Qu'est-ce que la mentalisation ?

17 décembre, 2020
La mentalisation est la clé du développement social des enfants - découvrez ci-dessous en quoi consiste cette capacité mentale !

Vous êtes-vous déjà demandé comment les êtres humains peuvent “lire” l’esprit des autres ? Cette capacité est connue sous le nom de mentalisation et implique le développement de l’intelligence interpersonnelle et intrapersonnelle.

Vous voulez savoir quelles sont les caractéristiques de la mentalisation, à quoi elle sert et quand elle est acquise ? Lisez donc l’article ci-dessous, car nous vous donnons les réponses à ces questions.

Avant de continuer, vous devez savoir que les bébés ne naissent pas avec la capacité de mettre en pratique cette capacité mentale, car elle se développe progressivement grâce à l’expérience et aux relations que les enfants établissent avec d’autres personnes.

Un père et son fils discutant.

Qu’est-ce que la mentalisation ?

La mentalisation, également appelée fonction de réflexion, est une capacité mentale qui permet d’imaginer et de comprendre son propre état mental et celui des autres afin de percevoir et d’interpréter les comportements et les actions que les uns et les autres accomplissent.

En d’autres termes, elle consiste à attribuer certaines pensées, sentiments, désirs, croyances, besoins, motivations, etc. qui expliqueraient son propre comportement et celui des autres.

Cette compétence cognitive complexe est fondamentale pour établir des relations sociales et affectives satisfaisantes, basées sur l’aide mutuelle, la communication, l’empathie, l’affirmation de soi et l’écoute active.

“La capacité à se mettre à la place de l’autre est l’une des fonctions les plus importantes de l’intelligence. Elle montre le degré de maturité de l’être humain.”

-Augusto Cury-

À quoi sert cette capacité mentale ?

Selon les psychologues et psychanalystes Angelina Graell Amat et Gustavo Lanza Castelli, certaines des fonctions les plus pertinentes liées à la mentalisation sont les suivantes :

  • Elle permet de mieux comprendre et prévoir son propre comportement et celui des autres.
  • Elle favorise la maîtrise de soi sur le plan comportemental, en permettant d’anticiper l’impact de certaines attitudes sur les autres.
  • Également, elle favorise la maîtrise des émotions, ce qui aide à identifier et à exprimer ses propres désirs, pensées et sentiments en fonction de la situation, ainsi qu’à les réguler.
  • La mentalisation favorise un attachement sûr entre les parents et les enfants.
  • Elle améliore la communication entre les personnes car, pour maintenir une conversation fluide, il est nécessaire de tenir compte de l’état mental de l’interlocuteur.
  • Elle nous permet de comprendre nos propres pensées comme de simples représentations mentales, comme quelque chose de différent ou de séparé de la réalité.

Le développement de la mentalisation dans l’enfance

Selon le psychanalyste Peter Fonagy, l’un des créateurs du terme “mentalisation”, cette capacité cognitive commence à apparaître de manière très primitive dès l’âge de six mois et, peu à peu, elle se perfectionne et devient de plus en plus complexe.

À l’âge de trois ans, les enfants commencent à montrer certaines réactions empathiques. Tout au long de cet âge, ils acquièrent la capacité d’identifier certaines émotions de base chez les autres et de comprendre que celles-ci sont différentes de celles qu’ils ressentent eux-mêmes.

Cependant, ce n’est qu’à l’âge de quatre ou cinq ans que les enfants sont capables d’attribuer et de représenter des états mentaux en eux-mêmes et chez les autres. On considère donc qu’à ce moment-là, les enfants entrent dans le stade du symbolisme.

Une fille apportant le café à sa mère.

Quel rôle les parents jouent-ils dans le développement de cette capacité ?

Il convient de noter que pour que le développement de la mentalité suive son cours normalement, il est nécessaire que les mères, les pères ou les principales figures de référence des enfants renforcent leur intelligence émotionnelle dès les premières années de la vie.

Comment ? Très simple ! Dès la naissance, ils doivent agir avec empathie et leur montrer qu’ils peuvent comprendre et réagir à leurs besoins et à leurs désirs.

Une fois que les enfants sont plus âgés, il est important de commencer à parler de leurs pensées et de leurs sentiments, en leur donnant des noms et en les étiquetant.

De cette façon, les enfants apprennent à réfléchir sur leurs propres sentiments et, plus tard, de manière naturelle, ils acquièrent également la capacité de reconnaître et d’interpréter les états mentaux des autres.

Par conséquent, l’éducation à domicile et la manière d’entrer en relation avec les enfants sont essentielles au bon développement de la mentalité.