Savez-vous ce qu’est la hyperprolactinémie ?

· 25 septembre 2018
L'hyperprolactinémie survient lorsque les niveaux de l'hormone prolactine sont plus élevés que la normale. La prolactine en excès peut parfois entraîner l'infertilité. Un dérèglement hormonal peut causer des altérations menstruelles. Cela peut ainsi compliquer l'arrivée d'une grossesse.

La prolactine est une hormone sécrétée par l’hypophyse ou glande pituitaire. Celle-ci a pour principaux rôles d’intervenir dans les situations de stress et de stimuler la production de lait pendant la grossesse et l’allaitement maternel. Quelles sont les causes de l’apparition de l’hyperprolactinémie ? Nous vous en expliquons quelques-unes.

Causes de l’hyperprolactinémie

La stimulation du mamelon bloque la sécrétion de dopamine, la molécule qui inhibe la prolactine. C’est pourquoi la diminution de dopamine entraîne un arrêt de l’inhibition. Cela provoque une augmentation de la concentration de prolactine dans le sang.

L’on connaît ce phénomène comme contrôle négatif, où la dopamine est basse et la prolactine, élevée. Au moment où l’allaitement s’arrête, l’on observe une baisse du niveau de prolactine.

Lorsque la prolactine est élevée, la sécrétion de la GnRH -hormone libératrice de gonadotrophine– s’arrête. Cela entraîne ainsi la diminution de la libération des gonadotrophines LH (hormone lutéinisante) y FSH (hormone folliculo-stimulante).

Au moment où se réduit l’action de ces hormones sur l’ovaire, le développement ovocytaire et l’ovulation sont ainsi paralysés. Pour cette raison, durant sa grossesse, la femme se trouve dans un état d’infertilité passagère entraînée par l’hyperprolactinémie.

hyperprolactinemie

Autres causes de l’augmentation de la prolactine

Outre la grossesse et l’allaitement, il existe d’autres raisons pour lesquelles augmente la prolactine :

  • Pilules contraceptives d’oestrogènes.
  • Tumeur bénigne comme le prolactinome.
  • Orgasme.
  • Stress important.
  • Sommeil profond.
  • Excès d’exercice physique.
  • Médicaments neuroleptiques, antidépresseurs, anxiolytiques, entre autres.
  • Hypothyroïdie, hyperandrogénisme, anorexie nerveuse, boulimie, insuffisance rénale chronique, entre autres.
  • Stimulation du sein.

Symptômes de l’augmentation de la prolactine

Il existe plusieurs symptômes qui peuvent indiquer une augmentation de la prolactine. Cela ne signifie pas que tous apparaissent en même temps. Chaque femme les expérimente en effet à différents degrés selon son cas. Voici les plus communs :

  • Irrégularités du cycle menstruel et altération de l’ovulation.
  • Maux de tête.
  • Vision floue ou autres altérations de la vue.
  • Ostéoporose.
  • Diminution de la libido.
  • Sécheresse vaginale.
  • Infertilité.
  • Galactorrhée.
  • Prise de poids.

La bromocriptine et la cabergoline diminuent la production de prolactine. Les médicaments fonctionnement relativement bien chez la plupart des personnes atteintes de prolactinomes.

Comment l’hyperprolactinémie se diagnostique-t-elle ?

hyperprolactinemie

S’il existe une suspicion d’hyperprolactinémie, il faut alors réaliser une analyse de sang. L’on déterminera ainsi si le niveau de prolactine est plus élevé que la normale. Il est important de réaliser l’examen au repas, le matin et d’éviter quelconque situation stressante qui pourrait augmenter la prolactine.

Le niveau correct de prolactine doit être inférieur à 20-25 nanogrammes/ml (ng/ml). Si l’examen indique des taux de 20 ng/ml et 30 ng/ml, il faut réaliser à nouveau avant de déterminer si la patiente souffre d’hyperprolactinémie ou non.

Il est essentiel d’étudier la raison pour laquelle la prolactine est élevée. Il faut de plus analyser les symptômes qui se manifestent ainsi que les médicaments que prend la patiente. Enfin, il faut évaluer la relation d’autres pathologies qui pourraient entraîner l’hyperprolactinémie.

Traitement de l’hyperprolactinémie

Si le stress ou l’administration d’une substance toxique provoquent l’hyperprolactinémie, il suffit d’éliminer la raison de l’augmentation de la prolactine. Si, en revanche, une autre pathologie telle que l’hypothyroïdie en est la cause, l’on concentrera le traitement sur cette maladie.

Lisez également : Mastite et probiotiques

D’autres traitements de l’hyperprolactinémie se basent sur les médicaments agonistes de la dopamine telles que la cabergoline ou la bromocriptine.

Ces derniers exercent la fonction de la dopamine. Ils inhibent ainsi la prolactine, en diminuant son niveau dans le sang. La prolactine se situant donc à un niveau normal, les niveaux d’autres hormones – tels la FSH et la LH- remontent.

Niveau de prolactine pendant la grossesse

Les niveaux normaux de prolactine chez une femme non enceinte se situent normalement en-dessous des 25 ng/ml. Un niveau supérieur à celui-ci pourrait être alarmant, surtout les niveaux au-dessus des 80-100 ng/ml. Cela pourrait ainsi entraîner la suspicion d’un problème plus grave.

Si vous présentez l’un des symptômes mentionnés, vous devez consulter votre médecin. Il déterminera ainsi une quelconque irrégularité dans votre santé. Rappelez-vous qu’il n’est pas nécessaire de présenter tous les symptômes. La manifestation de quelques-uns suffit à ce que vous souffriez d’hyperprolactinémie.