Le réflexe de préhension : votre bébé serre votre doigt dans sa main

9 novembre 2017

Il était une fois une toute petite main, un petit poing serré, couvert de vernix caseosa, cette substance blanchâtre qui protège les nourrissons. Une petite vie qui serre votre doigt très fort, comme pour s’y raccrocher. Vous recevez avec émotion le geste de votre tout petit, cet instinct qui permet au bébé de trouver naturellement cette personne qui l’aime d’un amour infini…

Ce sont souvent les plus petits gestes et les moments les plus insignifiants qui constituent le sel de notre existence. Ce sont les moments dont on aime se souvenir. L’être humain est une créature nostalgique. S’il y a bien un moment que vous n’oublierez jamais, c’est celui où votre bébé prendra pour la première fois votre doigt dans sa petite main.

L’enfance se mesure en bruits, en sensations, en caresses…

John Betjeman

On peut rester prisonnier toute sa vie de ce petit geste instinctif. C’est le commencement d’une relation qu’un parent n’oublie jamais et qui continue de l’émouvoir longtemps plus tard.

Quand votre bébé serre votre doigt dans sa main, c’est comme s’il reconnaissait votre importance à ses yeux. C’est comme s’il vous disait : « À partir de maintenant, tu es à moi, maman. Tu es à moi, papa. »

Il ne vous reste plus qu’à vous rendre à l’évidence : vous venez de créer un lien indestructible avec votre bébé.

Il était une fois une toute petite main…

Un bébé serre le pouce d'un adulte dans sa main, par le réflexe de préhension

Il était une fois la force de vie d’une toute petite main qui cherchait refuge dans la nôtre. Dès qu’on glisse un doigt sur la paume de la main du nourrisson, il le serre aussitôt dans son poing.

S’il le fait, c’est pour se rassurer et se sentir en sécurité. On se rend compte à cet instant qu’on fait désormais partie de lui et qu’il fait partie de nous.

Le réflexe de préhension chez le bébé

Cela n’enlève rien à l’émotion, mais ce geste qui nous plait tant chez les bébés est en réalité un réflexe naturel, un geste instinctif hérité de nos lointains aïeux.

Cette réaction permet au nourrisson de rester bien attaché et de ne pas tomber. De fait, ils s’accrochent avec une telle force que nous pourrions les redresser et les soulever en les tirant simplement par la main.

  • Ce geste fait partie des réflexes naturels que les médecins examinent chez un nouveau-né. Ils sont nécessaires à son développement.
  • Ce réflexe disparaît peu de temps après, à mesure que le cerveau du bébé mûrit. Cette évolution lui permet de ramasser et de manipuler des objets intentionnellement et avec de plus en plus d’habileté.

Prendre la main de votre bébé pendant les premiers mois

Pendant qu’elle allaite son bébé, la mère lui prend souvent la main pour qu’il serre son doigt avec force. De plus, pendant les premiers mois, le nourrisson garde presque toujours le poing serré.

Et puis, petit à petit, on remarque des changements. Par exemple, il ne serre plus aussi fort et secoue parfois notre doigt ou un petit jouet qu’on vient de lui donner.

Cette habitude de prendre les bébés par la main pendant qu’on les allaite ou qu’on leur donne un bain les stimule. Ces gestes favorisent leur bon développement.

À huit mois, le bébé a conscience de ses mains

Un bébé endormi dans les mains d'un adulte

À huit ou neuf mois, à mesure que se développe sa coordination oeil-main, le bébé ne cesse d’utiliser et d’agiter ses mains. C’est à cet âge qu’il tire les cheveux, touche le visage de ses parents ou attrape tout ce qui attire son attention.

Le bébé prend non seulement plaisir à ramasser les objets, il aime aussi que ça fasse du bruit. Quand papa ou maman lui prend la main, il adore qu’on lui parle, qu’on lui murmure ou qu’on lui chante quelque chose…

C’est un moment exceptionnel dans la vie du bébé : il est particulièrement réceptif aux stimulus. En très peu de temps, il affine sa capacité à saisir les objets. Par exemple, il apprend à pincer entre son pouce et son index. C’est une étape importante de son développement psychomoteur.

Les mains expriment nos émotions. Elles parlent un langage magique.

Deux mains aux doigts entrelacés

Prendre par la main la personne que l’on aime pour lui offrir notre soutien, notre affection, notre amour, notre complicité… Prendre par la main un grand-père ou une grand-mère pour l’aider à se déplacer tout en lui parlant… Tout cela nous procure des émotions positives. Ce sont des gestes qui renforcent les liens interpersonnels et qui nous donnent un sentiment d’appartenance.

Le mieux qu’on puisse faire pour nos enfants, c’est de les rendre heureux.

Oscar Wilde

Toucher, c’est sentir. Toucher les personnes qui sont importantes à nos yeux, c’est une manière de les reconnaître en tant que telles. C’est pour cela qu’il ne faut pas négliger ce langage. Il faut favoriser son développement chez nos enfants.

Cette merveilleuse histoire de magie et d’affection qui commence au moment où cette petite main serre votre doigt avec force pour la première fois n’est pas terminée. Ce n’est que le début. Ensuite viendront les caresses, les petites attentions, les jeux, les pages d’un livre que l’on tourne…

Profitons de ces moments qui n’ont pas de prix.

 

A découvrir aussi