Qu’est-ce que le dépistage prénatal non invasif ?

· 3 janvier 2019
Le dépistage prénatal non invasif est un test qui nous permet d'éliminer les anomalies chromosomiques susceptibles de mettre en danger la santé du bébé. Que devrions-nous savoir sur cet examen ?

Qu’est-ce que le dépistage prénatal non invasif ? Les femmes enceintes doivent subir différents contrôles pour vérifier que la grossesse se déroule normalement.

Ces différentes visites de contrôle, telles que le dépistage prénatal non invasif , permettent de contrôler l’état de santé du bébé et de la mère et de consulter le spécialiste en cas de doute ou de peur.

Pour ce contrôle, il existe une série d’examens qui aideront à savoir quel est l’état de développement de l’enfant. L’un d’eux est le dépistage prénatal non invasif, que l’on effectue au cours du premier trimestre de la grossesse.

Pour le dépistage prénatal, on détermine le risque grâce à un algorithme prenant en compte l’âge de la mère, les valeurs d’un ensemble de marqueurs dans le lactosérum, l’épaisseur de la nuque du fœtus et, dans certains cas, la mesure des os du fœtus.

Dépistage prénatal ou screening prénatal non invasif

On appelle dépistage prénatal non invasif un test de laboratoire permettant de calculer, à partir de l’ADN fœtal du sang maternel, la possibilité d’une trisomie des chromosomes 13, 18, 21 et Y chez le fœtus.

Avec les progrès de la médecine ces dernières années, on peut réaliser ce test à partir de la 10e semaine de grossesse. On peut recevoir des résultats au bout de 7 jours et leur fiabilité est de 97%.

En outre, comme son nom l’indique, il s’agit d’un examen non invasif. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire de retirer du liquide amniotique, (le liquide dans lequel baigne le bébé dans l’utérus), ou l’introduction d’aiguilles dans l’abdomen pour extraire du liquide nécessaire à un examen.

dépistage prénatal non invasif

« Le dépistage prénatal non invasif a été développé afin d’être un examen prénatal plus précis chez les femmes de tout âge et de toutes catégories de risques »

Comment réalise-t-on cet examen ?

Afin de réaliser un dépistage prénatal non invasif , on observe dans un échantillon de sang les cellules foetales qui sont passées accidentellement du fœtus au sang de la mère.

Grâce à ces cellules foetales, on peut exclure les anomalies des principaux chromosomes. Parmi eux, le chromosome 21, qui implique le syndrome de Down,18, liée au syndrome d’Edwards, 13, qui indique le syndrome de Patau, l’infertilité du chromosome Y ou le syndrome de Jacobs.

Lorsque le résultat du test est négatif, il y a très peu de chance que le bébé présente une anomalie chromosomique. Si, toutefois, le résultat est positif, il est recommandé de renouveler l’examen plus tard.

Si les résultats positifs persistent, il faudra confirmer, comme indiqué par le gynécologue, grâce à une amniocentèse ou une biopsie coriale.

Dans quels cas doit-on réaliser  un dépistage prénatal non invasif ?

Il est essentiel de rappeler que chacun des examens que la mère subit pendant la grossesse doit être sous surveillance médicale et prescrit par un spécialiste. En général, on recommande de réaliser un dépistage prénatal non invasif dans l’un des cas suivants :

  • Les femmes ayant déjà eu une grossesse avec le syndrome de Down ou un autre type d’anomalie.
  • Lorsque les deux parents sont porteurs de maladies autosomiques récessives. C’est l’un des moyens par lesquels un trait, un trouble ou une maladie peut se transmettre des parents aux enfants.
  • Si l’un des parents est porteur d’une anomalie du caryotype. Il s’agit de la représentation graphique des chromosomes.
  • L’âge de la mère est égal ou supérieur à 35 ans.

L’aspect le plus important de cet examen est que, contrairement aux autres examens de diagnostic prénatal, il ne représente aucun risque, ni pour la mère ni pour le fœtus.

dépistage prénatal non invasif

Les résultats du diagnostic prénatal

Une fois que le médecin a effectué le test de dépistage prénatal non invasif, vous pouvez reprendre vos activités quotidiennes. Cependant, vous ne devez pas non plus faire trop d’effort. Normalement, on recommande de ne pas avoir de relations sexuelles pendant quelques jours.

Vous devez être patiente pour obtenir les résultats. Vous devez également essayer de ne pas vous stresser si le premier test est positif. Il est essentiel de rester calme et de  renouveler l’examen.

De même, il est important de rappeler que, si le résultat présente un grand risque, vous devez le faire confirmer  par une amniocentèse ou une biopsie coriale, si le gynécologue le prévoit.

En réalisant cet examen, on connait très tôt le développement et la santé du fœtus. Par conséquent, il est très important de le réaliser et d’éliminer tout type de doute pouvant apparaître pendant cotre grossesse.

Ainsi, on peut éliminer les risques d’anomalies et profiter de cette période sans aucun souci.