Tout ce que vous ne saviez pas sur la scarlatine

· 23 novembre 2017

Les soins contre la scarlatine ne sont pas toujours adaptés aux enfants. C’est pourquoi ils peuvent avoir du mal à reprendre des forces et à guérir. Il est donc important de tout connaitre sur la scarlatine et les soins dont les malades ont besoin.

Peut-être avez-vous eu la scarlatine ou l’un de vos proches. On oublie fréquemment certains aspects de la maladie, surtout en ce qui concerne les soins.

On sait que les soins sont des mesures que l’on prend pour soulager le patient pendant sa maladie. Bien qu’ils semblent parfois très simples, ils sont d’une importance vitale. En effet, ils permettent au malade de se sentir mieux et de ne pas garder de séquelles, ni de développer des complications.

Que savez-vous sur la scarlatine ?

La scarlatine est une maladie infantile causée par une bactérie appelée Streptococcus pyogenes ou streptocoque du groupe A. Cette bactérie fait partie de la famille des germes à l’origine de l’amygdalite. Elle provoque l’apparition d’une toxine, qui génère à son tour une éruption cutanée de couleur rouge cramoisi (d’où le nom de la maladie).

Il est important de préciser que tous les streptocoques ne provoquent pas l’apparition de cette substance et que tous les enfants n’y sont pas sensibles. Par exemple, deux enfants contaminés par la même bactérie et vivant dans la même maison peuvent développer deux formes différentes de la maladie, si l’un réagit à la toxine et l’autre non.

Les bébés qui souffrent d’une éruption cutanée doivent recevoir des médicaments topiques spéciaux pour pouvoir guérir de la scarlatine.

Comment cette maladie se transmet-elle ? Pour simplifier, la contagion se fait par contact direct avec la salive des enfants infectés, quand ils parlent, toussent ou éternuent.

Il est également possible qu’en partageant des jouets ou des objets qu’ils ont porté à leur bouche, ils transmettent également la bactérie. C’est pour cela qu’il est important d’isoler un enfant malade.

L’évolution de la scarlatine

Après l’infection, la douleur survient de façon très soudaine. Les ganglions situés dans la partie basse du cou sont gonflés et font très mal. De plus, on observe les symptômes suivants :

  • Des tremblements
  • Des vomissements.
  • Un manque d’appétit.
  • Des maux de tête.
  • Des maux de gorge.
  • Une inflammation des amygdales.
  • L’enfant est apathique et sans enthousiasme (il n’a pas envie de jouer).
Un garçon malade endormi

Pendant les douze à quarante-huit heures suivantes, l’éruption cutanée apparaît à l’aine, aux aisselles et dans le cou. Elle se propage ensuite sur tout le corps. On voit bien les taches rouges sur l’épiderme et on les sent en relief.

D’autre part, la langue se couvre d’une pellicule blanchâtre. Les papilles gustatives prennent du volume et deviennent plus rouges que d’habitude. Ensuite, on observe une desquamation de la peau.

Entre le sixième et le huitième jour, la douleur baisse d’intensité. S’il y a une nouvelle montée de fièvre à cette étape, cela peut vouloir dire qu’il y a des complications qu’il faut soigner le plus vite possible.

À partir du neuvième jour, la peau pèle, en commençant par le visage, le buste et, en dernier, les mains et les pieds.

Ce que vous devez savoir

Malheureusement, un enfant peut avoir plusieurs fois la scarlatine. En effet, cette maladie peut être causée par des streptocoques de différentes souches. C’est pour cela que la vaccination n’est pas efficace.

La scarlatine n’entraîne aucune complication si l’enfant reçoit les médicaments dont il a besoin. Mais si ce n’est pas le cas, la maladie peut évoluer et causer d’autres problèmes, comme une fièvre rhumatisante, qui provoque une inflammation du cœur, des articulations et des vaisseaux sanguins, ou encore une glomérulonéphrite, qui touche les fonctions rénales.

Dans tous les cas, qu’il y ait une éruption ou non, il est vital de consulter un médecin pour qu’il puisse prescrire au patient le traitement approprié. Il est très important que tout soit clair : la composition du médicament, la posologie, les effets à court, moyen et long terme.

Des sorbets aux fruits et des fruits, qui sont à privilégier pour soigner la scarlatine

Comment soigner un enfant qui a la scarlatine ?

  1. Le repos est fondamental, même quand il retournera à l’école. Veillez bien sur lui et sur son confort. Pour son alimentation, privilégiez les aliments blancs, les soupes nutritives, la crème glacée et les boissons fait maison. Par exemple, le jus d’orange, de pamplemousse ou de citron.
  2. S’il n’a pas d’appétit, ne l’obligez pas à manger. Proposez-lui des aliments mous.
  3. Si vous avez un humidificateur à pulvérisation d’eau froide, c’est le moment idéal pour l’utiliser. Cela va soulager ses maux de gorge. Vous pouvez en profiter pour poser des compresses d’eau froide ou tiède sur son cou pour diminuer l’inflammation et le soulager.
  4. Veillez à ce qu’il ait les ongles courts, pour qu’il ne se fasse pas mal si l’éruption le gratte.
  5. Les câlins. Même si cela parait bête, tout être humain a besoin de se sentir aimé pendant un moment de faiblesse. En veillant sur son état psychologique, vous mettez son corps dans de bonnes conditions pour guérir. Il est donc important de passer de bons moments avec le petit patient.

Il est important de faire part du moindre doute au pédiatre. Quand il s’agit de la santé d’un enfant, il faut agir immédiatement pour éviter que la situation ne se complique et que ça ne devienne plus grave.