Chocs sur les dents de lait, que faire ?

16 octobre, 2020
Les chocs sur les dents de lait surviennent à partir d'un an et jusqu'à l'âge de 6 ou 7 ans.

Les chocs sur les dents de lait surviennent assez fréquemment chez les enfants. Plusieurs facteurs peuvent intervenir. Chez les plus petits, ils manquent encore de stabilité et de sécurité dans leur déplacement. Et, chez les plus grands, c’est souvent leur témérité qui les rend moins prudents.

Par ailleurs, les chocs sur les dents de lait n’ont pas la même répercussion que les coups sur les dents des adultesEn effet, les enfants ne présentent pas encore leur dentition définitive. Dans cet article, nous allons donc parler des actions à effectuer lors de chocs sur les dents de lait.

A quoi correspondent les dents de lait ?

Les dents de lait sont les dents qui apparaissent dans l’enfance. Elles ne sont pas permanentes. Elles commencent à pousser à l’âge d’un an environ puis tombent vers l’âge de sept ou huit ans.

La bouche d'un enfant avec des dents de lait.

Les dents de lait sont très importantes à ce stade car elles sont nécessaires pour que l’enfant puisse mâcher et vocaliser correctement. Elles lui permettront également de se sentir plus à l’aise pour sourire et entrer en relation avec d’autres personnes.

C’est pourquoi, le maintien d’une bonne santé, hygiène et le contrôle des dents de lait sont fondamentaux dans l’enfance.

A quel âge les chocs sur les dents de lait peuvent-il se produire ?

D’une part, il est courant que les enfants fassent des chutes lorsqu’ils apprennent à marcherLe bébé ne dispose pas encore de la stabilité suffisante. Cela arrive donc plus vite que prévu, dès qu’il acquiert une certaine sécurité et cesse d’être prudent, il chute.

Cette étape coïncide généralement avec l’apparition des premières dents. C’est donc un moment particulièrement délicat.

D’autre part, les enfants plus grands, autour de l’âge de 6-7 ans, commencent à être plus téméraires. Leurs jeux deviennent effectivement plus rapides et plus insouciants. Ils courent, grimpent et sautent.

En outre, ce ne sont plus des bébés, la vigilance des parents est donc moins intense. Cependant, à cet âge, les chocs et les chutes accidentelles sont également très courants et ne touchent pas seulement les dents.

La plupart du temps, les traumatismes sur les dents ont lieu quand l’enfant est en train de courir ou de jouer. Ils peuvent aussi se produire lors de la pratique d’un sport.

Comment agir ?

De nombreux vaisseaux sanguins se trouvent dans la bouche. Par conséquent, lors d’un choc, plusieurs dents peuvent être affectées et entraînent alors un saignement qui, mélangé à la salive, donne l’impression que le coup est plus grave que ce qu’il l’est réellement.

Ainsi, la première chose à faire quand un enfant reçoit un coup, c’est de le calmer puis rincer doucement sa bouche afin de pouvoir examiner les dommages réels. Plusieurs cas de figure sont possibles :

  1. Toutes les dents sont à leur place et ne sont pas abîmées. Dans ce cas, il suffit d’observer attentivement lors des jours qui suivent.
  2. Il manque des dents. Si cela a lieu avec une dent de lait, il ne faut pas essayer de recoller la dent tombée car nous pourrions endommager le germe de la dent définitive qui est encore en développement. Il faut plutôt attendre le moment venu de l’apparition de cette dent.
  3. Il manque des fragments sur une ou plusieurs dents. Si nous trouvons le morceau de dent cassé et que nous le gardons propre et protégé, le dentiste pourra éventuellement le recoller. Il faut donc aller chez l’odontologue pour qu’il décide lui-même de la procédure à suivre.
  4. Toutes les dents sont à leur place, mais une ou plusieurs bougent. Si c’est le cas, il est préférable de se rendre chez un spécialiste pour qu’il détermine la gravité du traumatisme et vérifie si l’enfant peut mordre aisément comme avant.
Un enfant chez le dentiste.

Après l’examen de la bouche, si l’un des 4 points précédents est constaté, il est conseillé de consulter un spécialiste afin qu’il vérifie, à nouveau et de manière plus exhaustive, la bouche et les dents de l’enfant.

Les soins après le coup

Dans les jours qui suivent les coups, il se peut que l’enfant exprime des douleurs ou des gênes dans la bouche, en fonction de la gravité. Il faut donc assurer une bonne hygiène buccale. Avec beaucoup de soins au cas où il y aurait des zones plus sensibles. 

Vous pouvez également faciliter le processus en donnant à l’enfant des aliments mous qui ne demanderont pas trop d’effort de mastication. Au moins pendant quelques jours.

Par ailleurs, si le choc fut important, l’enfant aura probablement besoin d’analgésiques, voire même des antibiotiques durant quelques jours. Cela permettra de soulager la douleur et évitera d’éventuelles infections. Dans ce cas, c’est un spécialiste qui établira le traitement adapté à l’enfant.

Chocs sur les dents de lait : ce qu’il faut retenir

Les coups sur les dents de lait sont très fréquents, surtout lors de la première année de vie. Et plus tard lorsque les enfants commencent à prendre davantage de risques dans leurs jeux. Heureusement, la plupart du temps, les dommages ne sont pas très graves et les séquelles sont rares.

Enfin, comme toujours, il est important d’agir rapidement et efficacement. De plus, face au moindre signe d’alarme, il est fortement recommandé de consulter un spécialiste afin d’obtenir un diagnostic et soigner l’enfant de façon adéquate.