Allaiter en binôme : un cadeau pour les deux frères et soeurs

· 18 février 2018
Parfois, lorsque nous sommes encore en train d'allaiter, nous découvrons que nous sommes à nouveau enceinte. Alors que de nombreuses femmes choisissent de sevrer leur bébé le plus tôt possible, d'autres optent pour une expérience merveilleuse : allaiter en binôme. Donner la chance à deux frères et sœurs de grandir ensemble contre le sein de maman.

Il est curieux de constater à quel point cette pratique n’est pas très bien considérée au jour d’aujourd’hui. En revanche, c’était normal il y a quelques décennies. Bon nombre de nos grands-mères, par exemple, allaitaient un bébé et appelaient leur enfant de 4 ou 5 ans de plus pour qu’ils profitent du lait maternel ensemble.

Certaines personnes pensent que ce n’est pas indiqué car pendant que le fœtus se développe dans le ventre de la maman, l’aîné reçoit les meilleurs nutriments à travers le lait. Il y a même ceux qui pensent qu’il peut y avoir un risque de fausse couche. Rien de tout cela n’est vrai. Diverses études l’assurent, nous vous l’expliquons dans ce qui suit.

Parce que l’allaitement entre deux enfants d’âges égaux ou différents est toujours une magnifique expérience bénéfique pour tout le monde.

Allaiter en binôme : c’est votre choix, celui de personne d’autre

Allaiter en binôme est une décision personnelle que vous devez prendre lorsque vous découvrez que vous êtes enceinte. Si l’aîné a entre 18 mois et 2 ans, cela peut être une bonne option, que vous devrez bien sûr estimer en connaissant toutes les données.

Voici les éléments principaux :

allaiter en binôme favorise le lien entre les deux enfants

Ce que disent les spécialistes

Des organismes comme « L’Association Américaine des Médecins de Famille » expliquent dans beaucoup de leurs études que l’allaitement en binôme est positif et salutaire pour le développement physique et émotionnel des enfants.

  • Si la maman est en bonne santé et que la grossesse se passe bien, il n’y a pas de nécessité d’interrompre l’allaitement du plus grand.

Pour sa part, « l’Association Espagnole de Pédiatrie » ne cautionne pas non plus l’idée que la poursuite de l’allaitement peut produire quelconque fausse couche si nous sommes enceinte. De plus, l’allaitement prolongé devrait être une habitude pendant l’éducation des plus petits.

Est-ce que cela peut affecter le développement du fœtus?

Absolument pas. La combinaison de la grossesse et de l’allaitement n’est pas néfaste pour le développement fœtal.

  • Si aujourd’hui, nous avons une idée négative de cette habitude, c’est parce que l’allaitement en binôme est très courant dans les pays défavorisés. Les mamans prolongent l’allaitement au sein jusqu’à l’âge de 5 et 6 ans, moment où il est courant de retomber enceinte.
  • Cependant, dans les pays sous-développés, les fausses couches sont très fréquentes, nous ne pouvons donc pas établir de corrélations fiables.
Allaiter en binôme n'affecte en rien le développement du fœtus.

L’aîné peut-il prendre des « aliments » au fœtus ?

Que nous le croyons ou non, la nature est sage et notre organisme est préparé pour élever deux enfants. Allaiter en binôme est une tradition que les femmes ont toujours fait, donc pendant la grossesse notre corps sait très bien comment répartir les nutriments.

  • Selon plusieurs études comme « Breastfeeding more than one : multiples and tandem breastfeeding », pendant le troisième et quatrième mois de grossesse, et en raison de l’interaction des hormones, la production de lait réduit un peu pour concentrer tous les nutriments dans le fœtus.
  • Quand la maman accouche, le lait est de nouveau produit en grande quantité. Ajoutez à cela un plus grand impact émotionnel et il y a assez de lait pour deux enfants.
  • L’association Espagnole de Pédiatrie nous signale que le fait d’allaiter en binôme après la naissance du nouveau bébé, est favorable car la production de lait s’adapte à la demande. C’est une chose magique.
Allaiter en binôme est tout à fait possible après la naissance du deuxième enfant car l'organisme s'adapte

Quelques détails négatifs que nous devons contrôler pendant l’allaitement en binôme

Tout comme il existe de nombreux mythes dommageables au sujet de l’allaitement en binôme, il y a aussi des idées quelque peu « fantaisistes ». L’une d’entre elles est de penser que grâce à cette expérience, les enfants ne seront pas jaloux les uns des autres et que leur union restera exceptionnelle pour toute la vie.

  • L’un des faits les plus courants de l’allaitement en binôme est que l’aîné développe une certaine jalousie (en fin de compte, le nouveau-né a besoin de plus de tétées que le plus grand). Néanmoins, c’est quelque chose que se produit dans de nombreux cas, que nous allaitons ou non. Pour cette raison, il est primordial en tant que mères, d’être attentives au monde émotionnel des petits.
  • Or, vous remarquerez que grâce à l’action de téter, le stress de vos enfants sera atténué.
  • Allaiter en binôme exige du temps, des aptitudes et des efforts de votre part. Cela peut être aussi beau que fatigant, reposez-vous donc sur votre partenaire et les membres de votre famille afin qu’ils vous aident.
  • Un autre aspect à prendre en compte est qu’en raison du colostrum (qui possède un effet laxatif) et de l’augmentation du lait, il est courant que l’aîné subisse un peu de diarrhée pendant cette période.

Enfin, allaiter en binôme est un choix très personnel. Si vous connaissez votre corps et que vous vous sentez enthousiaste et désireuse face à cette expérience, cela vaut la peine d’y réfléchir.