Faites en sorte que la vie de votre enfant soit pleine de bonnes habitudes

· 12 mars 2018
C'est le fait de répéter certains gestes qui nous fait prendre des habitudes. Sans s'en rendre compte, nous faisons les mêmes activités ou les mêmes gestes, encore et encore. C'est comme cela que nous construisons des routines et des bonnes habitudes. On fait alors ces gestes sans même y penser : le cerveau a bien enregistré la routine. Il existe aussi des habitudes, bonnes ou mauvaises, que l'on hérite de sa famille ou de sa communauté. On parle alors de coutumes ou de traditions.

Les mauvaises et les bonnes habitudes

Une habitude peut être bonne ou mauvaise selon le contexte. Ce qui est une simple routine ou habitude dans certaines sociétés peut être considéré comme impoli ou désagréable dans d’autres communautés. De même, les bonnes habitudes ne sont pas toujours les mêmes d’une communauté à l’autre.

Même si certaines habitudes sont difficiles à gérer ou à accepter, elles ne déterminent pas la valeur d’un être humain. En général, les habitudes sont liées à l’hygiène, à l’alimentation ou à la vie quotidienne. Certaines habitudes ne sont pas très saines, comme le fait de fumer, par exemple.

On considère souvent que les bonnes habitudes nous facilitent l’existence. Elles nous permettent de ressentir de saines émotions, comme la satisfaction, et de prendre soin de notre corps. Bref, les bonnes habitudes améliorent notre qualité de vie.

Enseignez à vos enfants de bonnes habitudes.

Quand elles sont partagées, les bonnes habitudes peuvent aussi renforcer les liens entre les personnes. Par exemple, le fait de faire du sport ensemble, d’aller à l’école, de veiller sur son hygiène, de manger sainement, entre autres choses.

Au contraire, les mauvaises habitudes peuvent avoir des conséquences négatives sur la vie des personnes qui les pratiquent. Il est parfois difficile de s’en débarrasser, surtout quand on laisse ces mauvaises habitudes s’installer. C’est pour cette raison qu’on les appelle aussi des vices.

Les enfants prennent, eux aussi, des habitudes qui peuvent être bonnes ou mauvaises. Si les mauvaises habitudes de votre enfant ne sont pas traitées à temps, il aura de plus en plus de mal à les perdre.

C’est pourquoi les parents devraient surveiller attentivement le comportement de leurs enfants au quotidien pour pouvoir identifier leurs routines et leurs habitudes. Ensuite, il faut réfléchir à un plan d’action pour corriger ses mauvaises habitudes, s’il en a.

Les habitudes des enfants

Les bonnes habitudes soignent le corps et l'esprit.

Dès les premiers mois, un enfant commence à construire ses propres habitudes. Elles se développeront tout au long de sa vie. Certaines resteront pour toujours. Cependant, il existe aussi des habitudes propres à l’enfance, assez banales et courantes. Ce sont des habitudes qui peuvent dégoûter ou agacer les adultes. Mais les enfants font ces choses-là parce qu’ils ne sont pas capables de savoir si c’est bien ou mal.

Dans la plupart des cas, ces habitudes n’ont rien de grave. Toutefois, il faut veiller à ce que les plus vilaines ne s’installent pas durablement. En voici quelques exemples.

Il suce son pouce

C’est un réflexe basique qu’on observe même chez les fœtus dans le ventre maternel. Un enfant peut sucer son pouce pour deux raisons principales.

  • C’est un geste qui lui procure du plaisir.
  • L’enfant chercher à se détendre.

Les bébés de quelques mois sucent souvent un ou deux doigts. La plupart du temps, il s’agit du pouce. Ils le font quand ils sont fatigués, quand ils ont faim ou quand ils veulent se détendre afin de s’endormir. En général, c’est un geste qui disparait avec le temps, mais il arrive qu’on garde cette habitude jusqu’à l’âge adulte.

Cette habitude peut avoir des conséquences négatives sur la formation de la denture ou de la mandibule. Dans ce cas, l’enfant aura peut-être besoin d’un appareil dentaire. C’est pour cette raison que les parents devraient essayer de corriger cette mauvaise habitude dès le plus jeune âge. Si le problème est traité à temps, il n’y aura pas de conséquences. Pour cela, vous pouvez essayer de distraire et d’apaiser votre enfant avec une poupée. Évidemment, le mieux, c’est d’identifier ce qui le rend nerveux.

Il se ronge les ongles

Quand une personne se ronge les ongles, on parle d’onychophagie. C’est une mauvaise habitude qu’il faut également traiter, comme le fait de sucer son pouce. Cette manie témoigne souvent d’un état de nervosité ou d’anxiété. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux essayer de distraire et de calmer votre enfant plutôt que de le gronder. S’il se ronge les ongles parce qu’il est nerveux, votre colère ne règlera pas le problème, au contraire. Vous ne feriez que lui donner des raisons supplémentaires de se ronger les ongles.

Vous devez identifier la cause de son anxiété pour pouvoir régler le problème. Dans certains cas, les enfants se rongent les ongles jusqu’au sang. Vous pouvez essayer de tremper les doigts de votre enfant dans une substance au goût amer pour l’aider à se débarrasser de cette mauvaise habitude. Ce sera difficile, mais pas impossible. C’est une habitude que l’on retrouve également chez les adultes.

Il se cure le nez

C’est une mauvaise habitude que l’on retrouve aussi bien chez les enfants que chez les adultes. La différence, c’est que les enfants le font souvent en public. En plus de ne pas être très hygiénique, ce geste peut provoquer des saignements de nez. D’après les recherches, c’est un geste que l’on fait dans les moments d’ennui ou de nervosité.

Parfois, les enfants se curent le nez parce qu’ils ne savent pas bien se moucher. C’est une leçon importante que vous devez enseigner à votre enfant. Donnez-lui un mouchoir et aidez-le à maîtriser ce geste essentiel de la vie quotidienne. De plus, dites-lui que c’est un geste que l’on fait de préférence en privé. Il est inutile de vous inquiéter : avec le temps, il retiendra et suivra vos précieux conseils.