Qu’est-ce que la cryptorchidie ?

21 juin 2019
La cryptorchidie touche un grand nombre d’enfants et de nombreux parents n’ont aucune connaissance de ce type de trouble. Par conséquent, il est recommandé d'évaluer en permanence si les testicules descendent correctement.

La cryptorchidie est un problème génital lié à un testicule non descendu ou mal descendu. Si l’on n’apporte pas de traitement à temps, cela peut devenir extrêmement néfaste pour l’enfant dans le futur.

Ce trouble du développement génital n’apparaît pas à l’échographie prénatale avant les 28 premières semaines de gestation. Pour cette raison, pour la détecter à temps, une migration transinguinale doit être effectuée.

Quelles sont les causes de l’apparition de la cryptorchidie ?

La cryptorchidie est l’un des troubles les plus courants chez l’enfant et les facteurs de son apparition sont très variés, car il n’y a pas de cause exacte. Voici certains des éléments les plus fréquents indiquant qu’un enfant pourrait être atteint de ce problème :

  • Insuffisance pondérale à la naissance : cela se produit principalement lorsque le bébé est prématuré. Le poids est considéré comme faible lorsqu’il est inférieur à 2,5 kilogrammes.
  • Naissance prématurée : ce sont les cas dans lesquels le bébé est né avant que la mère n’atteigne les 37 semaines de grossesse.
  • Petite taille pour l’âge gestationnel : le bébé est considéré comme plus petit qu’il ne devrait l’être.
  • Exposition maternelle aux œstrogènes au cours du premier mois de grossesse : elle est due à des modifications physiques normales survenues au cours du premier mois de la grossesse.
  • Pression intra-abdominale : lié à la pression qui se produit dans la cavité abdominale à plus de 10 centimètres.
  • Malformations de la paroi abdominale : groupe de malformations congénitales qui représentent des défauts hétérogènes provoquant une hernie ou une éviscération d’un ou de plusieurs organes de la cavité abdominale.
Enfant qui dessine

Diagnostic de la cryptorchidie

Le moyen le plus courant de connaître le diagnostic de ce trouble consiste à consulter le médecin. Vous pouvez aussi examiner vous-même votre bébé. Cela se fait en palpant le scrotum.

Si le scrotum est vide, on suit le canal inguinal avec l’index de haut en bas pour déterminer au toucher la localisation du testicule. Si les testicules ne sont pas descendus correctement ou sont en ectopie, la probabilité de le détecter sera de 80 %.

Cette examen doit être effectué de manière routinière. Bien qu’il soit très efficace, il peut parfois arriver ce qu’on qualifie de fausse cryptorchidie, provoquée par un réflexe crémastérien. Parfois, une échographie abdominale, une tomographie ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent être réalisées pour localiser le testicule.

« Les testicules commencent à se former dans la région abdominale à partir de la sixième semaine de gestation  »

Types de cryptorchidie

Il existe différents types de cryptorchidie. Le pédiatre, selon son évaluation, sera chargé de déterminer le traitement à suivre en fonction des résultats.

Ce sont les types de ce trouble qui existent :

  • Testicule oscillant ou testicule ascenseur : cela est dit lorsque le testicule n’est pas dans le scrotum, mais peut être abaissé manuellement. Cela nécessite une évaluation constante.
  • Ectopie testiculaire : survient lorsque le testicule est en dehors du canal inguinal. Il apparaît généralement à un autre emplacement et se discerne sous la peau.
  • Les testicules non descendus acquis : au début, ils n’étaient pas dans le scrotum, mais ils sont descendus au cours de la première année de vie et sont ensuite remontés. Ce type de trouble nécessite un suivi jusqu’à l’âge de 10 ans.
  • Testicules absents : dans ce type de trouble, le testicule ne se trouve ni dans le scrotum ni dans le canal inguinal, ni dans l’abdomen. Dans ce cas, une exploration ultrasonore ou chirurgicale est nécessaire.
  • Vraie cryptorchidie : se produit lorsque le testicule n’est pas dans le scrotum et peut être ressenti dans le canal inguinal, mais est impossible à faire descendre.

Traitement de la cryptorchidie

La plupart des cryptorchidies se résolvent d’elles-mêmes au cours de la première année. C’est pourquoi on recommande de seulement examiner l’enfant et de vérifier de temps en temps si les testicules descendent d’eux-mêmes. Si cela ne se produit toujours pas après un an, il faut envisager un traitement, qui peut être hormonal ou chirurgical.

Traitement hormonal

De nos jours, ce traitement est le moins commun. Il consiste en l’administration intramusculaire d’une hormone qui favorise la descente du testicule vers le scrotum.

Ce traitement a pour point négatif que ses résultats ne sont pas toujours efficaces, car il y a de fortes probabilités que le testicule remonte de nouveau après le traitement. De plus, ce type de traitement n’est pas sans effets secondaires.

La cryptorchidie chez l'enfant

Traitement chirurgical

C’est le traitement le plus efficace à l’heure actuelle. Il consiste en l’abaissement du testicule jusqu’au scrotum par le biais d’une intervention appelée orchidopexie. Il est recommandé de réaliser cette intervention avant l’âge de 18 mois : les chances de réussite de cette intervention sont plutôt hautes.

Complications de la cryptorchidie

Si ce problème n’est pas traité à temps, il peut affecter de manière importante la santé de l’enfant. C’est pour cela qu’il est recommandé d’agir rapidement dans le cas où l’on suspecte l’enfant de présenter cette anomalie génitale. Voici quelques-unes des complications qui peuvent se présenter :

La cryptorchidie peut être vraiment dommageable pour les enfants si elle n’est pas traitée à temps. C’est pour cela que les parents doivent porter une attention spéciale à cela s’il y a suspicion que l’enfant souffre de ce problème. Prendre rapidement contact avec le médecin traitent permettrait de réaliser les contrôles appropriés sans plus attendre.