Tout ce que vous devez savoir sur la fécondation

· 11 octobre 2018
La fécondation est le processus par lequel la cellule reproductrice féminine, l'ovule, et la cellule reproductrice masculine, le spermatozoïde, fusionnent pour créer un nouvel être, unique et irremplaçable.

La fécondation humaine est un processus complexe dans lequel entrent en jeu de nombreux éléments et facteurs. Il s’agit de la fusion entre un ovule et un spermatozoïde pour créer un être nouveau, unique et différent de tous ceux qui existent déjà. De cette union, naît un embryon et, s’il est bien implanté, la grossesse aura lieu.

Comment se produit la fécondation ?

Chez les êtres humains, ce processus est interne. C’est-à-dire qu’il a lieu à l’intérieur du corps de la femme, et plus concrètement dans les trompes de FallopeC’est ce que l’on nomme la fécondation naturelle ou in vivo.

Toutefois, ce type de fécondation n’est pas toujours possible. C’est pour cette raison que la reproduction assistée s’est développée, la fécondation s’effectue alors dans un laboratoire. On l’appelle également fécondation artificielle ou fécondation in vitro.

Ci-dessous, nous développons les étapes de ce processus complexe. Depuis l’existence séparée des gamètes -cellules sexuelles- jusqu’à leur union et l’implantation de l’embryon, nous pouvons distinguer quatre phases.

1. Les spermatozoïdes se dirigent vers l’ovule

Pendant les rapports sexuels, les spermatozoïdes pénètrent dans le vagin. Ce dernier possède un milieu acide et nocif pour eux donc ils migrent. A travers le col de l’utérus, ils arrivent dans l’utérus puis dans les trompes de Fallope, où se trouve l’ovule.

A l’intérieur des trompes, les spermatozoïdes peuvent survivre entre 48 et 72 heures. En revanche, en dehors du corps féminin, leur vie est réduite à moins de 24 heures. Cela suppose que la fécondation peut avoir lieu même deux ou trois après la relation sexuelle.

La fécondation a lieu lorsque les deux gamètes, féminines et masculines, rentrent en fusion.

Le sperme contient des centaines de millions de spermatozoïdes. Cependant, à peine une centaine d’entre eux parviendront jusqu’à l’ovule; les autres s’épuiseront et mourront. Et parmi ces « survivants », un seul réussira à rentrer dans la gamète féminine et la féconder.

2. L’union entre l’ovule et le spermatozoïde

En entrant dans l’ovule, le spermatozoïde perd la queue et fusionne son noyau avec celui de la cellule féminine. De cette union, naît la première cellule de l’embryon: l’œuf fécondé ou zygote. Il possède déjà toutes les informations génétiques uniques: depuis le sexe jusqu’à la couleur des yeux ou des cheveux.

En ce qui concerne l’ovule, lors de la fécondation, il modifie sa structure chimique. La membrane qui l’entoure, jusqu’à maintenant perméable, ferme le passage au reste des spermatozoïdes. S’il y avait plus d’un gamète mâle qui entrait, la fécondation ne serait pas viable.

Sur les centaines de millions de spermatozoïdes, un seul pourra entrer dans l’ovule et le féconder

3. Le voyage du zygote jusqu’à l’utérus

Dans les trompes de Fallope, il y a une sorte de poils appelés cils vibrants. Grâce à leur mouvement et aux impulsions musculaires de la trompe, l’ovule fécondé bouge. Le voyage jusqu’à l’utérus durera environ trois ou quatre jours.

Pendant ce temps, le zygote commencera son développement et son évolution. Quelques heures après la fécondation, il se divisera en deux cellules et continuera à se dédoubler en parties égales. Lorsqu’il parvient à la cavité utérine, il se compose déjà de 16 cellules.

Néanmoins, en arrivant dans l’utérus il n’y fait pas son nid immédiatement, car il n’a pas encore atteint le développement nécessaire. Il restera libre deux ou trois jours et subira de nouvelles modifications avant de s’enraciner dans la muqueuse utérine.

4. L’implantation

Celle-ci a lieu sept jours après la fécondation. Normalement, elle se produit environ 21 ou 22 jours après le début des dernières règles. Le zygote se place sur l’endomètre et s’y colle fermement, comme une ventouse.

La fécondation humaine se produit de manière interne, c'est-à-dire à l'intérieur du ventre de la femme.

La couche externe de l’ovule crée une espèce de nid et forme le trophoblaste, une membrane qui va ensuite donner naissance au placenta. Celui-ci nourrira et protégera le bébé pendant la grossesse. Dès ce moment, le développement de l’embryon est constant.

Seulement 30% des embryons parviennent à s’implanter avec succès dans l’utérus maternel

La fécondation des jumeaux et faux jumeaux

Contrairement à la croyance populaire, les jumeaux ne naissent pas de la fécondation d’un ovule par deux spermatozoïdes. Les mécanismes de la fécondation l’empêchent, car l’embryon qui en résulterait ne serait pas viable.

Afin que des jumeaux naissent, le processus est identique à celui qui donne naissance à un embryon. Toutefois, parfois et pour des raisons inconnues, l’embryon se divise en deux, ce qui donne deux bébés génétiquement identiques. Cela implique également qu’ils seront obligatoirement du même sexe.

D’autre part, l’origine des faux jumeaux est différente. Dans ce cas, deux ovules distincts sont fécondés, chacun par un spermatozoïde. Par conséquent, le développement des embryons est normal. Les faux jumeaux ne seront pas génétiquement identiques et n’auront pas forcément le même sexe.

Comme nous pouvons le voir, la fécondation est l’un des nombreux actes parfaits que la nature a fourni à l’être humain. Tout est parfaitement créé pour que la reproduction humaine soit possible et que l’acte merveilleux de la procréation ait lieu.