Comment la fatigue mentale affecte-t-elle les enfants ?

Savez-vous en quoi consiste la fatigue mentale ? Comment affecte-t-elle les enfants ? Est-il possible de l'éviter ? Nous répondons à toutes ces questions dans cet article.
Comment la fatigue mentale affecte-t-elle les enfants ?

Dernière mise à jour : 28 décembre, 2020

Vous avez déjà certainement entendu parler du phénomène du burnout ou du syndrome d’épuisement, ce problème si courant chez les adultes qui se caractérise par des sentiments d’épuisement, de fatigue et de frustration provoqués par une surcharge de travail. Eh bien, saviez-vous que les enfants pouvaient également souffrir de cette fatigue mentale ?

Cela peut se produire lorsque les enfants sont soumis à des niveaux de stress très élevés. Ou lorsqu’on leur demande trop de tâches, de responsabilités ou d’obligations dans leur quotidien, sans s’occuper de la phase de leur développement.

Les enfants ont effectivement besoin de temps pour les loisirs et le plaisir, sinon la fatigue mentale s’installe et peut considérablement affecter le développement de la vie quotidienne des petits. Voulez-vous en savoir davantage à ce sujet ? Nous vous expliquons en quoi consiste la fatigue mentale chez les enfants.

Un enfant fatigué qui fait ses devoirs.

Qu’est-ce que la fatigue mentale et comment affecte-t-elle les enfants ?

La fatigue mentale est un état d’épuisement psychologique permanent et intense qui peut se manifester de différentes manières chez les enfants. Voici les symptômes les plus communs :

  • Manifestation de frustration, d’irritabilité et d’angoisse.
  • Humeur qui décline.
  • Attitude caractérisée par l’apathie et la démotivation.
  • Faible image de soi et mauvaise estime de soi.
  • Faibles niveaux de concentration.
  • Conduites agressives ou comportement d’évitement.
  • Episodes d’anxiété.
  • Tendance à développer des troubles psychosomatiques, émotionnels ou comportementaux.
  • Tendance à développer des troubles du sommeil.

En général, la fatigue mentale des enfants est liée à l’environnement scolaire. En effet, c’est le contexte dans lequel ils peuvent ressentir le plus de pression et d’exigence, aussi bien de la part des enseignants que de la famille.

Mais, comme nous pouvons nous en douter malheureusement, les symptômes provoqués par la fatigue mentale ont un impact fortement négatif sur le rendement scolaire de l’enfant.

Par ailleurs, cette fatigue peut également affecter le développement social des enfants. Car, ils n’ont plus la force, l’envie ou le temps d’interagir avec leurs pairs.

Quels sont les enfants les plus sensibles ?

Certains enfants sont plus susceptibles de souffrir de fatigue mentale que d’autres en raison d’un ensemble de facteurs ou de caractéristiques qui les rend plus vulnérables. Nous pouvons donc mentionner :

  • Ceux qui sont anxieux.
  • Les enfants qui présentent des difficultés d’apprentissage.
  • Ceux qui présentent un déficit de l’attention.
  • Les enfants qui souffrent de troubles du comportement.
  • Ceux qui se désintéressent.
  • Les enfants perfectionnistes, voire même obsessionnels.

Comment éviter la fatigue mentale pendant l’enfance ?

Pour éviter la fatigue mentale infantile, il est nécessaire que les adultes s’engagent à donner des responsabilités aux enfants en fonction de leur âge, et de la phase de développement dans laquelle ils se trouvent.

Un jeune garçon allongé avec un ours en peluche dans les bras.

Autrement dit, au moment de leur confier des tâches, que ce soit à la maison ou à l’école, il faut tenir compte du niveau d’exigence qu’elles imposent aux enfants. Il est sain qu’ils fassent quelques efforts pour remplir leurs devoirs, mais toujours en fixant certaines limites. Nous devons également veiller à ce que les tâches et devoirs n’occupent pas tout le temps libre des enfants.

Après tout, les enfants restent des enfants. Et, en tant que parents ou éducateurs, nous devons leur permettre de profiter d’une enfance épanouie et heureuse pendant laquelle ils peuvent jouer, réaliser quelques loisirs, se reposer, passer du temps avec leurs amis, etc.

En effet, tel que l’affirme la psychologue clinicienne et écrivaine américaine Kay Redfield Jamison :

“Les enfants ont besoin de liberté et de temps pour jouer. Le jeu n’est pas un luxe, le jeu est une nécessité”.

Malheureusement, il semble que dans notre société actuelle, cela s’est oublié. De nombreux enfants sont effectivement confrontés à une multitude de devoirs et d’activités extrascolaires. Ils ne bénéficient plus d’un moment de paix et de tranquillité pour faire ce qu’ils veulent, et ainsi reposer leur esprit.

Enfin, avant de prendre des décisions relatives à l’occupation du temps des enfants, il est intéressant de garder à l’esprit la phrase suivante de Frederick Douglas :

“Il est plus facile de construire des enfants solides que de réparer des adultes brisés”.

Cela pourrait vous intéresser ...
Syndrome de fatigue chronique chez les adolescents
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Syndrome de fatigue chronique chez les adolescents

Votre adolescent se plaint d'être toujours fatigué? Avez-vous entendu parler du syndrome de fatigue chronique? Découvrez plus sur cette maladie méc...



  • Garcés de Los Fayos, E. J. (1995). Bornout en niños y adolescentes: un nuevo síndrome en psicopatología infantil. Psicothema7(1), 33-40.