de l’image corporelle.
  4. Inefficacité.
  5. Perfectionnisme.
  6. Méfiance interpersonnelle.
  7. Conscience intéroceptive.
  8. Peur de mûrir.

Les trois premières échelles évaluent les préoccupations concernant l’image corporelle, le poids et le comportement alimentaire. Les autres sous-échelles sont étroitement liées à l’estime de soi et au concept de soi.

« Beaucoup de troubles alimentaires chez les adolescents sont le résultat de la tentative d’atteindre l’image corporelle qui prévaut dans notre société »

Conséquences sur la santé des troubles alimentaires chez les adolescents

Nous savons qu’une mauvaise alimentation, ainsi que la suralimentation, peuvent avoir de graves conséquences sur notre corps, et surtout sur notre santé. Dans ce cas, le trouble de l’alimentation, qu’il soit dû à l’anorexie mentale ou à la boulimie nerveuse, tant chez les adolescentes que chez les adolescents, peut entraîner d’autres problèmes physiques, psychologiques et sociaux.

L'anorexie a des conséquences physiques et sociales.

Conséquences physiques :

  • Abus de substances telles que des drogues pour se sentir “comblés”.
  • Maux de tête à répétition.
  • Mauvaise vue.
  • Obésité (cela peut sembler un peu absurde, mais au moment de « faire face » à la situation du trouble de l’alimentation, on peut tomber dans l’autre extrême, qui est l’obésité).
  • Problèmes à aller aux toilettes (cause des dommages dans le système digestif).
  • Infections urinaires.
  • Faiblesse musculaire et perte de masse musculaire.
  • Rupture dans l’estomac.
  • Mauvais comportements et sautes d’humeur très fréquentes.
  • Défenses faibles qui permettent de contracter n’importe quel virus.
  • Troubles du sommeil.
  • Futurs problèmes cardiaques.
  • Mort.

De plus, cela ne concerne pas seulement la partie physique et la santé : nous devons également inclure la vie sociale de l’adolescent. Nous verrons qu’il s’enferme dans une bulle et qu’il a peur de pouvoir en sortir ; il se sentira honteux, triste et avec une très faible estime de soi.

Conséquences sociales :

  • Diminution de la qualité et de la quantité des relations interpersonnelles.
  • Problème d’adaptation.
  • Isolement du groupe social.
  • Baisse du niveau scolaire.
  • Absence scolaire ou universitaire.
  • Incapacité à faire ses devoirs ou étudier.
  • Problèmes récurrents à la maison.
  • Esprit et pensées suicidaires qui peuvent se transformer en tentatives.
L'anorexie a des conséquences psychologiques.

Enfin et surtout, il ne faut pas manquer de mentionner les aspects psychologiques. Avec eux, on peut déboucher sur d’autres maladies mentales, qui peuvent épuiser encore plus notre corps. C’est-à-dire que tout cela devient un cercle vicieux.

Psychologiques :

  • Dépression.
  • Bipolarité.
  • Stress post-traumatique.
  • Trouble d’adaptation.
  • Désir d’ingérer des substances nocives.
  • Anxiété.
  • Problèmes de personnalité.
  • Trouble compulsif et obsessionnel.

À l’heure actuelle, les troubles de l’alimentation chez les adolescents sont courants en raison du simple fait d’essayer de maintenir ou d’atteindre une silhouette dictée par la société d’aujourd’hui. L’effet d’Internet et des médias, notamment à travers les réseaux sociaux, y contribue.

Cela conduit à une énorme compétition pour savoir qui a la plus belle apparence, qui télécharge la meilleure photo, qui s’habille le mieux, qui a le plus beau corps parmi le groupe de filles, etc. Ce qui fait que les jeunes sont plus conscients de la figure de leur corps que de leur caractère. Et cela sans être au courant des conséquences réelles et graves que peut entraîner une mauvaise alimentation.

Par conséquent, les parents doivent être prudents, attentifs et doivent toujours essayer de maintenir une relation ouverte avec leurs enfants, en leur rappelant l’importance d’une bonne santé, d’une bonne nutrition et de l’exercice.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment prévenir les troubles alimentaires chez l’enfant ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comment prévenir les troubles alimentaires chez l’enfant ?

Les troubles alimentaires chez l'enfant peuvent être évités par la transmission de règles de base par les parents et tous les éducateurs.



  • Bruni, V., & Dei, M. (2017). Eating disorders in adolescence. In Good Practice in Pediatric and Adolescent Gynecology. https://doi.org/10.1007/978-3-319-57162-1_8
  • Herpertz-Dahlmann, B. (2015). Adolescent Eating Disorders: Update on Definitions, Symptomatology, Epidemiology, and Comorbidity. Child and Adolescent Psychiatric Clinics of North America. https://doi.org/10.1016/j.chc.2014.08.003
  • Hetherington MM. (2000). Eating disorders: diagnosis, etiology, and prevention. Nutrition 2000; 16(7,8): 547-551
  • INGELMO FERNANDEZ, J., & VAZ LEAL, F. J. (1985). Trastornos Alimentarios En La Adolescencia. Psicopatología.
  • Kreipe R andDukarm C. (1999). Eating Disorders in Adolescents and Older Children. Pediatr Rev 1999; 20(12): 410-420
  • Marín, B. (2002). Trastornos de la conducta alimentaria en escolares y adolescentes. Revista chilena de nutrición, 29(2), 86-91. https://scielo.conicyt.cl/scielo.php?pid=s0717-75182002000200002&script=sci_arttext
  • Farfán, J. I. A., I. BAILE JOSE, R. Y., Calvo, R., Puente, R., Vilariño, P., Méndez, J., … Castillo, B. (2001). Alimentaria : Anorexia Y Bulimia. Manual de Salud Reproductiva En La Adolescencia.