5 désagréments de l’allaitement à connaître

7 novembre 2017

Beaucoup d’aspects de la grossesse et de la maternité ont pendant de longues années été idéalisés. Et notamment par les mères, elles-même.

L’allaitement est un de ces aspects idéalisés. Ce n’est que récemment que nous les femmes avons osé élever la voix concernant les désagréments de l’allaitement et de la maternité, sans nous sentir coupables de le faire.

Pourquoi l’allaitement ?

L’allaitement maternel est peut-être l’une des choses les plus fascinantes de la vie, après la conception et la grossesse. Le fait que le corps d’une mère puisse fabriquer un liquide aussi parfait, aussi puissant, aussi nutritif, qu’aucun laboratoire n’ait encore pu reproduire, pourtant avec des technologies si avancées aujourd’hui, est véritablement fascinant.

Et cela devrait être suffisant pour comprendre l’importance majeure qu’il y a à allaiter nos bébés.

Les effets positifs du lait maternel sur le bébé portent toute une liste d’aspects liés au développement de l’enfant. Parmi ceux-ci notamment :

  • Le lait renforce le développement du système immunitaire du bébé.
  • Les bébés qui allaitent obtiennent des coefficients intellectuels plus élevés.
  • Les bébés qui allaitent démontrent un meilleur équilibre émotionnel.
  • Cela évite des coûts supplémentaires à la famille.
  • Allaiter simplifie les tâches car on n’a pas besoin de laver et de stériliser de nombreux biberons et accessoires.

On pourrait lister ici les merveilles et les avantages de l’allaitement. Cependant, ce n’est pas ce que l’on cherche à faire. Nous allons plutôt parler des désagréments de l’allaitement dont on parle si peu souvent.

Allaiter peut faire mal

C’est sûr, certaines femmes peuvent avoir des douleurs quand elles commencent à donner le sein. Surtout au début, pendant le premier mois.

Si c’est votre cas, sachez qu’il existe beaucoup d’autres femmes dans votre situation. Et vous devez aussi savoir que cette étape va passer et que la douleur disparaîtra. Vous avez seulement besoin de rester concentrée, optimiste et sûre de la merveilleuse décision que vous avez prise concernant l’alimentation de votre bébé.

Évitez d’écouter des récits effrayants d’expériences d’allaitement qui ont dû se terminer ou n’ont pas eu de fin heureuse. Il n’y a pas de raison que ce soit votre cas.

Allaiter fatigue

La production de lait est une dépense en énergie importante pour votre organisme. Ce n’est pas un hasard si de nombreuses femmes perdent beaucoup de poids pendant la période d’allaitement.

Prenez soin de vous, prenez du temps pour vous reposer, bien dormir… Tout le reste peut attendre, et la croissance de votre bébé en vaut la peine.

Une maman allaite son bébé dans un parc

Allaiter prend du temps

Le temps qu’une mère doit passer assise à allaiter son bébé est considérable. Il dépend du flux de votre lait et la tétée peut durer jusqu’à 45 minutes, sans compter le temps dont vous avez besoin pour le changer et faire sortir les rots. Ce temps semble encore plus précieux quand vous n’avez aucune aide à la maison ou si vous avez aussi d’autres enfants qui ont besoin de vous.

C’est tout un challenge de pouvoir vous organiser pour mener à bien de la meilleure façon toutes les tâches de la maison lorsque vous allaitez. En plus de vous occuper du bébé, il faut faire les courses, recevoir les amis, vous occuper de vous…

C’est une réalité : vous allez être débordée, c’est sûr. Cependant, vous arriverez sûrement à utiliser des astuces, une nouvelle organisation et à établir des priorités pour réussir à faire tout ce qui est important.

Détendez-vous et soyez flexible avec vous-même. Baissez un peu vos standards de perfection et autorisez-vous à laisser les assiettes sales pour le lendemain, ou les lessives s’accumuler… Demandez à une amie ou à quelqu’un de votre famille de vous aider à faire les courses.

Démontrez-vous à vous même que vous êtes capable de déléguer et de remettre à plus tard.

Allaiter a une influence sur vos autres activités

Donner le sein à votre bébé signifie que vous ne pourrez pas vous éloigner de chez vous pendant longtemps, à moins que vous puissiez l’emmener avec vous. Le bébé a besoin de vous toutes les 3 ou 4 heures, et vous aurez aussi besoin de sortir le lait de votre corps régulièrement.

Vous n’avez donc pas d’autre option que de vous transformer en une personne agile. Organisez votre emploi du temps et prévoyez les horaires auxquels votre bébé va vouloir manger, et les endroits où vous serez le plus à l’aise pour allaiter.

Ne vous laissez pas intimider par des idées révolues de tendance. Vous pouvez donner la tétée à votre bébé partout où ce sera nécessaire. Il existe des couvertures qui peuvent vous aider à mieux vous couvrir, ainsi que des tuniques et des chemises avec des ouvertures spéciales; afin d’avoir davantage de discrétion.

Allaiter est quelque chose de charmant et qui doit vous rendre fière. Faites-le discrètement pour ne pas trop attirer l’attention, mais n’abandonnez pas tout de suite l’idée d’allaiter en public. Vous pouvez aussi rester dans votre voiture et y donner le sein en toute tranquillité. Comme vous préférez, et non comme les autres préfèrent.

Donner le sein dans la rue est la seule façon possible de pouvoir encore réaliser certaines activités et de commencer à disposer de votre temps comme vous le souhaitez.

Une femme avec une écharpe spéciale pour contourner les désagréments de l'allaitement en public

Allaiter salit parfois vos vêtements

Oui, il peut arriver que le lait sorte sans que l’on puisse le contrôler. Et même si vous avez des coussins protecteurs, cela peut mouiller votre chemise. Ce n’est pas grave : étant donné que vous sortez déjà avec au moins un vêtement de rechange pour le bébé, prenez-en aussi un ou deux pour vous… Et voilà !

Vous avez le droit de ne pas vous sentir bien face aux désagréments de l’allaitement

Vous vous sentirez parfois exténuée et fatiguée de cette douleur dans vos seins. Ou fatiguée de ne pas pouvoir faire les choses aussi vite que vous les faisiez avant.

C’est normal, autorisez-vous à pleurer, à vous plaindre et à dire ce que vous pensez. Cela ne fait pas de vous une mauvaise mère ou quelqu’un incapable de s’occuper d’un bébé. Vous êtes juste une personne normale. Quand ces moments arrivent, vous découvrirez que vous êtes plus forte, que vous pouvez tout faire, vous êtes maman !

Pour profiter de la période d’allaitement, vous devez prendre soin de vous, vous respecter et accepter sans complexes que tout n’est pas rose pendant cette étape.

 

A découvrir aussi