Se disputer devant les enfants est une erreur

13 mars 2018
Bien que les disputes et la communication soient essentielles dans le couple, se disputer devant les enfants peut les marquer à vie. Ici, nous vous en disons plus à ce sujet.

Souvent, les parents se battent. Ils le font sans se rendre compte que se disputer devant les enfants est une erreur. D’une part, les enfants peuvent être trop jeunes pour comprendre ce qu’il se passe. Et cela peut donner naissance à des émotions négatives en réponse à des stimuli externes.

De plus, on peut les croire assez grands pour faire face à des problèmes d’adultes. Mais cela n’est sûrement pas le cas. En d’autres termes, nous croyons qu’ils ont la maturité et les outils pour gérer la situation de façon saine.  Mais en réalité, ils ne les ont pas du tout.

Il y a le ton de la voix, les mouvements brusques et d’autres éléments du langage non verbal. Ces derniers peuvent être interprétés de la mauvaise manière, même par un bébé. Il ne comprendra peut-être pas le contenu. Cependant, ce dernier commencera à générer des émotions très négatives.

Le dialogue et l’importance de la communication

Certes, la dispute et la communication peuvent être interprétées comme normales. Cela peut même être un signe de santé mentale chez un couple. Tout dépend du type de dispute et des niveaux d’agressivité.

Il est toujours bon d’aborder n’importe quel sujet sans se contrarier. Aussi, il faut s’assurer que cela n’affecte personne. Mais lorsque la dispute s’accompagne de cris ou de mots durs, les enfants peuvent avoir peur.

Certaines des conséquences de se disputer devant les enfants peuvent être les suivantes. Donner un modèle négatif de la relation. Créer des règles ou des limites ambiguës. Ou encore, des situations de grande confusion chez les enfants.

Se disputer devant les enfants est une erreur.

Les conséquences des disputes pour les enfants

Tout d’abord, un modèle de relation négative leur est transmis. En effet, les enfants sont comme des éponges. Ils absorbent donc constamment l’information qui les entoure.

Les enfants réalisent ainsi comment les problèmes sont résolus. Ils remarquent s’il y a de la compréhension, s’il y a de l’irrespect, si l’autre est laissé incompris. En outre, ils voient s’il y a un contact visuel, et ainsi de suite. Sans aucun doute, ce seront des modèles qui feront partie de leur personnalité dès le plus jeune âge.

La deuxième conséquence peut être que des normes ou des limites ambiguës soient établies. Idéalement, les parents devraient faire équipe lors de l’établissement des lignes directrices pédagogiques.

Bien que vous ne soyez pas toujours d’accord sur tout, vous disputer constamment devant des enfants vous conduira à perdre l’autorité.

Les petits commenceront à pleurer et à se demander ce que dit chaque parent. Ils s’interrogent simplement parce qu’ils voient que l’autre n’est pas d’accord. Ils finiront par ne pas savoir qui écouter ou qui manipuler, selon leur convenance.

Il y a une autre conséquence de se disputer devant les enfants. Souvent, cela les amène à se demander qui ils sont. Les enfants n’ont pas besoin d’être des arbitres ou des juges des parents. En outre, ils n’ont même pas besoin d’assister aux débats. Les deux parents doivent être très importants pour eux et avoir un rôle au même niveau.

Certes, les enfants peuvent savoir que les parents se disputent et ont des différends. Cependant, ils n’ont pas à prendre parti. En outre, ils n’ont pas à être renseignés sur les particularités de la dispute.

Se disputer devant les enfants laisse des marques chez les enfants

L’un des souvenirs les plus douloureux que les petits puissent avoir, sans aucun doute, ce sont les tensions entre leurs parents. Pour un enfant, les parents sont des personnes qui sont là pour les protéger et prendre soin d’eux. Alors, quand soudainement ils s’attaquent et crient devant lui, il se sent impuissant et effrayé.

Se disputer devant les enfants est une erreur.

Selon une étude publiée dans la revue Development and Psychopathology, et menée par l’Ecole Steinhardt de Culture, Education et Développement Humain de l’Université de New York, l’exposition à l’agression entre parents pourrait influencer négativement les émotions des enfants.

Les chercheurs ont évalué 1 025 enfants de deux mois à cinq ans. Les tests visaient à mesurer le chaos dans les familles.

Après 58 mois d’évaluation, les chercheurs ont réalisé que les enfants exposés à des taux d’agression plus élevés dans leurs maisons avaient plus de difficulté à identifier et à réguler leurs propres émotions.

On a également observé que la capacité d’identifier et de réguler ses émotions est liée au développement de l’intelligence émotionnelle.

Un enfant exposé à l’agression de ses parents aura du mal à traiter des émotions telles que la tristesse, l’abandon ou la peur.

Toutes ces émotions quotidiennes que nous avons vues, mal gérées et traitées, ont conduit à développer des symptômes d’anxiété et de dépression au cours des années suivantes.

Nous savons combien il est important dans la vie, en général, de savoir identifier et exprimer ce que nous ressentons. Priver un enfant de cette faculté peut donc créer de graves problèmes plus tard. Pour toutes ces raisons, il vaudra mieux se disputer en privé.

 

 

A découvrir aussi