Traitement de la scoliose chez les enfants

La scoliose touche aussi bien les enfants que les adolescents. Son traitement peut être conservateur, orthétique ou chirurgical, selon la gravité de chaque cas.
Traitement de la scoliose chez les enfants
Maria Elisa Lisotti Luppi

Rédigé et vérifié par la kinésithérapeute Maria Elisa Lisotti Luppi.

Dernière mise à jour : 21 décembre, 2022

Le traitement de la scoliose chez les enfants est déterminé après un examen physique approfondi. On réalise des examens complémentaires et des tests spécifiques pour son diagnostic. Cette maladie doit également s’accompagner d’un suivi continu pendant la phase de développement.

Les déformations de la colonne vertébrale de l’enfant doivent être détectées et contrôlées rapidement. Le corps des petits est souple et a tendance à s’adapter au fil du temps. Cependant, les courbes de la scoliose s’approfondissent plus ou moins avec la croissance, selon les caractéristiques de chacun.

Le traitement dépendra de la gravité du cas et peut être conservateur, orthétique ou chirurgical. Parfois, on combine différentes manières de traiter la maladie pour obtenir une meilleure évolution.

Enfant atteint de scoliose.

Qu’est-ce que la scoliose ?

La scoliose fait référence à une déformation de la colonne vertébrale. Elle implique des altérations de l’alignement des vertèbres dans les trois plans dans lesquels le corps se déplace. Ainsi, non seulement la colonne vertébrale penche d’un côté ou de l’autre, mais elle peut également présenter des rotations de certains secteurs vertébraux.

Ces déviations sont la conséquence de différentes causes. Dans certains cas, elles sont le résultat de conditions de naissance. D’autres surviennent après un traumatisme ou une intervention chirurgicale et d’autres sont secondaires à des problèmes neurologiques. Cependant, la grande majorité correspond à une scoliose idiopathique, c’est-à-dire que sa cause est inconnue. Bien qu’elle soit liée aux stades de croissance.

Comment détermine-t-on une scoliose chez un enfant?

Le diagnostic de la scoliose est déterminé à partir d’un examen clinique détaillé dans lequel on observe la posture statique et dynamique de l’enfant. Une série de tests exploratoires sont réalisés qui permettent d’évaluer la colonne vertébrale en mouvement. Grâce à ces examens, il est possible de déterminer si la déformation correspond à une attitude scoliotique ou s’il s’agit d’une scoliose avérée.

De plus, le professionnel demande des tests complémentaires, comme une étude radiographique. Cela permet d’observer la colonne vertébrale complète et de mesurer les courbures vertébrales. Les résultats de ces mesures sont des valeurs d’angle. Ils sont utiles pour déterminer le degré d’inclinaison ou de rotation des vertèbres. Cette méthode est intéressante pour déterminer la gravité de la déformation.

La résonance magnétique et la tomodensitométrie sont demandées dans les cas les plus graves et en cas de suspicion d’autres maladies associées.

Lors de l’examen du dos d’un enfant atteint de scoliose, on observe des signes tels qu’une asymétrie de la hauteur des épaules. En plus de la différence dans l’espace formé par la taille avec la face interne des bras ou une omoplate plus proéminente que l’autre. Il est important d’exclure la présence d’autres maladies pouvant être à l’origine de la déformation.

Traitement de la scoliose chez les enfants

Après un examen physique complet et un examen des études complémentaires, le traitement nécessaire est décidé. Cela dépendra de l’âge de l’enfant, ainsi que de l’évolution et de la sévérité de la courbe. De même, la cause de la malformation et le pronostic sont envisagés en fonction de l’histoire personnelle de chacun.

L’évaluation complète permet de déterminer s’il s’agit d’une scoliose structurelle ou s’il s’agit d’une scoliose fonctionnelle. Cette dernière peut se corriger si la situation qui la provoque s’inverse. Par exemple une mauvaise posture ou une contraction musculaire.

Enfant chez le physiothérapeute comme traitement de la scoliose.

Les trois types de traitement de la scoliose chez les enfants

  • Traitement conservateur : c’est la première option de traitement dans les cas légers et modérés. La physiothérapie conventionnelle comprend des techniques manuelles, des exercices de flexibilité et de renforcement musculaire. De plus, il existe des thérapies spécialisées, telles que la rééducation posturale et l’ostéopathie, qui offrent des améliorations considérables. La méthode Pilates appliquée avec des exercices spécifiques pour chaque cas est un excellent outil pour travailler au sein de la physiothérapie.
  • Traitement orthopédique : si la conception et l’utilisation du corset sont correctes, il offre de bons résultats en ralentissant la progression de la courbure. Il est important de compléter ce traitement par un programme d’exercices conçu par le kinésithérapeute pour éviter les effets néfastes de l’immobilisation du dos. Les cas très bénins qui se résolvent avec un traitement conservateur ou ceux pour lesquels un traitement chirurgical a déjà été indiqué sont exclus de cette option thérapeutique. C’est un objet ennuyeux à utiliser, et les adolescents rechignent généralement à le faire.
  • Traitement chirurgical : il est utile dans les cas les plus graves où les options précédentes n’offrent pas d’amélioration. Lors de la planification d’une chirurgie de la colonne vertébrale, la classification de la courbe et la croissance probable sont prises en compte. Un traitement pré-chirurgical de kinésithérapie peut favoriser l’accès à la chirurgie dans de meilleures conditions.

Plus le traitement de la scoliose chez les enfants est précoce, mieux c’est

Les examens médicaux annuels doivent inclure une vérification de l’alignement de la colonne vertébrale. De même, en tant que parents, il est possible d’observer la posture de votre enfant au fur et à mesure qu’il grandit. Vous pourrez donc réaliser une consultation si vous percevez des altérations dans l’alignement de son dos.

Enfin, le traitement de la scoliose chez les enfants a un meilleur pronostic si l’on détecte la déformation dès son apparition. Selon la cause, le temps qui s’écoule sans suivi peut compliquer le traitement. Dès lors, des bilans médicaux préventifs sont indispensables, ainsi que la prise en charge de la posture des plus petits.

Cela pourrait vous intéresser ...
La physiothérapie chez l’enfant pour prévenir les problèmes posturaux
Être parents
Lisez-le dans Être parents
La physiothérapie chez l’enfant pour prévenir les problèmes posturaux

La physiothérapie chez l'enfant comprend une approche multidisciplinaire, avec parents et éducateurs, pour prévenir les problèmes posturaux.




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.