Qu’est-ce que l’adénose vaginale et comment l’éviter ?

26 août 2018
L'adénose vaginale est une pathologie qui, bien que rare, doit être traitée pour éviter des conséquences à long terme.

Le problème de l’adénose vaginale apparaît chez 0,3 femmes pour 100 000 femmes. Dans de tels cas, les patients présentent un tissu glandulaire qui recouvre les muqueuses du vagin. Ce tissu est appelé «épithélium» et a une forme cylindrique dans le vagin.

Pour comprendre pourquoi l’existence d’un épithélium dans les muqueuses du vagin est une maladie, il faut se rappeler certains détails. Tout d’abord, rappelez-vous que le vagin est un organe musculaire-membraneux unique, de forme cylindrique et mesure environ neuf centimètres de long.

Le vagin est situé entre le rectum et la vessie qui s’étend de l’utérus à la vulve. Ses parois sont constituées de différentes couches, qui varient en fonction du statut hormonal et présentent une élasticité extraordinaire. La partie interne du vagin est constituée d’une muqueuse rugueuse et dure qui présente des rides transversales caractéristiques.

Ici, l’épithélium est le tissu qui se forme sur les parois du vagin généralement peu profondes et s’étendent parfois à même la vulve lorsqu’ils ne sont pas traités. L’adénose vaginale est donc une pathologie de nature bénigne qui, si elle n’est pas traitée à temps, peut évoluer vers un type de carcinome.

les douleurs de l'adénose vaginale

Types d’adénose vaginale

Il existe deux types de cette pathologie, qui peuvent apparaître naturellement et une autre qui pourrait être provoquée par un traitement hormonal :

  • Spontané ou naturel. Il arrive rarement chez les femmes adultes qui prennent certains contraceptifs oraux. Selon des recherches, le dietiestilbestrol, utilisé spécifiquement entre 1940 et 1978, pour contrer le risque de fausse couche chez la femme enceinte était une cause d’adénose vaginale.
  • Induit ou provoqué. Dans ces cas, il convient de porter attention à la relation avec l’adénocarcinome à cellules claires. Selon les éléments de preuve, ce type d’adénose vaginale peut se produire chez les femmes qui contractent un certain type de virus du papillome humain (VPH) et doivent subir une intervention chirurgicale pour enlever les verrues formant ledit virus.

Quelques symptômes d’adénose vaginale

1. Douleur dans le vagin

Cela se présente comme une gêne similaire à la douleur au ventre à l’approche des règles, avec beaucoup de pression sur les parois du vagin. C’est, sans aucun doute, le symptôme le plus agaçant au jour le jour du patient.

2. Mucorrhée

Production de mucus abondant ou de pertes vaginales. Ce mucus a la consistance gélatineuse, de couleur claire. Bien qu’il ne soit pas prurigineux ou malodorant, il est très inconfortable. Il peut être confondu avec des pertes vaginales produites en cas de candidose.

3. Maladie pendant les rapports sexuels

Lorsqu’une femme atteinte d’adénose vaginale a des relations sexuelles, les rapports sexuels peuvent être extrêmement douloureux. Il est nécessaire de ne pas forcer le contact sexuel tant que cette maladie existe. Il convient de noter que ce n’est pas une maladie contagieuse.

4. Saignements inter-menstruels

Ces saignements apparaissent généralement entre une période menstruelle et une autre. La présence de sang en dehors des règles établies n’est pas normale, il est donc possible que quelque chose ne va pas.

L'adénose vaginale chez la femme
Traitement de l’adénose vaginale

Dans le cas de l’adénose vaginale, il est généralement recommandé l’utilisation d’acide trichloracétique 50%. Ce type de traitement est moins douloureux que le gel ou la chirurgie, mais ne peut pas être appliqué sur les lésions internes ou profondes dans le vagin.

Un autre traitement habituellement utilisé est l’excision avec une boucle diathermique. Dans cette procédure, on utilise un fil très mince, sous la forme d’une poignée, connecté à un générateur de courant électrique à haute fréquence. Cet instrument permet d’éliminer avec une grande précision la zone affectée dans le vagin.

L’excision est l’une des procédures les moins douloureuses qui permet de retirer efficacement le tissu ou l’épithélium anormal pour qu’il puisse être examiné rapidement par le spécialiste.

Vous pouvez également recourir à l’élimination des tissus avec un laser au dioxyde de carbone. En effet, ce laser s’utilise parce qu’il fonctionne à une longueur d’onde très bien absorbée par l’eau et, par conséquent, par les tissus vivants.

L’adénose vaginale doit être traitée à temps. Même s’il s’agit d’une affection bénigne, car cela peut prévenir un inconfort à long terme. En ce qui concerne la prévention, il est important de ne pas négliger les contrôles gynécologiques et de discuter avec le médecin des meilleurs contraceptifs oraux pour vous, au cas où vous devriez les prendre.

 

A découvrir aussi