Syndrome du bébé secoué: qu'est-ce que c'est et comment agir?

L'un des problèmes les plus courants résultant de la maltraitance des enfants est malheureusement le syndrome du bébé secoué.
Syndrome du bébé secoué: qu'est-ce que c'est et comment agir?

Dernière mise à jour : 25 décembre, 2021

Le syndrome du bébé secoué désigne une forme de maltraitance physique caractérisée par une série de signes. Notamment, la présence d’une lésion cérébrale, comme un œdème cérébral diffus, et des hémorragies rétiniennes.

En bref, ce syndrome survient à la suite d’une violente secousse de l’enfant. Même s’il est de courte durée, le cerveau de l’enfant peut impacter le crâne et être irréversiblement blessé.

Aspects généraux du syndrome du bébé secoué

Il faut tenir compte du fait que, pendant les premiers mois de la vie d’un être humain, le cerveau occupe la majeure partie de la tête, qui est également très petite. Par conséquent, si son corps est secoué, la masse cérébrale entre en collision avec le crâne. Ce qui peut entraîner une inflammation et d’éventuelles hémorragies internes.

Les symptômes n’apparaissent généralement pas immédiatement. Il est donc difficile de remarquer un changement soudain chez l’enfant. D’où l’importance de maintenir une attitude vigilante quant à son comportement dans les heures et les jours à venir.

Un enfant qui dort dans un siège auto.

Dans un accident de voiture, le bébé ou l’enfant peut être accidentellement secoué. Cependant, le syndrome survient malheureusement souvent à la suite de situations d’abus.

Il faut savoir que si le bébé ou l’enfant a été secoué par quelqu’un en notre absence, en guise de punition, ou si nous l’avons fait nous-mêmes à un moment de stress, aucun changement soudain ne sera remarqué. Des problèmes peuvent apparaître même des heures et des jours après le choc.

Dans quelles conditions peut-on parler de syndrome du bébé secoué?

Bien que cela puisse surprendre, avec une petite secousse de moins de 10 secondes, l’enfant peut souffrir de ce problème. La tête peut être contusionnée contre quelque chose, par exemple en la secouant, lors de situations non accidentelles.

Chez les nouveau-nés ou les bébés encore très jeunes, un coup à la tête peut également provoquer une blessure. Il suffit aussi que le coup soit avec quelque chose de doux. Par exemple, d’être jeté sur le matelas ou fouetté par un oreiller.

Le syndrome du bébé secoué survient le plus souvent chez les enfants de moins de 2 ans. Mais peut parfois atteindre jusqu’à 5 ans. En général, ce syndrome survient lorsque l’enfant est maltraité car c’est à ce moment-là qu’on applique la plus grande force.

Même si cela est moins fréquent, il peut aussi arriver avec des chocs plus légers. Comme courir avec le bébé dans les bras, le soulever dans les airs ou lui faire quelques sauts.

Dans les cas mortels, le bébé secoué peut être atteint d’hyperextension cervicale ou de coup du lapin, tout comme cela arrive dans les accidents de la circulation.

Quels sont les symptômes?

Lorsqu’un enfant est atteint de ce trouble, les parents gardent beaucoup de secret sur les symptômes. En effet, comme nous le savons déjà, il s’agit d’un cas de maltraitance d’enfants. Par ailleurs, les symptômes peuvent passer inaperçus car nous ne les soupçonnons même pas.

Cependant, on peut parler d’un tableau clinique:

  • Léthargie.
  • Vomissement.
  • Hypersomnie.
  • Manque d’appétit.
  • Crise respiratoire.
  • Vision diminuée.
  • Mauvaise alimentation.
  • Faible niveau d’alerte.
  • Peau pâle ou bleutée.
  • Perte de conscience.
  • Altérations du comportement: pleurs persistants, irritabilité, etc.

Comment faire face à un cas de syndrome du bébé secoué?

Certains parents deviennent nerveux avec les pleurs de leur bébé, au point d’avoir envie de le secouer. Néanmoins, il est possible que nous soyons témoins de cette situation, soit en tant que membres de la famille, soit en tant qu’éducateurs.

Dans tous les cas, l’essentiel est d’aider l’enfant. S’il a arrêté de respirer, s’évanouit ou fait une crise, il faut agir selon les outils de réanimation de base, même s’il est préférable de faire appel à des experts. Ensuite, il est recommandé que les autorités soient informées de la maltraitance des enfants.

Cependant, il est préférable d’éviter la situation, de faire très attention à ne pas secouer l’enfant pour quelque raison que ce soit. Puis de veiller à ce que les éducateurs et soignants soient des personnes équilibrées et tolérantes avec les petits.

De même, vous n’avez pas besoin de secouer le bébé pour le calmer. C’est une pratique très dangereuse et il est préférable d’utiliser le bruit pour le distraire. Vous pouvez essayer un appareil comme un aspirateur ou une radio, ou encore lui chanter ou lui parler.

Demander de l’aide!

Une femme avec un bébé qui pleure sur ses genoux.

Dans tous les cas, si vous êtes très fatigué ou stressé, demandez de l’aide afin de vous reposer et vous calmer. Un bébé pleure pour de nombreuses raisons. En effet, la solution est parfois simple. Il est donc important de s’assurer qu’il n’a pas mal ou que quelque chose le dérange.

Pleurer ne lui fera aucun mal, mais être secoué peut être très dangereux. Cependant, si l’enfant souffre déjà de ce syndrome, il est très important que les médecins connaissent tous les symptômes que nous avons signalé et tous les détails pertinents sur le problème. Car l’essentiel est la santé de l’enfant.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comprendre les pleurs et les raisons pour lesquelles un enfant peut pleurer
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comprendre les pleurs et les raisons pour lesquelles un enfant peut pleurer

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un enfant ou un bébé peut pleurer, mais en général c'est parce qu'il ne sent plus la présence de sa mam...



  • Campos Rufo, M. El síndrome del niño sacudido. Cuad Med Forense, 12(43-44), Enero-Abril 2006.
  • P. Abenia Usón, S. Ferraz Sopena, F. Guirado Giménez, J.A. Rábano Rodríguez, A. Gastón Faci, F.J. López Pisón. Encefalopatía aguda y colección pericerebral en el “síndrome del lactante sacudido”. An Esp Pediatr 1999;50:610-612.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.