Qu’est-ce que l’agitation due à l’allaitement maternel ?

· 1 mai 2018
L'agitation due à l'allaitement est l'un des problèmes qui peuvent affecter les mères pendant l'allaitement. Cependant, rester positive et vous distraire vous permettra de surmonter cela.

L’agitation due à l’allaitement maternel est l’un des problèmes qui peuvent apparaître pendant l’allaitement. Dans celui-ci la mère éprouve de l’angoisse et même le refus d’allaiter son bébé.

L’agitation due à l’allaitement signifie que la mère a un énorme sentiment de culpabilité. En effet, elle souffre à cause de la nécessité d’arrêter d’allaiter le bébé.

Elle est aussi considérée comme l’une des situations les plus négatives dont une mère puisse souffrir, car c’est un sentiment irrationnel. Cela arrive parce qu’elles ressentent une envie écrasante d’arrêter d’allaiter immédiatement.

Dans d’autres cas, cela arrive parce que l’allaitement peut devenir un acte inconfortable. C’est plus commun lorsque l’allaitement maternel se pratique en tandem.

Cependant, avec le soutien et l’engagement appropriés, ce défi peut être surmonté.

Pourquoi cela arrive-t-il ?

Bien qu’il existe de nombreuses théories à cet égard, la cause qui déclenche l’aversion à l’allaitement maternel n’a pas été démontrée.

Ce qui est certain, c’est que les pensées et les émotions indésirables surviennent principalement lorsque le bébé s’accroche à sa poitrine d’une manière anxieuse.

Habituellement, ces sentiments  disparaissent lorsque l’enfant cesse de se nourrir sur le sein.

8 conseils pour combattre l’agitation due à l’allaitement

La pratique des conseils suivants vous aidera à combattre l’agitation due à l’allaitement :

1. Cherchez des distractions

La plupart des mères qui ont déjà vécu cette situation disent que le fait de se distraire est la chose la plus importante pour surmonter ce problème.

Cette situation ne peut pas vous surpasser. Par conséquent, vous devriez essayer de penser à d’autres choses. Vous devez avoir l’esprit occupé et clair. Ainsi, la situation vous sera un peu moins pesante.

2. Essayez de bien vous reposer

Vous devriez dormir suffisamment et vous reposer autant que possible pendant cette période. La fatigue peut aggraver l’aversion à l’allaitement.

Dans ces moments, vous devez faire attention et prendre soin de vous. Profitez donc de toute occasion de vous reposer dans ces moments où le bébé le permet.

La dépression post-partum peut être due à de nombreuses causes.

3. Évitez les situations de stress

Vous devez aussi éviter tout type de situation qui vous cause du stressC’est un moment compliqué pour vous, dans lequel vous devez surtout rester calme.

Par conséquent, contrôler le stress causé par la situation influencera vos sentiments.

Vous pouvez aussi essayer de mieux vous organiser. Par exemple, en faisant une planification de la semaine. Cela vous aidera à éviter toute situation qui peut échapper à votre contrôle.

4. Mangez et hydratez-vous correctement

Ne sautez pas de repas, peu importe combien vous pouvez être occupée avec le bébé. En outre, il est tout aussi important que vous soyez bien hydratée. Il est conseillé de boire beaucoup d’eau et de boire des boissons fraîches.

5. Ne pratiquez pas l’allaitement maternel en tandem

Si vous pratiquez l’allaitement maternel en tandem, nous vous recommandons de ne pas allaiter vos deux petits en même temps.

Votre angoisse peut augmenter si vous les allaitez en même temps.

6. Envisager un sevrage possible

D’une certaine manière, l’agitation due à l’allaitement peut être une réponse tout à fait normale à la douleur que l’allaitement du bébé peut vous causer.

À mesure que la grossesse progresse, le changement hormonal peut préparer le corps à sentir qu’il est temps de sevrer l’enfant.

Si vous pensez que le bon moment est venu, vous pouvez consulter un spécialiste pour le faire progressivement.

7. Normalisez la situation

Vous devez normaliser la situation et traduire cette culpabilité initiale en positivisme. Vous n’êtes ni la première ni la dernière maman à souffrir de cette sensation.

Bien sûr, vous n’êtes pas une mauvaise mère non plus parce que vous voulez arrêter d’allaiter votre bébé.

Les avantages de la pensée positive pendant la grossesse.

8. Partagez votre expérience

Avant tout, il est temps pour vous de partager votre expérience avec votre partenaire. Surtout, ne gardez pas ce sentiment de culpabilité pour vous.

Il sera très important que vous externalisiez vos émotions à vos proches. Ainsi, ils pourront comprendre ce que vous ressentez et aussi vous donner leur point de vue.

En outre, il est favorable que vous parliez à d’autres mères afin que vous sachiez si elles ont souffert de cette situation. De plus cela vous aidera à identifier ce qui peut vous aider.

Comme toujours, avoir une conversation avec un professionnel de la santé sera très utile.

Par conséquent, essayez de faire face à cette situation comme un défi que vous êtes capable de surmonter.

Maintenir une attitude positive, se distraire et avoir le soutien de vos proches vous permettront de faire face à cette situation.