Troisième mois de la vie de bébé : développement de la motricité et des sens

15 décembre 2017

Nous sommes arrivés à la fin du premier trimestre, la suite du processus de développement commence à peine. Au cours du troisième mois de la vie du bébé, sa vue et son ouïe se renforcent et ses mouvements commencent à être plus intentionnels, même s’ils ne sont pas encore très synchronisés.

En ce qui concerne son apparence, des plis se formeront au niveau ses bras et ses jambes et les traits du visage commenceront à être clairement définis. Vous êtes sans doute déjà amoureux de son sourire, qu’il n’hésitera pas à montrer chaque fois que l’occasion se présente.

A ce stade, les parents ressentent beaucoup d’enthousiasme et de surprise face à la croissance rapide du bébé. Son poids moyen est d’environ 6,2 kilos, tandis que sa taille devrait être de près de 60 centimètres.

Il sera très attentif à ce qui se passe autour de lui, surtout aux sons et à la musique. C’est un bon moment pour commencer des exercices de stimulation. Par exemple, on peut lui donner des jouets qui sonnent ou ont des lumières (tant qu’ils ne sont pas dangereux) pour qu’il les manipule, pour lui faire écouter de la musique ou le laisser jouer dans l’eau pendant qu’on le baigne.

Bébé sur la table à langer et son jouet
Les caractéristiques du bébé

Comme nous l’avons déjà dit, au cours du troisième mois de la vie du bébé, certains des sens sont complètement développés, comme la vue (elle sera entièrement optimisée à la fin du sixième mois) et l’ouïe. Contrairement au premier mois et au deuxième mois, il est capable de montrer du doigt, toucher et même attraper des objets qui l’intéressent.

D’autres changements que votre enfant présentera à ce stade sont:

  • Il peut lever la tête quand il est allongé sur le ventre. Bien que ce ne sera pas pour longtemps, vous verrez peu à peu qu’il arrive à tenir plus longtemps à chaque fois.
  • Son sommeil sera plus long. Pendant la nuit, il pourra rester endormi plus longtemps sans avoir besoin de vous réveiller pour manger. S’il a du mal à dormir, vous pouvez induire le sommeil en établissant une routine qui lui permet de s’habituer à dormir la nuit. Lui faire un bain, diminuer la lumière, lui lire une histoire ou lui parler sont des activités qui peuvent aider.
  • Le bébé émet plus de sons qu’auparavant, même s’il ne fait que babiller (pour le moment).
  • Bébé reconnaît les gens et les objets.
  • Il bouge beaucoup. Il donnera des coups de pied quand il est allongé, sera agité et il essaiera même de se lever (même s’il ne réussit pas encore) si vous le tenez sur une surface ferme.

Rappelez-vous : ce sont des paramètres indicatifs qui varient d’un bébé à l’autre.

« Au troisième mois de la vie du bébé, les sens de la vue et de l’ouïe sont pleinement développés »

L’alimentation pendant le troisième mois de la vie du bébé

Beaucoup de mères remarquent que, au cours du troisième mois de la vie du bébé, ces derniers prennent moins de lait qu’avant. De plus, ils se distraient lorsqu’on les allaite ou même qu’ils pleurent en mangeant. Ceci, accompagné d’un plateau apparent dans l’augmentation du poids du bébé (attendu, selon les spécialistes) les conduit à penser qu’ils ne mangent pas assez.

Cependant, c’est normal. Premièrement, le bébé à déjà moins de mal à sucer, donc il va ingérer la même quantité de lait en moins de temps.

Deuxièmement, les distractions sont compréhensibles car le cerveau du bébé, ainsi que ses sens, se développent rapidement. Cela peut le surprendre et le conduire à être distrait par le premier son ou la première image qu’il croise.

Enfin, si la mère sent qu’elle produit moins de lait, c’est peut-être parce que les glandes mammaires sont prêtes à le produire si nécessaire. C’est aussi pourquoi  il n’y aura plus d’écoulement du mamelon de l’autre sein.

Cependant, cela ne doit pas être interprété comme un manque d’intérêt du bébé pour la nourriture. Le bébé mange par nécessité, pas par obligation. Quand il aura faim, il mangera.

Repartir au travail

Dans de nombreux pays, le congé de maternité prend fin après soixante jours, c’est-à-dire huit semaines après l’accouchement. C’est un moment de sentiments mitigés pour les mères.

D’une part, la satisfaction de reprendre l’activité habituelle et de «se réinsérer» dans le monde du travail et le monde social. Après plusieurs mois passés à affronter la tâche difficile de s’occuper d’un nouveau-né, retourner aux corvées du travail (dont nous nous plaignons toujours) ressemble presque à des vacances pour certaines mères.

Maman fait des bisous à son bébé

Evidemment, le contraire peut aussi arriver. Partir un moment et prendre du recul peut aider à réfléchir à la direction de nos vies. Cela vous aidera à choisir la meilleure option pour l’avenir.

D’un autre côté, il y a l’angoisse de devoir laisser son bébé à la maison. Vous vous êtes habituée à sa compagnie et il est probable que vous vous demandiez s’il remarquera votre absence et, surtout, s’il sera capable de la supporter.

Que faire ? Chercher une nounou ? Le laisser avec sa grand-mère ? En réalité, il n’y a pas de formule magique pour répondre à cette question. L’idéal serait d’y réfléchir. Parlez-en avec vos proches, ou essayez-le temporairement pour voir ce que vous ressentez. L’aide d’un professionnel ne fait pas de mal dans ces cas. Un psychothérapeute ou un spécialiste de l’allaitement peut offrir de très bons conseils.

L’important, c’est de regarder autour de nous pour retracer ce chemin et savoir interpréter vos sentiments et ceux du bébé. Une fois cela fait, vous devez décider ce qui est le mieux pour passer cette étape dans la plénitude et le bonheur.

 

A découvrir aussi