Transpiration et odeurs corporelles à l'adolescence: ce qu'il faut savoir

Pendant la puberté, le corps subit de multiples changements dus aux altérations hormonales. Découvrez-en davantage sur la sueur et les odeurs corporelles.
Transpiration et odeurs corporelles à l'adolescence: ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 26 septembre, 2021

La transpiration et les odeurs corporelles sont deux acteurs importants dans les changements physiques de l’adolescence. En effet, elles sont généralement un motif de consultation très fréquent car elles affectent l’estime de soi et interférer parfois avec la vie familiale.

Nous vous expliquons pourquoi ces changements se produisent dans le corps et quelles mesures vous pouvez prendre pour les prévenir.

Qu’est-ce que la transpiration et la sueur?

La sueur est un mélange aqueux de produits chimiques très complexes. Elle se compose principalement d’eau, de chlorure de sodium (sel) et de divers éléments à des concentrations variables. Parmi eux, la vitamine K et certaines enzymes ou peptides.

Cette sécrétion a pour but de réguler la température et de protéger la barrière cutanée. Par conséquent, sa production s’inscrit dans un processus physiologique, naturel et essentiel pour la santé.

Les glandes productrices

Il existe deux principaux types de glandes sudoripares, qui sont responsables de la production de la transpiration:

  • Glandes sudoripares eccrines: elles sont les plus nombreuses, réparties dans la majeure partie du corps et produisent la plus grande quantité de sueur. Elles ont tendance à se concentrer sur les mains, les pieds, le visage et le dos.
  • Glandes sudoripares apocrines: elles jouent un rôle mineur dans la production globale de sueur, car elles sont limitées à des régions spécifiques du corps, telles que les aisselles, les aréoles et la zone génitale externe.

En plus de la sueur, notre peau contient d’autres types de glandes (appelées sébacées) qui sécrètent un liquide plus visqueux et gras . Ce produit s’accumule à la surface de la peau et peut modifier la composition de la sueur. En général, ces glandes sont situées à proximité des follicules pileux, au niveau du cuir chevelu, du visage et de la zone anogénitale.

Femme avec de la sueur sous les bras.

Modifications de la transpiration et des odeurs corporelles pendant l’adolescence

Lorsque la puberté commence, des changements hormonaux se produisent dans tout le corps. Ce qui affecte également les glandes sudoripares et sébacées de la peau.

Les hormones de cette étape modifient le pH de la peau et cela engendre une augmentation de la flore bactérienne habituelle, responsable de la décomposition de la sueur et de la modification de son odeur. Par conséquent, l’augmentation du nombre de bactéries sur la peau se traduit par une augmentation des odeurs corporelles désagréables, caractéristique de cette étape.

De leur côté, les glandes eccrines sont également stimulées par les hormones pubertaires et augmentent la production de sueur dans tout le corps. Cela explique pourquoi les adolescents transpirent beaucoup plus que les enfants.

Bromhidrose

Il s’agit d’une pathologie courante, qui affecte considérablement la qualité de vie de ceux qui en souffrent. Sa principale caractéristique est la présence de sueur malodorante sur tout le corps.

En général, elle peut être traitée ou prévenue avec quelques changements dans les habitudes d’hygiène, mais il existe également des traitements médicaux.

Par ailleurs, il est important de consulter un spécialiste en cas de modifications notables des odeurs, car elles peuvent être liées à certaines maladies. Par exemple, le diabète, les maladies rénales et les problèmes de foie.

Recommandations pour éviter la transpiration et les odeurs corporelles à l’adolescence

Les changements hormonaux pubertaires sont inévitables, mais vous pouvez mettre en place certaines mesures d’hygiène pour améliorer votre qualité de vie. Par exemple, une routine de nettoyage douce avec des produits neutres et sans agents agressifs ni sulfates est fortement recommandée.

Voici quelques conseils pour améliorer l’apparence de votre peau:

  • Augmenter la fréquence de rinçage de la peau pour lutter contre l’excès de sueur.
  • Choisir toujours des produits d’hygiène au pH neutre, comme les gels antibactériens.
  • Opter pour le déodorant qui répond le mieux aux besoins du corps: les déodorants conventionnels combattent les bactéries qui génèrent les mauvaises odeurs, alors que les antitranspirants réduisent la production de sueur et d’humidité.
  • Essayer l’épilation à la cire pour réduire la transpiration et les odeurs dans certaines zones, comme les aisselles.
  • Changer de vêtements plusieurs fois par jour et les laver correctement.
  • Éviter les chaussures en matériaux synthétiques, pour améliorer l’odeur des pieds.
Une femme qui se bouche le nez à côté de chaussures.

À propos des changements physiques à l’adolescence

L’adolescence s’accompagne d’une énorme quantité de changements physiques et mentaux, qui doivent être traités de la meilleure façon possible.

En général, les modifications de la peau sont légères et transitoires, et l’hyperhidrose et la bromhidrose ne sont pas fréquentes à ce stade.

Cependant, des changements minimes peuvent avoir un impact énorme sur les jeunes. Il est important d’offrir les directives de soins nécessaires, afin que cela n’affecte pas leurs émotions ou leurs relations sociales.

Cela pourrait vous intéresser ...
Connaissance et acceptation de soi à l’adolescence
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Connaissance et acceptation de soi à l’adolescence

Dans une société de plus en plus superficielle et difficile à affronter, l'acceptation de soi peut être complexe pour les adolescents. Comment les ...



  • Lam TH, Verzotto D, Brahma P, Ng AHQ, Hu P, Schnell D, Tiesman J, Kong R, Ton TMU, Li J, Ong M, Lu Y, Swaile D, Liu P, Liu J, Nagarajan N. Understanding the microbial basis of body odor in pre-pubescent children and teenagers. Microbiome. 2018 Nov 29;6(1):213. doi: 10.1186/s40168-018-0588-z. PMID: 30497517; PMCID: PMC6267001. Disponible en: https://europepmc.org/article/pmc/pmc6267001
  • Gerrett N, Griggs K, Redortier B, Voelcker T, Kondo N, Havenith G. Sweat from gland to skin surface: production, transport, and skin absorption. J Appl Physiol (1985). 2018 Aug 1;125(2):459-469. doi: 10.1152/japplphysiol.00872.2017. Epub 2018 May 10. PMID: 29745799. Disponible en: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29745799/
  • Perera E, Sinclair R. Hyperhidrosis and bromhidrosis — a guide to assessment and management. Aust Fam Physician. 2013 May;42(5):266-9. PMID: 23781522. Disponible en: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23781522/
  • Semkova K, Gergovska M, Kazandjieva J, Tsankov N. Hyperhidrosis, bromhidrosis, and chromhidrosis: Fold (intertriginous) dermatoses. Clin Dermatol. 2015 Jul-Aug;33(4):483-91. doi: 10.1016/j.clindermatol.2015.04.013. Epub 2015 Apr 8. PMID: 26051066. Disponible en: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26051066/