5 erreurs que nous commettons face aux maladies infantiles

· 10 octobre 2017

Une mère est facilement prise de panique lorsque son enfant tombe malade et souhaitera trouver un remède au plus vite; ce qui peut s’avérer risqué.

Nous ne devons pas improviser face aux maladies infantiles.

Les conseils d’un spécialiste sont en effet indispensables, même en cas de blessures ou de douleurs parfaitement soignables à la maison. Et c’est souvent dans ces situations que l’on peut être amené à commettre des erreurs.

Souvent, nous suivons les conseils d’autres mères dans notre recherche de remèdes. Il arrive que l’on réutilise un traitement précédemment prescrit par le pédiatre.

Cela peut également être un conseil tiré de l’expérience d’une des grands-mères. Ou nous déduisons simplement que la maladie en question pourra être soignée de telle ou telle façon. Autrement dit, nous mettons en pratique nos connaissances antérieures pour soigner nous-mêmes les enfants.

Une des principales erreurs que nous commettons quand les enfants sont malades, c’est d’arrêter de consulter un médecin. La trousse de premiers soins peut certes se révéler utile, mais cela ne résout pas tout.

Les erreurs les plus courantes face aux maladies infantiles

L’important est de bien faire les choses, de corriger les erreurs commises et d’essayer de ne pas les répéter. Voici quelques-unes des erreurs les plus courantes des parents quand leur enfant tombe malade.

L’automédication

Selon les symptômes de la maladie, nous pouvons parfois être en mesure de reconnaître ce dont il s’agit. Les affections d’origine virale sont  fréquentes et sont généralement traitées par antibiotique.

Dans cette situation, nous nous rendons alors souvent dans notre pharmacie à la recherche d’un médicament déjà prescrit par le pédiatre.

Petite fille qui se mouche

Mais en matière d’antiobiotiques, l’automédication s’avère particulièrement risquée, car une résistance au médicament a déjà pu être développée. Et si le virus a créé une certaine résistance à cet antibiotique, il ne sera plus efficace et pourra causer d’autres types de troubles.

L’automédication comporte d’autres risques. Sans connaissance de l’origine de la maladie, il y a de grandes chances que nous ne parvenions pas à la soigner depuis la maison. Une erreur de posologie est également vite arrivée, pouvant alors entraîner des complications importantes.

Certains spécialistes ont ainsi révélé que les erreurs sont fréquentes dans le cas d’un traitement des effets secondaires d’une vaccination. Les enfants font parfois une réaction ou ont de la fièvre après un vaccin. Les parents ont alors tendance à leur administrer un médicament afin de les soulager, ce qui n’est pas recommandé par les pédiatres.

Combiner des médicaments

Combiner des médicaments peut mener à une intoxication ou à une modification de la dose nécessaire. Le mélange de deux médicaments ou plus peut également créer divers types de résistance au médicament. Ou encore provoquer un empoisonnement par surdosage, la posologie indiquée dépendant de l’âge et du poids de l’enfant.

Les pédiatres sont à même de prescrire des mélanges. Mieux vaut donc s’y référer afin d’éviter les risques, même si vous pensez que le second médicament est inoffensif ou n’interfère pas avec le premier.

Soigner toutes les maladies de la même façon

Aux premiers symptômes d’un mal-être de son enfant, il est courant de supposer qu’il s’agit d’un rhume. On lui donne alors un sirop pour la toux disponible librement dans toutes les pharmacies.

Enfant à l'hopital avec une peluche, qui peut être en soin suite à des maladies infantiles

Cependant, ce n’est pas toujours une toux apparente. C’est pourquoi nous devons être attentifs aux autres symptômes ainsi qu’au temps qu’il a fallu pour réagir face au traitement improvisé.

Lui donner des remèdes maisons

Tous les remèdes maison ne sont pas inoffensifs, surtout quand ils sont utilisés chez les enfants. De plus, bon nombre d’entre eux ne fonctionnent pas immédiatement ou ne fonctionnent tout simplement pas. Tant que nous ne sommes pas certains de la maladie, nous ne pouvons pas non plus administrer un quelconque remède.

De la même façon, les remèdes qui sont efficaces peuvent altérer l’évolution de la maladie s’ils ne sont pas adaptés. Parallèlement, certains symptômes pourraient s’aggraver au cas où la température ou le type de préparation que nous administrons ne seraient pas adéquats.

Les emmener à l’école normalement

Face à la majorité des maladies infantiles, il est préférable de stabiliser l’état de son enfant avant de l’emmener à l’école. Par exemple, si votre enfant a de la fièvre, même si ce ne sont que quelques dixièmes de plus que la normale, le mieux est de le laisser à la maison.

Une fièvre est le plus souvent causée par une réaction à l’intérieur de l’organisme. Et même si nous en connaissons l’origine, il est plus raisonnable de ne pas prendre le risque d’aggraver la maladie en sortant de la maison.

Parfois, sortir ne permet pas de se défendre contre la maladie ou le manque de repos peut empirer l’état de votre enfant. Il peut être souhaitable d’attendre qu’il se sente bien, et également, que le pédiatre et les enseignants soient d’accord pour son retour à l’école.