Stress à l’école : comment aider mon enfant ?

· 17 février 2019
Pour les adultes, l'enfance semble être une période sans soucis. Toutefois, les plus petits peuvent également s'inquiéter. La cause la plus fréquente est le stress à l'école. Comment aider mon enfant dans ce cas ?

L’une des préoccupations de certains parents est souvent la suivante : mon enfant souffre de stress à l’écoleEh bien, ne vous en faites pas trop. En effet, il est très courant pour les enfants et les adolescents d’en faire l’expérience.

En tant que mère, vous ne pouvez éviter le stress mais vous pouvez aider votre enfant à trouver des moyens sains de faire face aux difficultés quotidiennes et à les résoudre.

Il faut souligner que les enfants n’ont pas l’habitude de parler de ce qui les préoccupe. Néanmoins, ils souhaitent que leurs parents les comprennent et les aident à faire face à la situation. C’est pourquoi, il est important de savoir comment les aider.

Mon enfant souffre de stress à l’école : 9 moyens de l’aider

Il se peut que l’emploi du temps scolaire soit interminable pour lui. Peut-être que la relation avec ses camarades ne lui convient pas. Tout cela, en plus des devoirs et des autres activités, pourrait être une raison suffisante pour causer chez l’enfant de l’anxiété.

Grâce à ces stratégies, vous pouvez l’aider à affronter le stress à l’école. Leur mise en pratique lui permettra d’apprendre à faire face aux tensions à l’avenir.

1. Montrez clairement votre intérêt pour votre enfant

Lorsque vous remarquez que quelque chose inquiète votre enfant, parlez avec lui. Etant donné qu’il ne sera pas tout le temps disponible, il est important de trouver le moment et les mots adéquats pour le faire. 

Par contre, si vous l’abordez brusquement, il pourrait se sentir encore plus sous pression. L’idéal est d’attendre le moment du repas, lors d’une promenade ou un moment où vous jouez ensemble.

Affronter le stress à l'école demande l'aide des parents.

Faites attention à ne pas mettre votre enfant dans l’embarras. Il vous suffit simplement de l’observer pour lui démontrer que vous vous intéressez à lui. Par exemple, vous pouvez lui dire des phrases comme : « j’ai l’impression que tu es encore fâché à cause de ce qui s’est passé à la récréation. »

Par ailleurs, évitez également le ton de la confrontation, comme : « Qu’est-ce qui se passe avec toi ? ». Utilisez plutôt un ton gentil et évitez de lui dire : « T’es encore fâché à propos de ce qui s’est passé l’autre jour ? ». Il sentira qu’il est un fardeau et que tout ce qu’il fait ne suscite que des réprimandes.

2. Ecoutez votre enfant

Après avoir observé votre enfant, demandez-lui de vous raconter ce qui l’inquiète et écoutez-le attentivement. Gardez votre calme. Montrez une ouverture d’esprit et évitez la tendance de lui couper la parole

Essayez de ne pas le culpabiliser, de le juger ou de lui faire la morale. L’idée est d’écouter le problème pour savoir ce qui s’est passé.

Ecouter son enfant lui permet de diminuer son stress à l'école.

3. Mettez des mots sur ce qui lui arrive

Si l’enfant ne sait pas encore comment exprimer ses sentiments mais qu’il semble fâché ou frustré, utilisez justement ces mots-là. Cela l’aidera à identifier ses sentiments. 

Le fait de mettre des mots favorise la communication et aide à développer une conscience émotionnelle de soi. Cela contribue à canaliser également le stress plutôt qu’il se manifeste à travers des comportements extrêmes.

4. Montrez que vous comprenez ses sentiments

Exprimez verbalement les sentiments que vous pensez que votre enfant éprouve à ce moment. Par exemple, vous pouvez lui dire : « Je comprends, tu as dû être contrarié qu’ils ne te laissent pas jouer dans la cour ». Ainsi, l’enfant se sent compris et son anxiété aura tendance à diminuer.

5. Aidez votre enfant à réfléchir à ce qu’il veut faire

Si son stress à l’école est provoqué par une situation particulière, échangez avec lui ou elle par rapport aux solutions. Encouragez-le à réfléchir à des idées, ne faites pas tout le travail. Laissez-le plutôt participer.

Cela l’aidera à prendre confiance en lui. Par ailleurs, essayez d’appuyer ses opinions et demandez-lui : comment penses-tu que cela t’aidera ? Si nécessaire, complétez l’idée.

6. Partagez des sujets positifs

Souvent, après que les enfants et les adolescents se sont exprimés et ont été écoutés, les frustrations commencent à diminuer. Toutefois, après cela, essayez de régler les problèmes qui permettront de désamorcer la situation. Concentrez-vous sur les choses qui lui font du bien.

7. Réduisez les activités qui le surchargent

Il est possible que certaines activités lui causent énormément de frustration. Dans ce cas, regardez comment changer la situation. Par exemple, si les activités extrascolaires lui prennent trop de temps, réduisez-les à celles qu’il préfère ou qui le détendent. 

Par conséquent, il pourra réaliser ses devoirs de manière plus détendue. Et surtout, assurez-vous qu’il ait assez de temps pour se reposer et s’amuser. En effet, il est indispensable de respecter les heures de sommeil.

8. Soyez toujours disponible

Pour diminuer le stress à l'école, les parents doivent toujours se montrer disponibles pour leurs enfants.

Même si votre enfant ne veut pas toujours en parler, dites-lui que son opinion est importante et qu’il pourra toujours compter sur vous. Si la discussion n’est pas la meilleure option sur le moment, essayez de commencer une activité que vous pouvez faire ensemble.

9. Soyez patient

Ne vous laissez pas emporter par l’envie de résoudre tous les problèmes de votre enfant. Au contraire, concentrez-vous plutôt à l’aider à devenir une personne qui sait faire face à ses frustrations afin qu’il sache se calmer quand il a besoin. 

Par ailleurs, pour que l’enfant éprouve moins de stress, vous devez être capable de contrôler votre propre impatience.

Finalement, la solution au stress à l’école vécu par votre enfant consiste à découvrir ce qu’il s’est passé et lui donner les outils émotionnels nécessaires afin qu’il résolve la situation par lui-même.

Ecoutez-le et faites-lui sentir que son opinion compte pour vous. Aidez-le à nommer ses sentiments. Il s’agit du premier pas pour comprendre ce qui nous arrive. Soyez également proche et patient.

Néanmoins, si malgré ces conseils, le stress à l’école persiste et que l’enfant présente des problèmes physiques et émotionnels, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel.