Test d'O'Sullivan pour détecter le diabète gestationnel

Le test d'O'Sullivan est un test complémentaire qui s'effectue au deuxième trimestre de la grossesse. Il vise à détecter à temps le risque de diabète gestationnel. Le connaissez-vous ?
Test d'O'Sullivan pour détecter le diabète gestationnel

Dernière mise à jour : 24 avril, 2022

Le test d’O’Sullivan est un test spécial qui s’effectue au sixième mois de grossesse pour évaluer la glycémie de la mère et s’assurer de son bien-être et de celui de son bébé.

Découvrez en quoi consiste cet examen et pourquoi il est important que vous le fassiez.

Qu’est-ce que le test d’O’Sullivan ?

Le test d’O’Sullivan est un test analytique de routine qui s’effectue pendant la grossesse. Il vise à corroborer le degré de contrôle de la mère sur sa glycémie, c‘est-à-dire savoir si l’insuline que son corps produit est suffisante pour remplir cette fonction lors de cette période.

À partir des résultats, le médecin peut déterminer si la future mère peut être atteinte de diabète gestationnel. Cette complication est associée aux changements métaboliques de la grossesse et, si elle n’est pas contrôlée à temps, elle peut entraîner de graves problèmes pour la santé de la maman et du petit.

Dans le diabète gestationnel, le sang de la mère concentre une grande quantité de glucose. Celui-ci atteint le fœtus directement par le placenta et conditionne divers aspects de sa croissance et de son développement.

Parmi les effets négatifs que cette pathologie engendre sur la grossesse, on distingue :

  • Polyhydramnios.
  • Mort intra-utérine.
  • Macrosomie fœtale (bébés en surpoids à la naissance).
  • Prématurité.
  • Hypoglycémie néonatale (glycémie basse).
  • Détresse respiratoire aiguë chez le nouveau-né.
  • Obésité et risque accru de diabète à l’avenir.

Par conséquent, l’importance du test O’Sullivan réside dans sa faculté à déterminer le risque de diabète gestationnel de manière simple et rapide.

Il est à noter qu’il ne s’agit pas d’un test de diagnostic mais de dépistage. En d’autres termes, il vise à alerter le médecin et la future maman sur la nécessité de réaliser des tests plus spécifiques pour confirmer ou infirmer ladite condition.

Test d'O'Sullivan pour détecter le diabète gestationnel
Pendant la grossesse, de nombreux tests de dépistage sont effectués sur la femme enceinte afin de connaître certains des risques auxquels elle ou son bébé pourraient être exposés.

Quand peut-on effectuer le test O’Sullivan ?

Le test est indiqué pour toutes les femmes enceintes entre les semaines 24 et 28 de grossesse, soit le sixième mois de grossesse. En effet, les experts ont conclu que cette période était la plus appropriée pour détecter un mauvais contrôle glycémique.

Dans tous les cas, dans les cas où cela se justifierait, le test peut être indiqué dès le premier trimestre de grossesse. Surtout si la mère a des antécédents familiaux de diabète, a plus de 35 ans, est en surpoids ou a eu un bébé pesant plus de 4 kg lors d’une précédente grossesse.

En quoi consiste la procédure ?

Pour faire le test O’Sullivan, vous devez vous rendre dans un laboratoire et avoir suffisamment de temps, car vous y resterez au moins 1 heure.

En général, le jeûne n’est pas indispensable. En effet, la quantité de glucose apportée peut parfois provoquer des symptômes indésirables quand on a l’estomac vide. La chose la plus appropriée est de consulter le centre de santé sur le protocole à suivre avec ce test.

Pour commencer, on vous proposera une solution sucrée à boire (avec 50 g de glucose à 25 % dilués dans 200 cc d’eau) ou un comprimé de glucose à avaler.

Ensuite, vous devrez attendre une heure pour que l’élément en question atteigne votre sang. Pendant cette période, vous ne devez manger aucun type de nourriture, boire ou fumer. Le mieux est de rester tranquillement assise, sans faire d’effort physique.

Passé ce délai, on prélèvera un échantillon de votre sang pour analyser votre glycémie en laboratoire.

Comment interprète-t-on les résultats du test d’O’Sullivan ?

Comme nous l’avons mentionné, ce test est un dépistage et non un diagnostic. Cela signifie qu’il tente de détecter les femmes enceintes à risque ou à un stade précoce ou asymptomatique de diabète gestationnel, pour intervenir avant qu’elles ne développent des complications.

Voici les deux scénarios possibles :

  • Test négatif : la glycémie au moment de l’ingestion est inférieure à 140 mg/dl. Cela signifie que l’insuline s’est activée, a capturé le glucose du sang et l’a introduit dans les cellules.
  • Test positif : la glycémie au moment de l’ingestion est égale ou supérieure à 140 mg/dl. Cela signifie que l’insuline n’était pas suffisante pour remplir sa fonction et que de nombreuses molécules de glucose se trouvent encore dans le sang.

En cas d’obtention d’un résultat positif au test O’Sullivan, le médecin prescrira un test plus spécifique pour confirmer la suspicion. Cette procédure est le test de tolérance au glucose oral (OGTT) ou test d’hyperglycémie provoquée par voie orale, qui ressemble au précédent, mais avec un apport plus volumineux et plusieurs mesures sanguines.

La progestérone est mesurée dans le sang.
Le test O’Sullivan est un outil efficace pour détecter le diabète gestationnel chez les femmes enceintes.

À quoi ressemble le suivi du diabète gestationnel ?

Si l’OGTT est positif, alors le médecin confirme le diagnostic de diabète gestationnel et indique le traitement approprié pour prévenir les complications de cette maladie.

Habituellement, cela commence par un régime alimentaire spécial, avec des exercices réguliers et un contrôle quotidien de la glycémie avant et après les repas.

Si avec toutes ces mesures le diabète n’est pas contrôlé ou si la glycémie initiale est très élevée, il est probable que le spécialiste indique un traitement à l’insuline.

L’importance des tests de dépistage pendant la grossesse

Après avoir lu cet article, vous avez sûrement compris pourquoi le test O’Sullivan est un test pratique et nécessaire. En fait, c’est le plus utilisé pour identifier le risque de diabète gestationnel car il est assez pratique, efficace et peu coûteux.

Dans certains pays, ce test ne fait pas partie du protocole d’examens sanguins du deuxième trimestre ; cependant, selon les facteurs de risque maternels, votre médecin peut toujours le prescrire.

Cela pourrait vous intéresser ...
3 conseils pour prévenir le diabète gestationnel
Être parents
Lisez-le dans Être parents
3 conseils pour prévenir le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est dû à un dysfonctionnement de l'insuline et de l'assimilation du glucose. 3 conseils pour l'éviter.