Problèmes de thyroïde et grossesse : symptômes et conséquences possibles

16 mars 2018
La glande thyroïde remplit de nombreuses fonctions importantes dans notre corps. Pendant la grossesse, il y a un surplus de cette glande, donc des complications peuvent apparaître pour la mère et le bébé.

Pendant la grossesse, la glande thyroïde est obligée d’augmenter sa production de thyroxine en grande quantité. En effet, une partie des hormones est transférée au fœtus jusqu’à ce qu’il produise les siennes. En outre, il existe d’autres aspects qui approfondissent la relation entre la thyroïde et la grossesse que nous détaillerons ci-dessous.

La fonction de la glande thyroïde est de produire la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Ces deux hormones sont très importantes. En effet, elles régulent le métabolisme, la température du corps et assurent le bon fonctionnement du cerveau, du cœur et de l’appareil musculaire. Elles remplissent aussi  d’autres tâches liées à la la fertilité et à la reproduction des femmes.

Dès la conception, cependant, cette petite glande située sous la pomme d’Adam est forcée de travailler « des heures supplémentaires », pour ainsi dire. Mais pourquoi ?

Le T4, en plus d’avoir pour fonction de transformer les nutriments que nous consommons et de les convertir en énergie, est l’une des hormones qui contribuent à la formation du placenta. Puisque le bébé ne développe pas sa propre glande thyroïde jusqu’à la 12ème semaine de grossesse, jusque-là il se servira de celle de sa mère.

Thyroïde et grossesse : problèmes possibles

Pendant la grossesse, la création de T3 et T4 dans le corps augmente entre 30% et 50% respectivement. La gonadotrophine chorionique, une hormone détectée dans les tests de grossesse, est responsable de la production de cette stimulation de la glande thyroïde. À partir du deuxième trimestre de la grossesse, les œstrogènes modifient également la production de cette hormone.

Les changements dans la thyroïde avant la grossesse ou ceux qui surviennent à ce moment peuvent causer des problèmes au cours de cette étape.

« Pendant la grossesse, la création de T3 et T4 dans le corps augmente entre 30% et 50% respectivement »

L’hypothyroïdie pendant la grossesse

Si l’on détecte que la thyroïde produit une quantité insuffisante de thyroxine pour faire face à une grossesse, on parle d’hypothyroïdie. Dans ces cas-là, on donne habituellement des médicaments par voie orale à la femme pour remplacer les déficiences hormonales dans son organisme.

Les examens du médecin peuvent être très utiles.

L’hypothyroïdie peut être détectée à partir des symptômes suivants :

  • Fatigue.
  • Faiblesse.
  • Prise de poids.
  • Constipation.
  • Douleurs au niveau des muscles et les articulations.
  • Peau sèche.
  • Affaiblissement des cheveux et des ongles.

Si une combinaison de faible production de la thyroïde et de grossesse survient, l’hypothyroïdie chez le fœtus peut provoquer la formation d’un goitre à partir de la croissance de la glande thyroïde. Ceci, cependant, disparaît des jours après la naissance.

En cas de cette insuffisance, il y a la possibilité que la mère augmente son apport d’iode grâce au sel iodé pour favoriser la fabrication d’hormones.

Le risque d’hypothyroïdie pendant la grossesse est que dans l’absence d’un traitement précoce (avant le premier trimestre), la mère risque de subir un avortement spontané, un accouchement prématuré ou des complications telles que l’hypertension ou la prééclampsie.

Hyperthyroïdie pendant la grossesse

D’un autre côté, la situation inverse pourrait également se produire. Autrement dit, la production d’hormones par la glande thyroïde est supérieure à celle nécessaire pendant la grossesse.

Le pourcentage de femmes qui souffrent d’hyperthyroïdie pendant la grossesse est très faible. Seulement 2 femmes sur 1 000 la présentent, approximativement.

Quels sont les symptômes qui peuvent indiquer l’existence d’une hyperthyroïdie pendant la grossesse ? Nous pouvons énumérer les éléments suivants comme les plus fréquents :

  • Tachycardie.
  • Perte de poids.
  • Tremblements.
  • Fonction intestinale irrégulière.
  • Intolérance à la chaleur.
  • Faiblesse émotionnelle.
  • Peau froide et humide.
  • Croissance de la glande thyroïde.
La thyroïde et la grossesse sont deux concepts étroitement liés auxquels nous devons assister.

Le traitement dans ces cas-là doit être effectué avec un médicament antithyroïdien. Ce dernier aidera à normaliser les niveaux d’hormones, à la fois de la mère et du fœtus.

Si elle n’est pas contrôlée, l’hyperthyroïdie pendant la grossesse peut déclencher un avortement, une tachycardie du fœtus, la mort fœtale ou un faible poids à la naissance.

Cela peut aussi causer des problèmes à la mère. Les plus communs sont :

  • Une tempête thyroïdienne. C’est l’exacerbation des symptômes de l’hyperthyroïdie causée par le stress ou une infection grave. Elle peut aussi être dûe à l’induction anesthésique, le travail de l’accouchement et la chirurgie. Ou encore, causée par le syndrome de sevrage antithyroïdien ou un traitement à l’iode.
  • La prééclampsie. Elle produit un apport sanguin plus faible aux organes de la mère (reins, foie, cerveau et aussi le placenta). Cela entraîne également des complications qui mettent en danger la santé du bébé.

La prévention face aux problèmes de thyroïde et la grossesse

Il est important que ces conditions soient détectées à temps. En effet, cela permettra d’éviter toute complication plus efficacement. Les antécédents familiaux, ainsi que les habitudes malsaines sont des facteurs à considérer pour une éventuelle maladie thyroïdienne.

Normalement, quand une femme exprime l’intention de tomber enceinte ou si on détecte cette condition, le médecin effectue une série de tests de contrôle. Parmi eux, il y a des tests sanguins qui mesurent les niveaux d’hormones.

« Les antécédents familiaux, ainsi que les habitudes malsaines, sont des facteurs à considérer pour une éventuelle maladie thyroïdienne ».

Au-delà des graves conséquences que cela peut avoir, la relation entre la thyroïde et la grossesse ne devrait pas causer de problèmes, car c’est quelque chose de parfaitement diagnostiquable et traitable.

 

 

A découvrir aussi