Syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique: ce qu'il faut savoir

Le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique se développe chez certains enfants qui ont été testés positifs pour COVID-19. Découvrez de quoi il s'agit.
Syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique: ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 21 octobre, 2021

Le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique est une maladie rare étroitement liée au COVID-19. Elle se caractérise par une inflammation des organes vitaux, tels que le cœur et le cerveau.

Les enfants touchés par le virus SARS-CoV-2 sont généralement asymptomatiques ou présentent des symptômes bénins. Cependant, il a été décrit qu’un faible pourcentage d’enfants peut développer ce syndrome quelques semaines après l’infection. Bien qu’il s’agisse d’une complication grave, le taux de mortalité de cette condition est également faible.

Dans cet article, nous vous dirons tout ce que vous devez savoir sur ce syndrome qui touche aujourd’hui les enfants.

Syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique et sa relation avec COVID-19

Le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (SIMP ou MIC-S) est un nouveau problème de santé caractérisé par une inflammation sévère de certains organes et tissus vitaux.

En général, le cerveau, les yeux, les poumons, le cœur, les reins, le système circulatoire, le système digestif ou la peau sont touchés.

Cette condition est liée à l’infection par le nouveau coronavirus et des anticorps positifs à ce virus ont été montrés chez la plupart des enfants qui en souffrent.

Selon une étude publiée dans la revue Circulation, 65% des patients atteints du syndrome inflammatoire multisystémique avaient été exposés au SARS-CoV-2.

Cela signifie que tous les enfants ne la développent pas. Cependant, les facteurs prédisposants sont inconnus. Jusqu’à présent, une prévalence plus élevée a été observée chez les enfants âgés de 3 à 12 ans, avec une moyenne d’âge de 8 ans.

Virus autour de la Terre.

Quels sont les symptômes?

Les signes et symptômes du SIMP dépendent des organes touchés. En général, cette affection se caractérise par une fièvre persistante, un malaise général et une inflammation dans différents systèmes.

Ces manifestations cliniques apparaissent quelques semaines après avoir contracté l’infection à coronavirus. En général, entre 4 à 6 semaines plus tard.

Voici le spectre des symptômes les plus courants décrits jusqu’à présent lors de ce syndrome infantile:

  • Fièvre.
  • Toux.
  • Mal de gorge.
  • Éruption.
  • Douleur abdominale.
  • Mal de tête.
  • Oedème des mains et des pieds.
  • Ganglions lymphatiques enflés.
  • Yeux rouges, conjonctivite.
  • Fatigue.
  • Lèvres rouges et gercées.
  • Vomissements et diarrhée.

Certains enfants présentent des symptômes graves, tels qu’un essoufflement, des douleurs abdominales intenses, des muqueuses bleu pâle ainsi qu’une confusion. Dans le cas de l’un d’entre eux, il est nécessaire de se rendre rapidement à un centre d’urgence pédiatrique.

Bien qu’il s’agisse de symptômes particuliers, il est important de faire un diagnostic différentiel avec d’autres problèmes de santé, tels que le syndrome de choc toxique streptococcique et staphylococcique et la maladie de Kawasaki.

Le SIMP peut provoquer des caillots sanguins, des anomalies cardiaques et des lésions rénales, nécessitant des soins médicaux interdisciplinaires une fois le diagnostic confirmé. De même, des soins opportuns et adéquats pour cette condition améliorent considérablement le taux de récupération de ces enfants.

Comment le SIMP est-il diagnostiqué?

Le diagnostic de cette affection est clinique. Il repose sur l’évaluation physique de l’enfant et est complété par quelques tests spécifiques. Comme des études sérologiques (qui recherchent des anticorps contre le virus) et des biomarqueurs de l’inflammation.

Parmi les tests de diagnostic les plus utilisés, se distinguent les suivants:

  • Test d’anticorps COVID-19.
  • Tests sanguins.
  • Électrocardiogramme et échocardiogramme, pour évaluer la fonction cardiaque.
  • Échographie abdominale, pour évaluer les organes abdominaux.
  • Radiographie pulmonaire.

Comment traite-t-on le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique?

échantillon de sang laboratoire.

Le traitement du SIMP dépend du degré d’atteinte des organes de l’enfant et de son état de santé global.

En général, ces enfants restent hospitalisés pour bénéficier d’une surveillance continue et recevoir les soins nécessaires en temps opportun. En ce sens, il peut être nécessaire d’avoir des soins spécialisés en réanimation, avec assistance cardiaque et respiratoire.

L’Organisation mondiale de la santé recommande un traitement avec des médicaments anti-inflammatoires (y compris des corticostéroïdes), des immunoglobulines intraveineuses et un antiagrégant avec de l’aspirine.

Le degré d’engagement de l’enfant déterminera le temps de récupération. Ensuite, des contrôles seront nécessaires en ambulatoire avec les différents spécialistes.

Prévenir le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique

Le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique peut être très grave et entraîner la mort de l’enfant. Pour cette raison, il est nécessaire de prendre toutes les précautions afin de prévenir l’infection par le coronavirus SARS-CoV-2.

L’idéal est d’éduquer l’enfant à se laver les mains en permanence, à utiliser correctement le masque, à maintenir une distance physique et la propreté de ses ustensiles et jouets. Bien que difficile à mettre en œuvre, c’est une habitude saine qui s’acquiert avec persévérance.

Le SIMP est une maladie grave, mais heureusement rare dans l’enfance. Étant donné que les facteurs qui prédisposent à son apparition sont inconnus, il est important d’éviter l’infection et de connaître ses premiers symptômes pour effectuer un diagnostic et un traitement en temps opportun.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les maladies numériques chez les enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Les maladies numériques chez les enfants

Avez-vous déjà entendu parler des maladies numériques ? Une nouvelle tendance qui est arrivée avec l'utilisation excessive des écrans ! Découvrez-e...



  • Centros para el control y la prevención de enfermedades (2020). Síndrome inflamatorio multisistémico en niños (MIS-C) asociado al COVID-19. Recuperado de: https://espanol.cdc.gov/mis/mis-c.html
  • Naranjo, Y. (2020). Síndrome inflamatorio multisistémico en niños con COVID-19: una visión desde la reumatología. Revista colombiana de reumatología. RCREU-1826, Pp. 11
  • Organización mundial de la salud (2020). Síndrome inflamatorio multisistémico en niños y
    adolescentes con COVID-19. Recuperado de: https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/332191/WHO-2019-nCoV-Sci_Brief-Multisystem_Syndrome_Children-2020.1-spa.pdf
  • Valverde, I. (2020). Acute Cardiovascular Manifestations in 286 Children With Multisystem Inflammatory Syndrome Associated With COVID-19 Infection in Europe. Journal Circulation Vol. 143. Nº1.